Articles taggés avec ‘Harold et Maude’

Un mois déjà…

Mercredi 25 août 2010

Voilà un mois déjà que toi, cher lecteur, tu n’as pu croquer ta vitamine culturelle quotidienne. Tu m’en vois sincèrement désolé mais comme beaucoup, j’ai un peu déserté la toile ce mois-ci. Et pourtant je ne suis pas partie passer un mois au soleil non. Je suis bien partie mais simplement un grand week-end et sous la pluie qui plus est - je précise, sait-on jamais, si cela peut faire plaisir à ceux qui n’ont toujours pas eu de vacances à l’heure où la rentrée approche avec ses grands sabots.

Quoi qu’il en soit, ce mois a été chargé en émotion et en nouveauté. La rentrée s’annonce différente mais je reviendrai t’en dire plus un de ces quatre.

D’ici là, n’hésite pas à voyager dans Ma Culture Confiture, il y a forcément un article ou deux que tu ne connais pas encore. Voici une petite sélection tirée au sort pour chaque jour de la semaine :

Lundi (série tv) : Les petits malins

Mardi (musique) : Sophie Hunger

Mercredi (cinéma) : Harold & Maude

Jeudi (lecture) : Julie & Julia

Vendredi (cuisine) : Le Cheesecake

Samedi (sorties) : Les festivités hors du commun

Dimanche (divers) : Le Bed Jump

A très vite chers lecteurs,

Culturellement votre, miss Culture Confiture

Father & Son

Mardi 12 janvier 2010

Peu de gens savent qui est Steven Demetre Georgiou, ce britannique d’origine grecque et suédoise. C’est en se présentant à 18 ans devant le producteur Mike Hurst qu’il expliqua « My name is Steven but they call me Cat ». Il n’en fallait pas plus pour devenir le célèbre Cat Stevens. Outre ses yeux de chat, ce sont ses chansons folk qui lui ont permis de conquérir le cœur des gens.

Son premier titre I love my dog (1966) lui offre succès et estime. Durant une dizaine d’années il conquiert le monde avec une multitude de hits. Il a également marqué le 7ème art en composant la bande-originale du film Harold & Maude. Mais c’est en 1970, avec l’album Tea for the Tillerman, qu’il marque le plus les esprits.

Cette année, la chanson Father & Son fête son 40ème anniversaire. Afin de célébrer comme il se doit ce morceau qui a marqué plusieurs générations, revenons sur l’origine de ce titre ainsi que sur son évolution.

Pour bien faire, petit leçon de rattrapage avec le clip. Lire le reste de cet article »

Harold & Maude

Mercredi 10 juin 2009

Parmi les réalisateurs américains cultes des années 70, on oublie trop souvent le talentueux Hal Ashby. Tout d’abord monteur de talent - il obtient l’Oscar pour Dans la chaleur de la nuit en 1967 - il s’intéresse ensuite à la production - L’affaire Thomas Crown en 1968. Mais c’est à partir de 1970 qu’il passe enfin à la réalisation pour déposer sur pellicule toute sa créativité et y laisser l’empreinte de sa vraie personnalité.

Aujourd’hui je veux vous parler d’un film en particulier, celui qui a été son plus gros succès : Harold & Maude. Mais je vous incite vivement à découvrir l’étendu de son talent : La dernière corvée (1973, avec Jack Nicholson & Randy Quaid), Shampoo (1975, avec Warren Beatty & Goldie Hawn), En route pour la gloire (1976, avec David Carradine), Retour (1978, avec Jane Fonda & Jon Voight), Bienvenue, Mister Chance (1979, avec Peter Sellers & Shirley MacLaine),… Si vous maîtrisez la langue de Shakespeare, je vous incite vivement à lire l’article de Good Magazine dans lequel des acteurs et des réalisateurs parlent d’un film d’Hal Ashby et de l’influence que celui-ci a eu sur leur travail.

Revenons à nos moutons. Harold & Maude n’est que le second long-métrage réalisé par Hal Ashby mais il est depuis devenu incontournable (Citizen Kane était bien le premier film d’Orson Welles !). Sorti dans les salles le 6 décembre 1972, le film n’est pas tout de suite devenu culte. Lire le reste de cet article »