Articles taggés avec ‘Youtube’

Cœur de Pirate en concert

Mardi 18 mai 2010

Depuis plusieurs mois, la québécoise Béatrice Martin, alias Cœur de Pirate, est en tournée dans toute la France. Après un bref passage dans son pays natal, la voici à nouveau dans l’hexagone pour une tournée en extérieur cette fois puisque printemps oblige, les festivals se mettent à fleurir un peu partout.

Je vous avais dressé le portrait de cette jeune chanteuse talentueuse mais aujourd’hui, passons au concret avec le live.

J’ai eu la chance d’assister à l’un de ses concerts, le 30 mars dernier, dans la salle du Cargö, à Caen. Le public, malheureusement, ne semblait surtout connaître que les titres Comme Des Enfants, Pour Un Infidèle et Francis. Heureusement que ma copine - digne d’une fan qui se respecte -  et moi-même étions là pour chanter avec Cœur de Pirate sur pratiquement toute les chansons. Je dis bien pratiquement car les reprises, on pouvait encore les gérer mais en ce qui concerne les inédits, là c’est une autre affaire.

Parce que vous n’avez pas tous eu la chance d’assister à son concert ou si tout simplement vous êtes curieux, voici quelques chansons live pour vous rattraper.

Toutes ces vidéos ont été enregistrées lors du concert au Cargö, en mars dernier. Lire le reste de cet article »

Food Court

Vendredi 14 mai 2010

Contrairement à ce que le titre laisse à croire, je n’ai aucunement l’intention de vous parler des food-court, ces lieux de restauration en libre service qui regroupent plusieurs styles de fast-food (hamburger, pizza, buffet asiatique, tex-mex,…) au sein d’un centre commercial. En France, on a plutôt des cafétérias mais on trouve quand même des food-court au Carrousel du Louvre ainsi qu’à l’aéroport Charles de Gaulle. Enfin bref, là n’est pas la question.

Aujourd’hui, je souhaite vous présenter cinq courts-métrages ayant pour thème central, la cuisine. Film d’école, de fin d’études ou réalisé dans le cadre d’un concours, voici cinq projets aussi variés qu’intéressants.

Frigo

de Claire Michaud, Alexandra Gasztowtt et Tristan Hocquet

Film de fin d’études en 3D, Supinfocom Arles - 2006

Lire le reste de cet article »

10 scènes d’amour revues par Ludéal

Mercredi 12 mai 2010

Ludéal est un chanteur français. Ludéal, c’est aussi le nom d’une pilule contraceptive mais ça, c’est une autre histoire.

Je sais qu’on est mercredi et que je suis censée vous parler de cinéma mais je vais y venir, n’ayez crainte.

Commençons par parler de Ludéal. Né à Drancy dans les années 70, le jeune Vincent ne grandit pas dans un milieu de mélomane. C’est par hasard qu’il découvre un jour, dans la maigre discothèque de son père, l’album News Of The World de Queen. Dans une interview accordée aux Inrocks, il explique : ” J’avais 12 ou 13 ans, j’ai senti un souffle dans cet album, quelque chose que je n’avais jamais entendu. J’ai bloqué sur ce disque qui me faisait un bien fou. Ça a été mon premier contact avec ce que pouvait m’apporter la musique : le réconfort, le transport dans un monde imaginaire.”

Mais on ne débarque pas comme ça dans le monde merveilleux de l’industrie musicale. En parallèle de boulots qu’il juge “alimentaires” - il est tour à tour maçon, libraire, postier - il compose, tout seul avec sa guitare, chez lui. Il se crée une culture musicale en écoutant The Cure, John Coltrane, Elvis Costello, Robert Wyatt… Alors qu’il est vendeur dans une boutique de disques dans les années 90, il découvre l’album Fantaisie militaire d’Alain Bashung. ” Pour la première fois, j’entendais quelque chose en français qui me bottait (…) j’ai appris à chanter avec Fantaisie militaire, cet album a été ma méthode Assimil. “. C’est à ce moment qu’il se dit qu’il veut vraiment devenir chanteur. Lire le reste de cet article »

Les poissons d’Avril de la Presse

Jeudi 1 avril 2010

Le poisson d’avril, pour les grands, ça n’inclut pas souvent des poissons en papier collés dans le dos. C’est généralement plus subtil comme canular.

Pour une fois, ça n’est pas une fête commerciale, contrairement à la Saint-Valentin qui n’est pas toujours bien perçue. Après, tout le monde n’a pas le talent suffisant pour réussir à berner l’auditoire en inventant une histoire assez crédible pour qu’on y croit.

