Articles taggés avec ‘Ratatouille’

Miam-Miam

Samedi 23 janvier 2010

Aujourd’hui, jour des sorties culturelles, je ne vais pas vous cuisiner trop longtemps, autant mettre directement les pieds dans le plat en vous proposant au menu la nouvelle pièce de théâtre d’Édouard Bear, Miam-Miam. Le comédien remet le couvert avec cette pièce qu’il a écrite et mise en scène et dans laquelle il reprend son personnage de Luigi.

Après La Folle et Véritable Vie de Luigi Prizzoti et Looking for Mister Castang, Édouard Bear revient avec non pas un autre spectacle de music hall mais une pièce de théâtre tout ce qu’il y a de plus classique. Enfin au niveau de la structure je veux dire, parce qu’en ce qui concerne le texte c’est du Édouard Bear à 100%. Et heureusement, parce que c’est aussi pour ça qu’on l’aime.

Le chef vous propose en entrée, un velouté de boulevard, suivi en plat principal du jambon à l’os mariné au jus d’humour et pour le dessert, une chorale de douceurs. Lire le reste de cet article »

La ratatouille

Vendredi 1 mai 2009

Spécialité niçoise par excellence, mondialement connue grâce à un rat des studios Pixar et Disney, ce plat simple et sans chichi mérite malgré tout que l’on s’y intéresse.

À la fin du XVIIIème siècle, le terme ratatouille désignait une sorte de ragoût (et non pas rat d’égouts, ah ah, je me fais rire toute seule). La recette telle que nous la connaissons actuellement date du XXème siècle. Le mot ratatouille vient de l’occitan ratatolha. Il n’y a pas de traduction pour les autres langues. Vous aurez simplement remarqué que pour s’approcher de la prononciation française, les américains ont écrits une version phonéthique sous le titre du long-métrage d’animation (ra-ta-too-ee).

Cuisinée avec des “légumes du soleil”, comme certains aiment à le dire, la ratatouille fait partie des recettes locales de la ville de Nice. Ce plat populaire n’est tout bonnement qu’une mijotée de légumes plus ou moins confits. Traditionnellement elle est composée de tomates, poivrons, courgettes, oignons et aubergines. À cela s’ajoute sel, poivre et herbes de Provence (thym, laurier, basilic, romarin…) sans oublier l’indispensable huile d’olive. Là je ne vous parle que de la base, à chacun, ensuite, d’interpréter cette recette selon ses goûts et ses envies (olives, raisins secs…). Ainsi, il existe des variantes dans les autres pays européens : à Malte elle s’acompagne de poissons grillés (Kapunata), en Grèce elle contient également des pommes de terre (Briami), en Croatie et en Serbie il y a du riz et des haricots verts (?uve?)… Lire le reste de cet article »