Articles taggés avec ‘Repas’

André Aubert dit Don Patillo

Lundi 15 mars 2010

Pour ceux qui sont nés avant 1995, vous vous souvenez probablement des célèbres publicités pour les produits Panzani. Niveau ravioli, on a eu droit à ” Reviens Léon, j’ai les mêmes à la maison “. Pour les sachets de pâtes, il fallait compter sur un curé de village pour entendre le slogan ” Des pâtes, oui, mais des Panzani “.

Ce qui a marqué ma génération et les précédentes, ça n’est pas tant la phrase, que l’homme qui la citait : Don Patillo. Cet homme de foi, véritable remake publicitaire du Don Camillo de Fernandel, reprenait tous les codes du célèbre curé des films des années 50. Tenue, accent du sud, vélo… tous les accessoires sont bons à utiliser pour rendre le produit encore plus populaire.

Derrière le personnage se cachait l’acteur André Aubert. Sa disparition il y a quelques jours, à l’âge de 86 ans, est l’occasion de revenir sur son rôle le plus marquant, celui du curé sans cesse attiré par le péché de gourmandise (Oui, mais des Panzani !).

Avant d’être rendu célèbre au travers de ces publicités pour les pâtes Panzani, André Aubert était surtout connu pour ses imitations. Il aurait même été un modèle pour Thierry le Luron et Patrick Sébastien. Lire le reste de cet article »

Bizarre Foods

Vendredi 22 janvier 2010

Je ne sais pas pour vous mais personnellement j’aime manger. Je ne sais pas pour vous mais il y a certaines choses que je ne peux pas manger, pas par goût mais par dégoût justement. Je ne sais pas pour vous mais malgré ma relative ouverture d’esprit, je suis quand même un peu formatée par ma culture française.

Forcément, tout est question d’éducation, dès le plus jeune âge. Il y a 20, 30, 40 ans, nous n’avions pas accès à autant de diversité. Pour peu que l’on soit comme moi, française, sans métissage, ayant passé l’ enfance dans une seule région et habitant loin d’une grande ville, vous n’avez probablement pas été amené à avoir une large diversité concernant les richesses gastronomiques mondiales. Mais je ne fais là aucune critique, il s’agit simplement d’un constat. Et il ne faut pas oublier les richesses de nos régions, vive la Normandie ! Oups je m’égare. Toujours est-il qu’en voyageant, en grandissant, en regardant des reportages et surtout en rencontrant des gens d’autres cultures - pas besoin d’aller bien loin pour ça - on apprend à découvrir une cuisine dont on ignorait tout jusqu’alors. Lire le reste de cet article »

La Cène, d’hier à aujourd’hui

Samedi 16 janvier 2010

Quelque soit votre position en ce qui concerne la religion, vous êtes forcément amenés à croiser des références au judaïsme, au bouddhisme, au christianisme, à l’islam,… dans votre vie de tout les jours, que ce soit dans un musée, dans la presse ou à la télévision. Pas besoin de croire ou d’être religieux pour comprendre certains codes propres à telles ou telles religions. Ce blog ne se rapporte à aucune foi religieuse mais ça n’est pas une raison pour ne pas parler de certaines œuvres d’arts qui se rapportent à Jésus. On ne compte plus les représentations de la vie du Christ mais s’il est une scène récurrente c’est bien celle de la Cène justement.

En latin, cena signifie le repas du soir. Le repas le plus important pour les chrétiens est le dernier prit par Jésus Christ, la veille de sa crucifixion. C’est le soir du Jeudi Saint, peu avant la Pâque juive et Jésus est entouré de douze apôtres. C’est à cette occasion que Jésus institue l’Eucharistie en disant : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang ».

