Articles taggés avec ‘USA’

Courrier International

Jeudi 15 juillet 2010

En terme d’information, ce que l’on sait concernant la politique extérieure et les évènements qui se déroulent en dehors de l’Hexagone, est relativement similaire quelque soit les rédactions françaises puisque justement, on a toujours la vision de nos concitoyens.

Afin de proposer aux français une autre vision des choses mais aussi pour parler d’évènements que les médias de notre pays ne traitent pas forcément en profondeur, quatre parisiens - Jean-Michel Boissier, Hervé Lavergne, Maurice Ronai et Jacques Rosselin - ont décidé, à la fin des années 80, de proposer un nouvel hebdomadaire axé sur le monde. Courrier International est un journal d’information proposant des articles issus de la presse du monde entier. Pour se faire, des articles de grands noms de la presse internationale sont traduits et proposés chaque semaine aux lecteurs francophones.

Puisque les lecteurs ne connaissent pas les 900 publications dont sont extraits, à tour de rôle, les articles, une présentation de quelques lignes est là pour en dire un peu plus sur la source. Parmi les plus connues Lire le reste de cet article »

Have a Break… Have a Kit Kat !

Vendredi 4 juin 2010

Un Kit Kat, ça n’est en réalité qu’une gaufrette recouverte de chocolat. Et pourtant, c’est super bon.

Il existe d’autres produits à base de gaufrette mais celui-ci est beaucoup plus compact et son packaging, composé de 4 barres, est parfait pour les pauses justement. Après, ça reste une gourmandise et les nutritionnistes ne vous inciteraient pas à en faire votre 4 heures, ou alors à condition de “bouger”.

Figurez-vous que le 1er Kit Kat a vu le jour en Angleterre il y a 75 ans, avant même la Seconde Guerre Mondiale. Créé par Rowntree, cette barre chocolatée est depuis 1988 produite par Nestlé, excepté aux États-Unis où c’est le géant du chocolat Hershey’s qui gère. D’ailleurs, le logo diffère (U.S.A. - Hors U.S.A.). La production internationale, gérée par Nestlé, a lieu à Perm, en Russie.

La fait que la composition du produit contienne de l’huile de palme a été dénoncé par Greenpeace. Pour produire davantage d’huile de palme, il faut faire de la déforestation de masse ce qui risque d’aboutir à l’extinction des orangs-outans qui vivent dans la forêt. Grâce à deux spots diffusés (spot 1- spot 2) par l’organisation de protection de l’environnement, Nestlé a finalement décidé de rompre son partenariat avec Smart, fournisseur d’huile de palme.

Et depuis janvier 2010, les Kit Kat Lire le reste de cet article »

The International Pillow Fight Day

Samedi 10 avril 2010

Samedi dernier a eu lieu la “Journée Internationale de la Bataille de Polochons”. N’ayez pas l’air surpris, il existe toutes sortes d’évènements de ce genre un peu tout le temps ces dernières années. Vous avez forcément remarqué, en ces temps de crise du début du XXIème siècle, à quel point la jeune génération des 25-35 ans se sentait nostalgique des années 80 et de leur enfance en général.

Cette époque où il faisait bon vivre, où l’on s’amusait avec un bout de bois et quelques gravillons, où il était possible d’aller seul à la boulangerie sans risquer de se faire enlever ou sans avoir un portable sur soi pour être joignable en permanence. Oui, le jeune aime à se remémorer ces petites choses de son enfance, pleine d’innocence et sans grandes conséquences.

Rien de tel, alors, qu’une bonne bataille de polochons. Et pour peu que l’on ait gardé son âme d’enfant, il n’y a pas d’âge pour ça. Cardiaques et allergiques aux plumes s’abstenir, c’est tout. Et puis depuis plusieurs décennies, les plumes ont souvent été remplacées par des rembourrages synthétiques alors plus d’excuses. Lors des batailles, c’est moins esthétique visuellement parlant mais c’est surtout moins cher.

L’International Pillow Fight Day existe depuis quelques années. Au fur et à mesure des manifestations annuelles, de nombreuses villes sont venues s’ajouter à la liste des participants. Lire le reste de cet article »

À la découverte de l’art avec “La nuit au musée 2″

Samedi 23 mai 2009

Si vous voulez donner envie aux enfants de découvrir des œuvres d’art du 20ème siècle, je vous incite vivement à les emmener au cinéma voir La nuit au musée 2. Pourquoi passer par le cinéma si le but final est de se rendre au musée ? Et bien pour qu’ils aient des repères, tout simplement. Mais expliquez leur bien qu’il y a une différence entre la fiction et la réalité : la nuit les poupées de cire et les squelettes de dinosaure ne prennent pas vie. Parce que bon, on ne sait jamais ce qui peut se passer dans la tête d’un petit de 7 ans. L’âge de raison je veux bien mais quand même.

Une fois la mise au point effectuée, vous n’avez qu’à leur expliquer que les œuvres présentées dans le film sont accessibles au public - oui oui, pour de vrai - exposées dans des musées. Alors forcément, l’action du film se situe à New-York et à Washington D.C. donc je dois l’admettre, ça n’est pas la porte à côté. Sauf que certaines  œuvres existent en plusieurs exemplaires et sont donc également présentées en Europe, en tant que collection permanente ou bien lors d’expositions temporaires. Lire le reste de cet article »