Articles taggés avec ‘Pixar’

Café Allongé

Mercredi 14 juillet 2010

Aujourd’hui 14 juillet, jour férié, vous n’allez pas bosser. Ce qui signifie, en théorie, que vous avez un peu de temps devant vous. Parce qu’en ce jour de sortie de Toy Story 3, les cinémas vont afficher complet, alors autant rester chez vous et profiter du cinéma à domicile, directement sur votre ordinateur. Et puis en plus, il pleut dehors alors…

Si comme moi vous êtes un(e) geek, vous aimez bien, le matin, lire vos e-mails pendant que vous buvez votre élixir de réveil - thé/café/vodka, à chacun sa drogue. Pour moi ce sera un English Breakfast Tea with sugar and milk (of course !) mais pour ceux qui aiment se prendre un p’tit noir serré au comptoir d’un café alors attendez 6-7 minutes avant de sortir de chez vous.

6′42″, c’est le temps que dure le court-métrage Café Allongé dont je veux vous parler. Ouvrez grand vos yeux et plongez dans l’univers de Yannick un jeune homme à l’imagination débordante. Lire le reste de cet article »

Le nouveau casting de Toy Story 3

Mercredi 2 juin 2010

Vous en avez probablement entendu parler mais cet été, nos jouets en 3D préférés reviennent pour de nouvelles aventures sur grand écran.

C’est précisément le 14 juillet, alors qu’il fera chaud, que vous porterez des tongs et que vous aurez envie de manger une glace que vous pourrez profiter de l’air climatisé des salles de cinéma pour allez découvrir ce nouveau film des studios Pixar. Pour ce troisième volet, vous pourrez même chausser des lunettes 3D. Un conseil, quitte à payer un supplément pour les lunettes, pour une fois, arrivez dès le début des publicités car elles seront également adaptées aux lunettes 3D !

Quoi qu’il en soit, parlons du nouveau casting du film. Rassurez-vous, Woody le cow-boy et son pote Buzz l’éclair font bien évidemment parti de l’aventure. Idem pour Monsieur Patate qui se paie l’affiche. Sans oublier Zigzag, le chien à ressort. Bref, que du beau monde.

Malheureusement pour ces jouets, le jeune Andy, l’enfant qui les a aimé et chéri pendant de nombreuses années, s’en va pour l’université. Autant dire que Lire le reste de cet article »

The Art of Monsters, Inc

Mercredi 28 avril 2010

Après vous avoir parlé des bêtisiers présents dans les films des studios Pixar, j’ai eu envie de me replonger dans l’univers de l’un d’eux.

Aujourd’hui, intéressons-nous à l’univers de Monstres & Cie. Réalisé par Pete Docter, à qui l’on doit les scénarios de la saga Toy story ainsi que Là-haut, il s’agit du 4ème long-métrage des studios.

Pour résumer l’histoire en quelques mots, si jamais l’un d’entre vous n’a jamais eu la chance de voir ce film, l’action se déroule à Monstropolis. Dans cette ville composée de toutes sortes de monstres, l’énergie indispensable à son bon fonctionnement est en train de manquer. L’électricité et le nucléaire n’ont pas leur place ici, non, l’énergie est générée à partir des cris des enfants vivant sur Terre. Pour la récolter, des employés de l’usine de traitements de cris d’enfants, vont effrayer les bambins une fois la nuit venue. Pour se faire, ils passent à travers l’une des 6,2 millions de portes qui donnent accès directement aux chambres d’enfants.

Le héros, aux yeux des habitants, est Sulli, un grand monstre tout bleu qui arrive à effrayer un nombre incroyable d’enfants. Il est coaché par Bob, un cyclope vert, assistant de stress. Mais forcément, quand une petite fille, Bouh, pénètre par accident dans le monde des monstres, c’est la panique. Il serait mortel de toucher un humain, voilà pourquoi en réalité se sont les monstres qui ont peur des enfants ! Lire le reste de cet article »

Les bêtisiers des films Pixar

Mercredi 21 avril 2010

Je n’ai pas besoin de vous prouver par x+y au carré de l’hypoténuse du diamètre d’une boule d’un mètre cube à quel point les films Pixar sont incroyablement réussis. Ils plaisent à tous, aux enfants, les vrais et ceux qui sommeillent encore en nous et même aux grands-parents. Tout public, ils ciblent tous un thème différent : les jouets (Toy Story), les mondes marins (Le Monde de Nemo), les insectes (1001 pattes), les courses de voiture (Cars), les super-héros (Les Indestructibles), la gastronomie et les rongeurs (Ratatouille), les extra-terrestres (WALL-E), les rêves et la vieillesse (Là-haut)…

En plus de proposer des histoires originales illustrées par une 3D de qualité au rendu incroyable, les studios Pixar ont beaucoup d’humour.

