Articles taggés avec ‘Raymond Queneau’

Les 100 livres du XXème siècle

Jeudi 3 juin 2010

J’aime lire. Bizarrement, je ne lis pas tant que ça. J’aime plusieurs genres de livres et c’est comme pour le cinéma, j’adapte le style en fonction de mon humeur.

Ce que je n’aime pas, ce sont les lectures forcées. Bien sûr, on est tous passé par l’école et plus particulièrement l’année de première, au lycée, avec le Bac Français. Durant cette année-là, on est obligé de lire des livres imposés à tous les lycéens. Heureusement pour moi, je suis passé après les deux années successives d’étude du pavé Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau.

Dans l’ensemble, j’ai été gâté : le roman Pierre et Jean de Guy de Maupassant, la pièce de théâtre Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux et le recueil de poème Les Châtiments de Victor Hugo. Pas forcément évident les poèmes mais bon. Comme je suis joueuse, j’ai passé un Bac Littéraire donc en Terminale, j’ai également eu des livres imposés pour le cours de Lettres. Et j’ai découvert de belles choses : Le joueur d’échecs de Stefan Zweig - auquel j’avais consacré un article) et Les Fleurs bleues de Raymond Queneau.

Dans ce cas, je suis ravie qu’on m’ait “obligé” à découvrir de très bons livres, et auteurs par la même occasion.

Le problème, c’est que même les études terminées, on est parfois obligé de lire des livres. Enfin, presque obligé. Et cette obligation vient de Lire le reste de cet article »

Le Tag Lecture

Jeudi 10 septembre 2009

Aujourd’hui n’est pas coutume, je ne vais pas vous parler d’un livre en particulier mais de mon rapport à la lecture via un questionnaire. Bah oui, je me suis fait taguer par LiliMP, une imminente blogueuse. À mon tour, donc, de répondre à cette vingtaine de questions.

Alors c’est parti :

1 - Plutôt corné ou marque page ?

Marque page ! Je n’aime pas abîmer un livre - exception faite de l’exemplaire qui a “mangé” de la confiture de framboise pour faire la jolie bannière, mais pour ma défense il était vieux et pas intéressant.

Bien sûr, quand je prends un livre dans  mon sac pour prendre le métro, ça n’est pas la meilleure solution car ça corne un peu les bords mais je ne peux pas plier une page avant de fermer un livre (uniquement avec les catalogues !).

Pour ce qui est du marque page, j’en utilise un différent pour chaque livre : ticket de caisse, billet de train, photo, étiquette sympa, autocollant (pas encore décollé hein !)… chaque élément que je choisis correspond a une anecdote. Et à chaque histoire son histoire !

Il y a peu, j’ai lu une bande-dessinée sans marque page et à chaque fois j’essayais de mémoriser le numéro de la page (mais ça ne fonctionne que parce qu’il y a des images).

2 - As-tu déjà reçu un livre en cadeau ? Lire le reste de cet article »