Selon la légende, l’origine de cette journée un peu particulière remonte à la seconde moitié du XVIème siècle, à l’époque où Charles IX, alors Roi de France, aurait tenté de chambouler le calendrier. Rien de tout cela n’est vrai bien sûr, ah ah poisson d’avril ! Enfin il y a forcément un fond de vérité mais disons que les véritables raisons sont un peu obscures. De même que l’utilisation du poisson comme symbole de cette journée consacrée aux farces.

Pour certains, son utilisation est liée au fait qu’en astrologie, le signe zodiacal qui précède le 1er Avril est le signe du poisson (19 février-20 mars). D’autres se seraient amusés à mettre des faux poissons dans l’eau à cette époque de l’année - période de frai - où la pêche est interdite afin de laisser les poissons se reproduire. Enfin, ce qui paraît le plus véridique, c’est l’idée que les gens s’offrant principalement des cadeaux alimentaires, ne pouvaient décemment pas offrir de la viande alors que les chrétiens célébraient la fin du carême.

Ce jour des “fous”, des “dupes”, comme on l’appelle dans les pays anglophones (April Fool’s Day), n’est pas une exception française. Lire le reste de cet article »

OK Go

Mardi 16 mars 2010

Il y a des groupes qui marquent les esprits pour leur musique. D’autres qui réussissent des coups de buzz via leurs clips. Je vous ai parlé l’autre jour du clip 70 million par Hold Your Horses ! et bien aujourd’hui, intéressons-nous au groupe OK Go, en passe de réussir un énième buzz avec la sortie de leur nouveau clip, This Too Shall Pass.

Revenons aux origines d’OK Go afin de comprendre d’où sortent ces énergumènes.

Nous sommes en 1998, il y a un peu plus de dix ans, lorsque le groupe OK Go pousse son premier cri. Un peu comme les Beatles qui étaient en partie des copains d’école, Damian Kulash (chanteur et guitariste) et Tim Nordwind (basse), à la base du groupe, sont amis depuis une colonie de vacances, l’été de leurs 11 ans. Même le choix du nom trouve sa source à cette époque. L’un des adultes qui encadrait le camp passait son temps à crier « Ok, ok, ok,…go ! ». Parfois, il ne faut pas chercher plus loin que le bout de son nez !

Andy Duncan (guitare et clavier) et Dan Konopka (batterie), des amis de lycée, sont venus compléter la formation. Lire le reste de cet article »

Concerto potager en Fa Majeur

Mardi 15 septembre 2009

Aujourd’hui, en ces temps de crises - le temps des cerises serait plus approprié - je vous propose une alternative afin d’allier virtuosité, musicalité, repas et économie ! Que font ces termes ensemble me direz-vous ? Et bien sachez que je ne tente pas de vous vendre de la soupe, non, enfin tout du moins pas dès le début !

Vous aimez écouter de la musique et peut-être même jouez-vous d’un instrument ? Alors je vous invite à découvrir un genre nouveau, la musique bio. Assez économiques et surtout peu encombrants si vous partez en voyage, je parle bien sûr des légumes. Oui, vous avez bien lu, je parle bien de ces trucs verts et oranges qui poussent dans le jardin.

Chaque légume offre la possibilité d’être transformé en instrument de musique. Instruments à vent (le concombre, la carotte…) ou à percussion (potiron, poivron…) à vous de choisir. Bien évidemment, la taille, la texture ou encore la contenance en eau des légumes sont les éléments décisifs concernant le timbre de ces instruments d’un genre nouveau.

Les musiciens les plus célèbres dans cette catégorie sont les membres du Vienna Vegetable Orchestra. Lire le reste de cet article »

HOME

Mercredi 3 juin 2009

Voilà LE film évènement de la semaine. Tous les médias en parlent et pour cause, le projet a ceci d’être unique.

Avant de continuer, précisons que je ne fais pas référence aux deux autres films intitulés Home : le film franco-autrichien de Patric Chiha ou encore le film avec Isabelle Hupert réalisé par Ursula Meier et Thierry Spicher qui datent tout deux de 2008.

Alors HOME, qu’est-ce que c’est ? En gros, un documentaire sur l’environnement et l’écologie histoire de nous sensibiliser. Vous me direz, l’idée n’est pas vraiment nouvelle. C’est vrai.

À l’origine de ce projet, il y a un film. Un film pour en arriver à un autre film ? Et bien oui. C’est en voyant, en 2006, la réaction de la population suite au visionnage du documentaire d’Al Gore, Une vérité qui dérange, que Yann Arthus-Bertrand s’est dit que finalement, il pouvait continuer son travail de sensibilisation de la population, à propos des trésors de la terre qu’il faut préserver, en passant au grand écran. Ainsi, il espère toucher encore plus de monde. ” Cela m’a aussi paru un cheminement naturel après la photographie et les émissions télé. Je m’étais aperçu qu’en photographiant la Terre, je parlais de l’homme, et c’est cette même logique que l’on retrouve au cinéma “. Lire le reste de cet article »