Maintenant que tout le monde voit ce dont je veux parler, intéressons-nous à la représentation de cette scène. S’il est bien un tableau vu et revu c’est celui de La Cène. Pour certain, il n’existe qu’une version, c’est celle peinte par Léonard de Vinci et que voici. Lire le reste de cet article »

Résolutions 2010 : Cuisine

Vendredi 8 janvier 2010

“Cuisiner le repas entrée-plat-dessert promis à mon chéri depuis plusieurs mois”

J’aime bien cuisiner et puis j’aime surtout cuisiner pour mon chéri. Mais finalement, je n’ai toujours pas pris le temps de préparer son menu “parfait”.

Pas de vraie raison excepté la peur de ne faire qu’un dîner “presque” parfait puisqu’il s’agit uniquement de plats que je n’ai jamais cuisiné…

Il faut simplement se motiver, prendre confiance en soi, se bouger et si j’y apporte une dose d’amour suffisante d’amour, ça ne pourra pas être mauvais… si ?

Au passage, quelqu’un aurait-il une bonne recette de pudding à me conseiller ?

© amoureux

Bent?

Vendredi 11 septembre 2009

En France, lorsque l’on apporte sa gamelle au boulot, c’est généralement du genre salade, cornichon et rôti froid dans une boîte Tupperware. Aux États-Unis, il faut compter sur la lunch box pour transporter le traditionnel sandwich de pain de mie au beurre de cacahuète. Mais la version que je trouve la plus sympa, aussi bien d’un point de vue culinaire qu’esthétique, c’est le bent? qui nous vient du Japon.

Là-bas, la préparation du repas de midi est une véritable institution. Les enfants n’ont pas de cantine et les parents travaillent à l’extérieur si bien que la tradition familiale japonaise veut que l’épouse prépare le bent? du midi pour son mari et ses enfants.

Ces préparations sont variées et ce qui caractérise le bent? ça n’est pas tant le repas mais la présentation minutieuse de celui-ci. Le repas est réparti dans un bent?bako, un coffret compartimenté. Il en existe plusieurs sortes, du traditionnel en bois laqué au moderne en plastique dur.

Vient ensuite le contenu. Il faut avant tout harmoniser les plats mais sans jamais perdre de vue l’identité visuelle du bent?. On retrouve le plus souvent une portion de riz, une portion de viande ou de poisson, quelques légumes marinés dans le sel ou le vinaigre et pour finir quelques petits bouts de fruits. D’un point de vue nutritionnel, le bent? constitue un vrai repas complet.

Parlons du visuel maintenant puisque c’est finalement ce qui importe le plus avec le bent? ! Lire le reste de cet article »

Dîner en blanc

Samedi 1 août 2009

Lorsque les beaux jours arrivent, les gens aiment manger dehors, sur leurs balcons ou dans leurs jardins. D’autres préfèrent les abords d’un lac ou d’une clairière. Un saucisson, du melon et un nappe à carreaux plus tard, vous voilà réunies en famille et/ou entre amis pour profiter des joies du pique-nique.

Mais si vous êtes du genre joueur avec une pointe d’Eddie Barclay’s touch- pour ses soirées blanches, pas pour le nombre d’épouses - alors je vous conseille de participer au “White Diner ou Dîner en Blanc” parisien.

Depuis 1988, chaque année au mois de juin, des centaines et parfois des milliers de gens se réunissent autour d’un dîner aussi surprise qu’exceptionnel. Exceptionnel de par le nombre de gens qu’il réunit, l’endroit où il se déroule et le charme qu’il dégage.

C’est un peu comme la fête des voisins, mais en plus glamour. Selon une participante, ” c’est un rendez-vous élégant pour retrouver l’art de vivre à la française “.

Malheureusement pour nous, les gens qui n’y avons jamais participé, cette soirée est secrète et difficile d’accès. Déjà la date change selon les années. Bon ça n’est pas forcément le plus compliqué à deviner puisqu’il s’agit toujours d’un jeudi du mois de juin. Par contre pour découvrir le lieu, c’est une autre histoire ! Lire le reste de cet article »