Articles taggés avec ‘myspace’

Cœur de Pirate en concert

Mardi 18 mai 2010

Depuis plusieurs mois, la québécoise Béatrice Martin, alias Cœur de Pirate, est en tournée dans toute la France. Après un bref passage dans son pays natal, la voici à nouveau dans l’hexagone pour une tournée en extérieur cette fois puisque printemps oblige, les festivals se mettent à fleurir un peu partout.

Je vous avais dressé le portrait de cette jeune chanteuse talentueuse mais aujourd’hui, passons au concret avec le live.

J’ai eu la chance d’assister à l’un de ses concerts, le 30 mars dernier, dans la salle du Cargö, à Caen. Le public, malheureusement, ne semblait surtout connaître que les titres Comme Des Enfants, Pour Un Infidèle et Francis. Heureusement que ma copine - digne d’une fan qui se respecte -  et moi-même étions là pour chanter avec Cœur de Pirate sur pratiquement toute les chansons. Je dis bien pratiquement car les reprises, on pouvait encore les gérer mais en ce qui concerne les inédits, là c’est une autre affaire.

Parce que vous n’avez pas tous eu la chance d’assister à son concert ou si tout simplement vous êtes curieux, voici quelques chansons live pour vous rattraper.

Toutes ces vidéos ont été enregistrées lors du concert au Cargö, en mars dernier. Lire le reste de cet article »

10 scènes d’amour revues par Ludéal

Mercredi 12 mai 2010

Ludéal est un chanteur français. Ludéal, c’est aussi le nom d’une pilule contraceptive mais ça, c’est une autre histoire.

Je sais qu’on est mercredi et que je suis censée vous parler de cinéma mais je vais y venir, n’ayez crainte.

Commençons par parler de Ludéal. Né à Drancy dans les années 70, le jeune Vincent ne grandit pas dans un milieu de mélomane. C’est par hasard qu’il découvre un jour, dans la maigre discothèque de son père, l’album News Of The World de Queen. Dans une interview accordée aux Inrocks, il explique : ” J’avais 12 ou 13 ans, j’ai senti un souffle dans cet album, quelque chose que je n’avais jamais entendu. J’ai bloqué sur ce disque qui me faisait un bien fou. Ça a été mon premier contact avec ce que pouvait m’apporter la musique : le réconfort, le transport dans un monde imaginaire.”

Mais on ne débarque pas comme ça dans le monde merveilleux de l’industrie musicale. En parallèle de boulots qu’il juge “alimentaires” - il est tour à tour maçon, libraire, postier - il compose, tout seul avec sa guitare, chez lui. Il se crée une culture musicale en écoutant The Cure, John Coltrane, Elvis Costello, Robert Wyatt… Alors qu’il est vendeur dans une boutique de disques dans les années 90, il découvre l’album Fantaisie militaire d’Alain Bashung. ” Pour la première fois, j’entendais quelque chose en français qui me bottait (…) j’ai appris à chanter avec Fantaisie militaire, cet album a été ma méthode Assimil. “. C’est à ce moment qu’il se dit qu’il veut vraiment devenir chanteur. Lire le reste de cet article »

Bobby Bazini

Mardi 11 mai 2010

Si vous ne connaissez pas encore Bobby Bazini, je vous rassure, ça ne va pas durer. En effet, quelques fées se sont penchées sur son berceau et ont prédit à ce jeune homme québécois une carrière digne de celle de Céline Dion. Il n’a même pas une pression de folie à tout juste 21 ans !

Ces dernières années, nos cousins du Québec acceptent de nous laisser découvrir leurs trésors nationaux. Après Béatrice Martin alias Cœur de Pirate, voici venir, dans un tout autre genre - et c’est ça qui est bien, ça change des chanteurs/chanteuses à voix type Céline Dion, Garou et autre Natasha Saint-Pier - un grand jeune homme tout menu au vibrato singulier et à la voix pourtant bien mature.

En découvrant sa bouille - pour continuer dans les comparatifs - certains ont pensé au chanteur écossais Paolo Nutini, lors de la sortie de son premier album These Streets. C’est vrai qu’en entendant son premier single, I Wonder, on ne s’attend pas à voir débarquer un grand adolescent souriant à l’accent chantant.

Précisons qu’en dehors de ses interviews, on ne peut pas imaginer qu’il nous vient tout droit du pays des caribous puisque son album, Better In Time, est exclusivement en anglais.

Par contre, il y a une chose qui m’énerve terriblement chez lui, c’est son talent et sa maîtrise alors qu’il vient tout juste de fêter ses 21 ans (le 6 mai dernier). Argh, ils sont de plus en plus jeunes (et non, ça n’est pas moi qui suis de plus en plus vieille !).

Bon, pour revenir à Bobby, Lire le reste de cet article »

Thierry Hazard

Mardi 13 avril 2010

Saviez vous que quand Joséphine sort du bureau, elle passe aussitôt chez sa cousine Berthe. Ensemble elles courent au club à gogo pour aller danser le Jerk, sur de la musique Pop. Sous les éclairs, des stroboscopes, elles dansent le Jerk.

