Articles taggés avec ‘Paris brûle t il ?’

Les Champs-Élysées

Samedi 13 juin 2009

Si je vous dis Champs-Élysées vous me répondez soit ” c’est la plus belle avenue du monde ” soit vous vous mettez à chanter ” Aaaaaaaaaaauuuuuuuux Champs-Élysées, padampadamda ” de Joe Dassin !

Maintenant que c’est dit, allons farfouiller un peu plus loin, sous la surface, histoire d’en savoir un peu plus que n’importe quel touriste en visite à Paris.

D’un point de vue géographique, si vous cherchez les Champs - oui, c’est plus rapide à dire et vous vous doutez bien que je ne parle pas de la campagne Normande avec les vaches et les pommiers ! - et bien il suffit d’aller dans le 8ème arrondissement de Paris. Si vous êtes nuls en orientation, rassurez-vous, les Champs s’étendent sur 1 910 mètres de long et 70 mètres de large donc vous pouvez tomber dessus assez facilement. On nous montre souvent, à tort, la place Charles-de-Gaulle (ex place de l’Étoile) avec l’Arc de Triomphe mais ça ne représente que l’extrémité nord de l’avenue. En effet, au Sud, les Champs vont jusqu’à la place de la Concorde où se trouve l’Obélisque.

Remontons dans le passé tel Doc et sa DeLorean. À l’origine, sur ce terrain se trouvait des marécages inhabités. Lire le reste de cet article »

Maurice Jarre

Mardi 31 mars 2009

C’est souvent lorsqu’il est trop tard que l’on s’intéresse aux grands artistes. Maurice Jarre, célèbre compositeur, est décédé avant-hier des suites d’un cancer à l’âge de 84 ans.

Vous connaissez sûrement son nom mais il est plus que probable que vous connaissiez tous les grands thèmes qu’il a composés pour le cinéma, même sans avoir vu les films auxquels ils se rattachent.

Né à Lyon en 1924, Maurice Jarre ne s’intéresse que tardivement à la musique. C’est après avoir écouté la 2e Rhapsodie Hongroise de Liszt , interprété par Léopold Stokowski, qu’il comprend quelle est sa vocation. Devenu timbalier, il joue en duo avec le futur célèbre compositeur Pierre Boulez. Mais très vite, il s’oriente vers la composition. Durant douze ans il occupe le poste de directeur musical du Théâtre National Populaire.  Il composa, entre autre, le fameux air des trompettes qui est joué avant chaque représentation de théâtre au Palais des Papes d’Avignon, chaque été, lors du festival. C’est  aussi à cette époque qu’il commence à composer pour le cinéma. Tout d’abord pour les courts-métrages de Demy, Resnais, Franju. Très vite ce dernier lui demande d’illustrer musicalement son long-métrage La tête contre les murs. Il composera aussi pour Jean-Pierre Mocky - rencontré en tant qu’acteur sur le film de Franju - avant de partir s’installer aux États-Unis au début des années 60.

Je vous propose, à travers 10 œuvres, de retracer sa carrière de compositeur de musique de film. Lire le reste de cet article »