Articles taggés avec ‘sex and the city’

La décennie Friends

Lundi 10 mai 2010

Il y a une quinzaine d’années est arrivée sur nos écrans Friends, une nouvelle série qui allait marquer le petit écran.

Je vous avais parlé, il y a de cela quelques mois, d’une partie des dizaines et des dizaines de guest-star qui étaient apparues dans Friends.

Si vous êtes comme moi,  complètement fan, vous avez vu tous les épisodes - ou presque - de la série, soit 237 !

Il y a quelques mois, la Warner qui édite les DVD de la série, a célébré le quinzième anniversaire de la première diffusion de Friends en sortant un coffret rempli de surprises et de bonus. Celui-ci n’a pas été édité en France, il vous faudra donc vous contenter des sous-titres en anglais. Si vous n’avez pas encore tous les épisodes chez vous, sachez que l’intégrale des dix saisons est désormais à un prix abordable sur Amazon - 129,99€, soit moins de 13€ la saison.

Célébrons ce quinzième anniversaire comme il se doit. Entre exclusivités et souvenirs en tout genre, voici quinze informations en rapport avec la série Friends et ses acteurs.

1. Lors de l’écriture de la série, plusieurs titres ont été envisagés. Nous sommes passés à côté de Six of One, Across the Hall, Insomnia Cafe… Au moment du tournage du pilote, le titre gardé était Friends Like Us. Finalement, l’ensemble a été simplifié pour devenir Friends.

Lire le reste de cet article »

Fluide Glamour

Jeudi 6 mai 2010

Vous connaissez probablement Fluide glacial, le journal d’« Umour et bandessinées », créé le 1er avril 1975 - ça ne s’invente pas - par Alexis ainsi que le célèbre Gotlib. Ce maître spirituel a marqué les esprits depuis plus de trente ans avec ses Rubrique-à-brac, Hamster jovial, Gai-Luron, Superdupont ou encore Pervers pépère.

À l’origine, ce mensuel de bandes dessinées humoristiques décalées avait pour but premier d’offrir aux lecteurs les planches d’artistes en tout genre. L’ensemble ne contenant aucune publicité.

Avec le temps et les divers rachats, la direction à la tête du magazine a changé et la ligne éditorial par la même occasion. En 2003, Albert Algoud, plus connu pour ses sketchs sur Canal+, devient le rédacteur en chef. Les BD proposées sont un temps plus trash, tendance Hara-Kiri, le magazine co-fondé par le Professeur Choron. Puis, avec l’arrivée en 2005 de Thierry Tinlot, ancien rédacteur en chef du magazine Spirou, à la tête de Fluide Glacial , le mensuel tente une approche un peu plus enfantine.

Qu’importe les changements d’équipe, le journal continue à proposer des planches d’auteurs aussi variés que talentueux et les lecteurs suivent. Avec une moyenne de 70 000 exemplaires écoulés chaque moi (dont 15 000 abonnés), Fluide Glacial a encore un beau futur devant lui.

Chaque trimestre, le magazine propose un hors-série. Ce mois-ci, il revient avec un projet d’un genre nouveau. Si vous êtes une fille, que vous aimez l’humour de Fluide Glacial mais que vous appréciez aussi de lire des magazines féminins type Glamour, alors procurez-vous le premier numéro de Fluide Glamour.

Lire le reste de cet article »

Semaine mariage : “L’accro du shopping dit oui”

Jeudi 17 décembre 2009

Dans le monde de la Chick-Lit, il est une reine nommée Sophie Kinsella. L’une de ses héroïnes les plus prolifiques - parce que oui, il s’agit toujours d’une héroïne afin que la lectrice puisse tant que possible s’identifier à elle - se nomme Rebecca Bloomwood. Becky - son surnom officiel - se fait plus généralement appeler “l’accro du shopping”. Et ça n’est pas peu dire…

Incapable de résister face à un écriteau “promotion”, elle est prête à risquer le découvert dans le seul but de pouvoir ressentir ce frisson de joie lorsqu’elle sort d’une boutique avec un sac contenant l’objet qui lui a fait faire des économies. Bah oui, puisqu’il avait 10% de réduction pour 100$ d’achat minimum ! Bon d’accord une cuillère à confiture de l’époque victorienne n’est pas l’achat le plus utile actuellement mais il y a forcément un jour où l’on a besoin d’une cuillère à confiture victorienne, non ?

Quoi qu’il en soit, qu’importe l’objet ou le vêtement, ce qui compte c’est ce bonheur d’acheter et surtout d’avoir l’impression de faire une bonne affaire. Becky est comme ça, naïve et enflammée. Lire le reste de cet article »