Si maintenant que je vous ai dis ça vous n’avez pas l’air du Jerk en tête, c’est que vous avez vécu sur une autre planète au début des années 90.

Thierry Hazard, à qui l’on doit ce tube, est un p’tit gars de Picardie (Compiègne). Né en 1962 sous le nom de Thierry Gesteau - comme quoi c’est pas un hasard s’il a préféré prendre un nom plus original - le jeune homme a très tôt été attiré par le son et la musique. La journée il était MC Thierry, animateur sur Radio 4. Le soir, il devenait DJ Thierry dans des boîtes de nuit de sa région. Si vous alliez danser au Caveau ou à L’espace dans les années 80, vous avez peut-être pu le croiser.

Histoire de ne pas s’ennuyer, il a ajouté à son arc une troisième activité à savoir chanteur dans un groupe. Ainsi, avant d’être Thierry Hazard, Thierry Gesteau a fait partie de GPS (Gobule Pulsation Système puis ensuite Garage Psychiatrique Suburbain). Lire le reste de cet article »

OK Go

Mardi 16 mars 2010

Il y a des groupes qui marquent les esprits pour leur musique. D’autres qui réussissent des coups de buzz via leurs clips. Je vous ai parlé l’autre jour du clip 70 million par Hold Your Horses ! et bien aujourd’hui, intéressons-nous au groupe OK Go, en passe de réussir un énième buzz avec la sortie de leur nouveau clip, This Too Shall Pass.

Revenons aux origines d’OK Go afin de comprendre d’où sortent ces énergumènes.

Nous sommes en 1998, il y a un peu plus de dix ans, lorsque le groupe OK Go pousse son premier cri. Un peu comme les Beatles qui étaient en partie des copains d’école, Damian Kulash (chanteur et guitariste) et Tim Nordwind (basse), à la base du groupe, sont amis depuis une colonie de vacances, l’été de leurs 11 ans. Même le choix du nom trouve sa source à cette époque. L’un des adultes qui encadrait le camp passait son temps à crier « Ok, ok, ok,…go ! ». Parfois, il ne faut pas chercher plus loin que le bout de son nez !

Andy Duncan (guitare et clavier) et Dan Konopka (batterie), des amis de lycée, sont venus compléter la formation. Lire le reste de cet article »

Histoire de l’Art avec “Hold Your Horses !”

Samedi 13 mars 2010

Pour se faire remarquer, outre le talent, un groupe de musique a parfois besoin d’un petit coup de pouce, d’une idée de génie, d’un concept afin qu’on s’intéresse quelques instants, sans zapper.

La vidéo qui fait le buzz en ce moment est celle du nouveau clip d’Hold Your Horses !. Ce groupe franco-anglophones, composé de sept musiciens, est né à Londres et grandit actuellement à Paris. Mélange de pop polyphonique, agrémentée de trompette, violon et violoncelle, ils sont en train de faire leur trou et vous entendrez encore plus parler d’eux dans les mois à venir.

Pour l’heure, intéressons-nous au petit court d’histoire de l’art que les Hold Your Horses ! nous offrent via le clip de leur nouveau titre 70 million.

Afin d’illustrer cette chanson, les membres du groupe, aidé par la société L’ogre Productions, ont pris ciseaux, colle et perruques afin de reproduire en tableaux vivants les plus grandes toiles des maîtres. Pas d’époque précise mais un voyage à travers le temps. Lire le reste de cet article »

Cocoon

Mardi 2 mars 2010

Aujourd’hui, je vais vous parler de mon coup de cœur, de ces chansons que j’écoute en boucle depuis quelques jours. Le groupe Cocoon n’est pas si récent, je ne vais pas jouer à la pseudo découvreuse de talent, non, non. Mais même si je connaissais quelques chansons auparavant, entre autre via leurs utilisations dans des spots de publicités, je n’avais jamais pris le temps d’écouter tous leurs titres.

C’est désormais chose faite et je n’ai qu’une chose à dire : vivement le prochain album !

Bon ok, un nom de groupe c’est bien gentil mais si tu pouvais développer ce serait sympa. Alors tout d’abord, Cocoon n’a rien à voir avec le film éponyme de Ron Howard. Pas d’extraterrestre à l’horizon mais une musique qui va vous emporter, loin, très loin au-delà de la stratosphère.

Et pas besoin d’être une fille à tendance romantique comme moi pour fondre. Exclusivement en anglais, les chansons de Cocoon vont vous entraîner dans un univers doux et subtil à la fois. Même pas besoin de comprendre les paroles pour être touché par ces mélodies pop-folk qui font du bien à l’âme. La composition est de qualité et les arrangements, généralement clavier/guitare avec une pointe de ukulélé, sont justes et efficaces. Mais la vraie force de Cocoon, c’est l’alchimie des voix qui composent ce duo. Lire le reste de cet article »