Articles taggés avec ‘lion’

Lattè Art

Vendredi 28 mai 2010

Si vous êtes comme une grande majorité de la population active, le matin, au réveil, vous avez désespérément besoin de votre dose de caféine. Personnellement, pour moi, ce serait plutôt de la théine mais disons que l’idée est la même.

J’ai beau faire, je n’aime toujours pas le café. En général, ça ne me pose pas vraiment de problème. Seulement, parfois, j’en arrive à regretter de ne pas aimer, surtout lorsque je vois quelqu’un se délecter d’un caffè latte. Du café et du lait, c’est du café au lait. En théorie oui, mais en pratique, pas tout à fait. En effet, le traitement offert au lait lui permet d’être d’une onctuosité incroyable et ça, ça me fait baver d’envie.

Franchement, j’ai failli embrasser les pieds du serveur qui, un jour, alors que je me trouvais en Nouvelle-Zélande, m’a apporté un chocolat chaud dont le lait avait été émulsionné. Malheureusement, ça n’est pas monnaie courante dans les cafés français.

Encore faut-il être un véritable barista, équivalent italien du mot barman. Mais la comparaison s’arrête là car leur rôle n’est pas tout à fait le même. En effet, le barista est un spécialiste du café. Cela va de la préparation de l’expresso aux autres dérivés comme le caffè latte. Certains, même, ont une véritable connaissance du produit un peu à la manière d’un sommelier.

Toujours est-il qu’un barista saura vous préparer le meilleur des caffè latte : bon choix de café, préparation  de l’expresso, émulsion du lait et enfin mélange des deux ingrédients.

Dis comme ça, ça paraît simple mais c’est un peu plus complexe en réalité. Lire le reste de cet article »

Ça me fait bâiller tout ça…

Dimanche 14 mars 2010

Qui dit dimanche dit grasse matinée, enfin uniquement si tu n’es pas parent / obligé de travailler le week-end / plutôt du matin / entouré de voisins qui font des travaux /…

Mais au final, que l’on soit en manque de sommeil ou pas, il y a fort à parier que si vous croisez quelqu’un qui l’est, lui, et surtout qui bâille, vous aurez alors une irrépressible envie de l’imiter. Rien que de l’écrire ça me fait bâiller, c’est dire !

Selon les dictons populaires «un bon bâilleur en fait bâiller sept ». Je dirais même que vous êtes nombreux à avoir bâillé rien qu’en apercevant l’image ci-contre… Allez, on se sèche les yeux deux minutes histoire de déchiffrer la suite.

Lorsque l’on bâille, cela se déroule en trois phases : on a une longue inspiration puis on se retrouve en apnée environ une seconde - pendant ce temps on n’entend moins à cause de l’ouverture de nos trompes d’Eustache - et pour finir, on expire assez rapidement. Cela s’accompagne, ou non, de quelques larmes au coin des yeux et/ou d’étirements.

Lire le reste de cet article »