En septembre dernier, je vous avais parlé des références que Pixar plaçait systématiquement dans ses films. Aujourd’hui, je veux vous parler d’une autre habitude des studios : les bêtisiers.

Afin d’offrir au spectateur encore plus de plaisir, Pixar a été le premier studio d’animation à proposer des séquences que l’on ne trouve que dans les films de fiction. Puisque le documentaire est tourné en prise directe, il n’y a pas de scène ratée. Et puisque les dessins-animés sont par définition des dessins, les dessinateurs ne dessinent que ce dont ils ont besoin pour le scénario.

Partant du principe que ça n’est pas parce que les acteurs ne sont pas réels, qu’ils n’ont pas le droit d’oublier leur texte, de trébucher… les studios ont réalisé des bonus. Lire le reste de cet article »

Les clins d’œil de Pixar à… Pixar !

Mercredi 16 septembre 2009

Les studios Pixar nous ont déjà régalé de dix longs-métrages ainsi que d’une quinzaine de courts-métrages. Plébiscités par le public et la critique, certains films ont même obtenus des Oscar.

Depuis Toy Story, les spectateurs sont toujours au rendez-vous. En France, le plus gros succès est Le Monde de Nemo avec un compteur qui affiche 7 892 247. Ratatouille - dont l’action se déroule dans l’hexagone - le suit de très près avec seulement 200 000 entrées en moins.

John Lasseter, co-fondateur de Pixar, l’avoue lui-même, les équipes aiment faire des clins d’œils aux spectateurs. Ainsi, les plus observateurs auront sans doute remarqués que le numéro A113 était présent dans tous les longs-métrages du studio ou encore que les véhicules de livraison de Pizza Planet revenaient régulièrement dans les films - en jaune sur la gauche de cette image.

Revenons, preuve à l’appuie, sur quelques références d’un film placées dans un autre de leurs films. Et puisque plusieurs projets sont développés en parallèle, il est possible de trouver un personnage dont le film  qui le rendra célèbre n’est pas encore sur grand écran. Lire le reste de cet article »

La ratatouille

Vendredi 1 mai 2009

Spécialité niçoise par excellence, mondialement connue grâce à un rat des studios Pixar et Disney, ce plat simple et sans chichi mérite malgré tout que l’on s’y intéresse.

À la fin du XVIIIème siècle, le terme ratatouille désignait une sorte de ragoût (et non pas rat d’égouts, ah ah, je me fais rire toute seule). La recette telle que nous la connaissons actuellement date du XXème siècle. Le mot ratatouille vient de l’occitan ratatolha. Il n’y a pas de traduction pour les autres langues. Vous aurez simplement remarqué que pour s’approcher de la prononciation française, les américains ont écrits une version phonéthique sous le titre du long-métrage d’animation (ra-ta-too-ee).

Cuisinée avec des “légumes du soleil”, comme certains aiment à le dire, la ratatouille fait partie des recettes locales de la ville de Nice. Ce plat populaire n’est tout bonnement qu’une mijotée de légumes plus ou moins confits. Traditionnellement elle est composée de tomates, poivrons, courgettes, oignons et aubergines. À cela s’ajoute sel, poivre et herbes de Provence (thym, laurier, basilic, romarin…) sans oublier l’indispensable huile d’olive. Là je ne vous parle que de la base, à chacun, ensuite, d’interpréter cette recette selon ses goûts et ses envies (olives, raisins secs…). Ainsi, il existe des variantes dans les autres pays européens : à Malte elle s’acompagne de poissons grillés (Kapunata), en Grèce elle contient également des pommes de terre (Briami), en Croatie et en Serbie il y a du riz et des haricots verts (?uve?)… Lire le reste de cet article »