Articles taggés avec ‘Logo’

The Art of Monsters, Inc

Mercredi 28 avril 2010

Après vous avoir parlé des bêtisiers présents dans les films des studios Pixar, j’ai eu envie de me replonger dans l’univers de l’un d’eux.

Aujourd’hui, intéressons-nous à l’univers de Monstres & Cie. Réalisé par Pete Docter, à qui l’on doit les scénarios de la saga Toy story ainsi que Là-haut, il s’agit du 4ème long-métrage des studios.

Pour résumer l’histoire en quelques mots, si jamais l’un d’entre vous n’a jamais eu la chance de voir ce film, l’action se déroule à Monstropolis. Dans cette ville composée de toutes sortes de monstres, l’énergie indispensable à son bon fonctionnement est en train de manquer. L’électricité et le nucléaire n’ont pas leur place ici, non, l’énergie est générée à partir des cris des enfants vivant sur Terre. Pour la récolter, des employés de l’usine de traitements de cris d’enfants, vont effrayer les bambins une fois la nuit venue. Pour se faire, ils passent à travers l’une des 6,2 millions de portes qui donnent accès directement aux chambres d’enfants.

Le héros, aux yeux des habitants, est Sulli, un grand monstre tout bleu qui arrive à effrayer un nombre incroyable d’enfants. Il est coaché par Bob, un cyclope vert, assistant de stress. Mais forcément, quand une petite fille, Bouh, pénètre par accident dans le monde des monstres, c’est la panique. Il serait mortel de toucher un humain, voilà pourquoi en réalité se sont les monstres qui ont peur des enfants ! Lire le reste de cet article »

Roy Lichtenstein

Samedi 20 mars 2010

Lorsque l’on pense aux œuvres de Roy Lichtenstein, on a systématiquement en tête l’image de personnages voyants, façon comics et recouverts de points.

Une certaine légèreté semble transparaître de ses toiles qui pourtant sont assez subversives et surtout, pleines d’ironie. Mais d’où lui vient ce style et cet amour de la culture pop ?

Élevé à New-York dans une famille aisée, Roy Lichtenstein a eu une scolarité assez classique, profitant des vacances pour suivre des cours d’art dont ceux enseignés, en 1939, par la peintre Reginald Marsh à la Art Students League of New York.

Alors qu’il suit des cours à l’Université de l’État de l’Ohio (OSU), le jeune homme est appelé pour servir dans l’armée pendant trois ans. Envoyé en Europe pour participer à la Seconde Guerre Mondiale, il profita, dès que l’occasion se présentait, d’assister à des expositions à Londres et d’apprendre le français à Paris. Il n’en oublia pas pour autant le dessin qu’il pratiqua régulièrement.

À son retour aux États-Unis au tout début de l’année 1946, il reprend ses études et obtient en 1949 son diplôme des Beaux-Arts. La même année, il se marie et devient professeur. Il occupera ce poste épisodiquement pendant dix ans. En parallèle, il continue à créer ses propres œuvres. C’est en 1951, à l’âge de 28 ans, qu’il obtient sa première exposition exclusive (au Canada). Lire le reste de cet article »

Oscar du court-métrage d’animation

Mercredi 17 mars 2010

Aujourd’hui mercredi, jour des sorties, je vous propose une séance cinéma un peu particulière. Puisqu’il est plus facile de voir les longs-métrages, intéressons-nous aujourd’hui aux films plus courts. Pour être considéré comme des courts-métrages par le CNC, les films ne doivent pas excéder 59 minutes (45 minutes aux États-Unis). Mais le plus souvent, ils durent moins d’une demie-heure.

Quitte à regarder des réalisations moins connues, autant s’intéresser à la crème de la crème à savoir la sélection des court-métrages nommés aux Oscar. Et plus particulièrement ceux de la catégorie animation.

Au programme, cinq courts-métrages dont deux réalisés par des français, et oui c’était cocorico’s touch à Hollywood cette année.

Pour commencer et sans préférence aucune - même si j’ai beaucoup aimé - voici un film bien français.

• FRENCH ROAST (8′17) de Fabrice O. Joubert

L’action se déroule dans un café parisien, le style typique de la brasserie aux décorations Art Nouveau. Nous sommes dans les années 60, un homme d’une certain rang social boit son café tout en lisant le journal. Il demande l’addition… Lire le reste de cet article »

Le logo Apple

Dimanche 13 septembre 2009

Apple Inc. est célèbre dans le monde entier pour ses ordinateurs Macintosh, ses iPod et plus récemment ses iPhone. La marque a son propre système d’exploitation. Elle est moins vendue que les ordinateurs qui tournent sous Windows mais sa vraie force réside dans un tout autre aspect : le design. Simple et épuré, les objets Apple sont extrêmement bien pensés pour être beaux et pratiques à la fois - comment ça je manque d’objectivité en écrivant cet article depuis mon MacBook Pro ?

Lorsque Steve Jobs et Steve Wozniak ont créé le premier ordinateur Apple en 1976, il s’agissait d’une grosse boîte. Bien évidemment, au fur et à mesure des décennies, le design a été pensé et adapté afin de séduire le public.

Mais ce qui fait l’image de l’entreprise c’est également son logo ? qui représente une pomme du nom de la compagnie “Apple”. L’origine du choix de l’appellation est sujet à controverse. Certains disent qu’à ses débuts, Steve Jobs n’avait pas beaucoup d’argent et se nourrissait énormément de pomme McIntosh, une variété de pommes rouges du Canada. D’autres racontent que Steve Jobs avait demandé à ses collègues de trouver un nom pour l’entreprise avant la fin de la journée sous peine de l’appeler bêtement et simplement “Apple Computer”. Certains invoqueront même le fruit de l’arbre de la connaissance du mythe d’Adam et Ève. Mais à aucun moment il ne s’agirait d’une référence au label Apple des Beatles puisqu’ici la pomme est croquée. Lire le reste de cet article »

Les chaînes de télévision

Lundi 7 septembre 2009

De nos jours, on ne compte plus le nombre de chaînes de télévision ni le nombre d’heures passées quotidiennement devant.

Abêtissante pour certains, enrichissante pour d’autres, une chose est certaine, au XXIème siècle il y en a pour tous les goûts. Mais pendant longtemps, cela n’a pas été le cas. Plusieurs décennies passèrent avant qu’une diversité de programmes ne soit proposée. Pour ceux qui n’ont ni abonnement internet avec télévision ni satellite ni même de décodeur TNT, parce qu’ils sont, parfois, dans une région qui n’est pas bien desservie par la télévision numérique, il ne reste que les six chaînes analogiques. Ce bouquet réduit ne nous semble plus suffisant à l’heure actuelle alors que c’est ce que nous avons tous connus, ou presque, il n’y a encore pas si longtemps.

La première chaîne de télévision, bien avant TF1, est apparue le 13 février 1935. Le premier programme de l’histoire de la télévision est un extrait d’une conférence de presse de la comédienne Béatrice Bretty. L’émission, émise depuis les locaux de Radio-PTT Vision, est d’environ cent kilomètres autour de Paris. Un émetteur est alors installé en haut de la Tour Eiffel afin d’offrir à davantage d’habitants l’opportunité de regarder la télévision. Reste cependant que les gens ne sont pas équipés et seuls quelques centaines de foyers ont une télévision. Lire le reste de cet article »