Articles taggés avec ‘Sting’

Let’s Rock with The Simpsons

Mardi 26 janvier 2010

En vingt ans d’existence, on ne compte plus le nombre de guest stars à avoir prêté sa voix ou ses traits à l’univers des Simpson. Parfois, il s’agit d’un simple doublage. Aux débuts de la série il n’y avait qu’une dizaine de guest par saisons. Désormais, ils sont près d’une trentaine. Certains comédiens s’amusent à doubler un personnage le temps d’un épisode. D’autres, à l’inverse, sont insérés visuellement au casting mais ils ne se chargent pas du doublage. Le plus intéressant c’est surtout lorsqu’une célébrité accepte de jouer le jeu, d’incarner son propre rôle en quelque sorte. L’une des constantes en matière de guest star, ce sont les musiciens.

Nombreux sont ceux qui ont branché les guitares et fais trembler les sonos avec leurs tubes. Les plus grands et les plus populaires se sont affublés d’une jaunisse, pour le fun, plus que pour la gloire qu’ils ont obtenu il y a déjà bien longtemps.

Toujours est-il que le mieux pour en parler c’est encore de l’illustrer. Voilà une sélection des 25 groupes ou artistes les plus célèbres a avoir côtoyé la famille Simpson. Lire le reste de cet article »

Ne me quitte pas

Mardi 2 juin 2009

Quel est le point commun entre Sting, Johnny Hallyday, Nina Simone, Julio Iglesias et Nana Mouskouri ?

La célébrité ? Oui, c’est exact mais pas seulement. Ils ont tous chanté la célèbre chanson de Jacques Brel, Ne me quitte pas.

Bien que d’origine flamande, Jacques Brel est le chanteur belge francophone le plus célèbre  de l’hexagone. Figurez-vous qu’au début des années 50, il chantait pour son entourage et dans quelques cabarets bruxellois. Cependant, sa famille n’appréciait pas sa puissance lyrique et l’encouragea à stopper. Heureusement pour nous, Jacques Brel persévéra et alla à Paris, sans le sou - sa famille lui coupant les vivres.

Comme pour beaucoup de vedettes, le hasard des rencontres lui ouvrit des portes : celle de Jacques Canetti, découvreur de talents chez Philips et propriétaire du cabaret Les Trois Baudets, ainsi que Bruno Coquatrix, le directeur et propriétaire de la salle de l’Olympia.

Suite à quelques années de galère, il sort en 1955 son premier 33 tours. Mais c’est surtout avec le second - pour lequel il reçoit le grand prix de l’Académie Charles-Cros - qu’il rencontre son public. Le succès arrive e 1958 alors qu’il est en première partie à l’Olympia. Dès l’année suivante il chante en tête d’affiche.

Le 11 Septembre 1959 il enregistre le titre qui fera le tour du monde, Ne me quitte pas. Lire le reste de cet article »