Articles taggés avec ‘Woody Allen’

Les Films de 1980

Mercredi 9 juin 2010

Difficile de faire une sélection tant le nombre de bons films en 1980 a été important. Avec 4 378 430 spectateurs, c’est un film français qui caracole à la première place pour cette année-là. Le box-office n’est pas toujours lié à la qualité d’un film mais dans le cas présent, j’ai adoré celui qui s’est hissé en tête des films les plus vus en France en 1980. Il s’agit de La Boum qui a marqué le début de la carrière de Sophie Marceau mais qui reste, surtout, le film d’une génération toute entière d’adolescentes.

Autre film extrêmement marquant mais pour un public légèrement différent, L’empire contre-attaque, le second volet (à l’époque) de la trilogie de George Lucas, Star Wars.

Les films Kramer contre Kramer et All That Jazz, sortis l’année précédente, sont récompensés aux Oscar. Dans l’hexagone, la cérémonie des César célèbre Tess de Polanski et, pour le meilleur film étranger, Manhattan de Woody Allen.

Cette année est également marquée par la disparition de deux stars du cinéma américain : le comédien Steve McQueen et le oh combien génialissime réalisateur Alfred Hitchcock. Lire le reste de cet article »

10 scènes d’amour revues par Ludéal

Mercredi 12 mai 2010

Ludéal est un chanteur français. Ludéal, c’est aussi le nom d’une pilule contraceptive mais ça, c’est une autre histoire.

Je sais qu’on est mercredi et que je suis censée vous parler de cinéma mais je vais y venir, n’ayez crainte.

Commençons par parler de Ludéal. Né à Drancy dans les années 70, le jeune Vincent ne grandit pas dans un milieu de mélomane. C’est par hasard qu’il découvre un jour, dans la maigre discothèque de son père, l’album News Of The World de Queen. Dans une interview accordée aux Inrocks, il explique : ” J’avais 12 ou 13 ans, j’ai senti un souffle dans cet album, quelque chose que je n’avais jamais entendu. J’ai bloqué sur ce disque qui me faisait un bien fou. Ça a été mon premier contact avec ce que pouvait m’apporter la musique : le réconfort, le transport dans un monde imaginaire.”

Mais on ne débarque pas comme ça dans le monde merveilleux de l’industrie musicale. En parallèle de boulots qu’il juge “alimentaires” - il est tour à tour maçon, libraire, postier - il compose, tout seul avec sa guitare, chez lui. Il se crée une culture musicale en écoutant The Cure, John Coltrane, Elvis Costello, Robert Wyatt… Alors qu’il est vendeur dans une boutique de disques dans les années 90, il découvre l’album Fantaisie militaire d’Alain Bashung. ” Pour la première fois, j’entendais quelque chose en français qui me bottait (…) j’ai appris à chanter avec Fantaisie militaire, cet album a été ma méthode Assimil. “. C’est à ce moment qu’il se dit qu’il veut vraiment devenir chanteur. Lire le reste de cet article »

Avant les Oscar par Annie Leibovitz

Mercredi 17 février 2010

Pour savoir si l’on est un acteur reconnu aux États-Unis, il ne suffit pas de faire des films et de gagner des prix. Encore faut-il être passé sous l’objectif d’Annie Leibovitz. Ce que je dis paraît un peu extrême mais il n’empêche que certains la surnomment même “la photographe des stars”. Être “shooté” par Annie Leibovitz est une sorte de consécration ultime pour un artiste en devenir. La donne n’est bien sûr pas la même pour les acteurs reconnus comme Clint Eastwood ou Jack Nicholson.

Le 7 mars prochain aura lieu la 82ème cérémonie des Oscar. Chaque année, plusieurs évènements ont lieu quelques jours ou semaines avant la remise des prix :

- La soirée d’annonce des nominations (présentée par Anne Hathaway cette année)

- En parallèle, la soirée d’annonce des nominations aux Razzie Awards, les prix pour les pires prestations de l’année dont la cérémonie a lieu la veille des Oscar (certains acteurs jouent le jeu et acceptent de venir chercher leurs prix comme ce fût le cas d’Halle Berry, un oscar dans la main, le razzie dans l’autre).

- Les séances photos pour le célèbre magazine Vanity Fair. Lire le reste de cet article »

Alain Resnais annonce…

Mercredi 20 janvier 2010

Pour un réalisateur qui a travaillé pendant plusieurs années sur un projet, la sortie de son film est cruciale. C’est à la fois une délivrance mais aussi une angoisse terrible. Selon son degré de popularité, la publicité faite autour de son film est plus ou moins importante mais surtout plus ou moins indispensable. Il est des réalisateurs dont le travail est reconnu et pour qui la promotion n’aura finalement qu’une incidence moyenne compte tenu des fans et du buzz qui existe de lui-même autour de chaque nouvelle sortie. C’est le cas de Steven Spielberg, Quentin Tarantino, Woody Allen… Bien sûr, il ne faut pas exclure les potentiels nouveaux spectateurs mais disons que le film fera toujours un minimum d’entrées.

En ce qui concerne la promotion du film, le plan marketing est plus ou moins extravagant. Il faut généralement prévoir une bande-annonce, des teasers (plus court que la bande-annonce), des affiches, des interviews (presse, tv, radio…), des avants-premières, voir plus. Toujours est-il qu’il faut donner envie aux gens de se déplacer au cinéma à partir d’une image (l’affiche), d’un montage réduit de l’intrigue du film (bande-annonce) ou encore d’un résumé présenté par les acteurs. Cela se joue à pas grand chose et les enjeux sont considérables à l’heure du téléchargement de masse qui commence avant même la sortie officielle du film. Lire le reste de cet article »