Articles taggés avec ‘Patrick Bruel’

Quand Marion Cotillard pousse la chansonnette

Mardi 9 mars 2010

Un artiste a besoin de faire ressentir ses émotions au travers de son art. Que l’on soit acteur, chanteur ou sculpteur, l’idée première, la base, est la même. Mais ça n’est pas parce que l’on se distingue dans un genre particulier que l’on n’est pas capable de s’exprimer autrement. Même si en France, les étiquettes sont difficiles à décoller, de plus en plus de comédiens diversifient leur talent au travers de la chanson. Vanessa Paradis étant l’une des rares exceptions puisque depuis toujours elle alterne entre comédie et musique. Charlotte Gainsbourg, Claire Keim ou encore Agnès Jaoui ont désormais affirmé leur goût pour la chanson.

Aux États-Unis, c’est plus classique de voir des acteurs être capable de chanter, le temps d’une scène ou d’un spectacle. Scarlett Johansson est passée à l’étape suivante en sortant des albums : Anywhere I Lay my Head, album de reprises des chansons de Tom Waits puis Break Up, composé de chansons enregistrées avec Pete Yorn.

Les critiques français n’aiment pas toujours ces artistes qui touchent à tout. Heureusement, cela n’empêche pas les plus motivés à l’instar de Mélanie Laurent qui est actrice avant tout mais aussi réalisatrice - elle a déjà réalisé deux court-métrage et prépare son premier long (octobre 2010). En parallèle, elle s’attaque à la chanson et termine un album avec le chanteur irlandais Damien Rice. Lire le reste de cet article »

Le Café des Délices

Samedi 25 avril 2009

Lorsque l’on voyage, il est des endroits incontournables : la tour Eiffel à Paris, la plage de Copacabana à Rio, le Taj Mahal à Agra…

Mais il ne faut pas, pour autant, en oublier de faire une pause. Être en vacances c’est aussi synonyme d’être relax. Si vous allez à Venise, prenez un cappuccino au Caffé Florian, à Budapest, goûtez le chocolat viennois chez Gerbeaud et si vous êtes à Sidi Bou Saïd, allez siroter un thé aux pignons au Café des Délices.

Sidi Bou Saïd - ???? ?? ???? - est un village touristique situé à vingt kilomètres au nord de Tunis. Son nom a pour origine un saint du XIIIème siècle qui s’était retiré sur ce promontoire du cap Carthage. Devenu le lieu de séjour privilégié des notables dès le XVIIIème siècle, la ville devient, par décret, un site classé en 1915. Dès lors, le Baron d’Erlanger protège le village afin de conserver intact son cachet : les constructions anarchiques sont interdites et les couleurs bleues et blanches sont obligatoires.

Sidi Bou Saïd est fait de ruelles sinueuses et pavées, les portes sont ornées de motifs faits de clous, les façades des maisons sont d’un blanc immaculé et les fenêtres garnies de moucharabiehs bleus. Lire le reste de cet article »