Articles taggés avec ‘sean penn’

Disparition

Lundi 29 mars 2010

Pas besoin de croire aux petits hommes verts - ou gris, il existe plusieurs théories - pour apprécier les histoires de science-fiction. Aujourd’hui, je vais vous parler d’une des meilleures série télévisée du genre, Disparition (Taken en version originale).

Diffusée fin 2003 sur les écrans français, cette mini-série produite par Steven Spielberg se situe à mi-chemin entre X-Files et Les 4400. Pour ceux qui n’aiment pas trop les séries qui se déroulent sur plusieurs saisons, sachez que celle-ci a été développée dans un format un peu différent puisqu’elle n’est composée que de 10 épisodes de 88 minutes.

Impossible cependant de ne pas voir les épisodes dans l’ordre puisque Disparition est un récit qui s’étale chronologiquement sur une cinquantaine d’années. Ce serait un peu comme envisager de regarder 24 heures chrono dans le désordre.

Le récit est captivant, bien écrit et contrairement à certaines séries, il n’y a pas d’épisodes moins bons que d’autres. Je n’ai d’ailleurs pas vraiment eu le sentiment de regarder une série mais plutôt un très long film qui a été découpé en tronçon pour être plus digeste (et permettre les pauses pipi).

Pour résumer, l’histoire s’intéresse à trois familles ayant été en contact, d’une manière ou d’une autre, avec les extraterrestres. Dit comme ça, on peut s’attendre à un air de déjà-vu mais pas du tout. La force du scénario est de s’intéresser aux familles, sur plusieurs générations. Lire le reste de cet article »

Les Grands Moments des César

Mercredi 3 mars 2010

Afin d’offrir à la France une cérémonie digne des Oscar américains, Georges Cravenne créa en 1974 l’Académie des arts et techniques du cinéma.

Cet organisme a, depuis sa création, la vocation de récompenser ceux qui font le cinéma français. C’est en 1976 qu’est organisée la première Cérémonie des César, appelé à cette époque “Nuit des César”. Pour ceux qui l’ignorent encore, le nom César, qui représente aussi bien la cérémonie que la statuette remise aux vainqueurs, vient tout simplement du nom du célèbre sculpteur qui a dessiné ce trophée.

Cette année a eu lieu la 35ème Cérémonie des César. Il s’en est passé des choses en 35 ans. Tout d’abord, le nombre de catégories a augmenté, passant de 13 à 20 tout en faisant disparaître certains comme le César de la meilleure affiche par exemple.

De nos jours, on compte environ 3 500 votants, tous issus du milieu professionnel du cinéma auxquels viennent s’ajouter les vainqueurs des éditions précédentes.

Pour continuer à parler chiffre, sachez que Le Prophète, malgré ses 9 César obtenus samedi dernier, n’a pas battu le record de prix dans une même soirée. Toujours en tête ex-aequo, on trouve Le Dernier Métro et Cyrano de Bergerac avec 10 César chacun. Notons que ces deux films ont pour acteur principal masculin, Gérard Depardieu. Lire le reste de cet article »

Friends’ guests

Lundi 14 septembre 2009

Les histoires de Monica, Chandler, Rachel, Ross, Phoebe et Joey ont marqué toute la génération des années 90 ! Pendant 10 ans nous avons suivi la vie de cette bande d’amis vivant à New-York.

En France, tourner pour la télévision est moins bien considéré et les comédiens ont tendance à viser le grand écran.

Aux États-Unis, la question ne se pose pas, non. De grand acteurs sont issus de séries télé mais surtout, ils n’hésitent pas à alterner d’un média à un autre, jonglant en fonction des projets.

Rien de plus glorieux pour un acteur ayant déjà fait ses preuves, que d’apparaître dans une série à succès, le temps d’une scène ou de quelques épisodes. Les guest stars affluent dès qu’un projet fonctionne auprès du public et Friends en est l’exemple parfait. Plus de 75 acteurs sont venus tourner avec notre bande de potes.

Je vous propose aujourd’hui de revenir sur certains d’entre eux.

- Sean Penn (photo en haut de l’article) : joue le petit ami de Phoebe après avoir été celui d’Ursula, sa sœur jumelle. Lire le reste de cet article »

La réalité avant la fiction

Mercredi 29 juillet 2009

Bien souvent, il est écrit à la fin du générique d’un film ” toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite “. Ainsi, on peut se prendre à rêver ou craindre tel ou tel personnage, tout droit sorti de l’imaginaire d’un scénariste talentueux. Oui mais voilà, parfois c’est tout l’inverse. Pas que le scénariste soit mauvais, non. Simplement, le scénario est adapté d’un fait et de personnages réels. Lorsqu’il s’agit de raconter la vie de Jules César par exemple, il existe tout un tas d’ouvrages pour documenter l’écriture. Pour ce qui est de l’acteur engagé, il faut qu’il ait une ressemblance avec le personnage qu’il interprète. Bien évidemment le maquillage et les artifices en latex contribuent à la réussite de cet effet miroir.

Mais le challenge est encore plus important lorsqu’il s’agit de conter l’histoire d’un personnage du XXème siècle. Il reste toujours une partie de la famille proche voire même le principal intéressé. Dans ce cas, il est indispensable de dresser un portrait au plus proche de la réalité. Le fait de pouvoir rencontrer ces protagonistes ainsi que les témoins des évènements qui feront l’histoire du film, est capital. Bien que parfois, ça puisse rendre les choses plus complexes pour le comédien. Lire le reste de cet article »