Articles taggés avec ‘Halloween’

Have a Break… Have a Kit Kat !

Vendredi 4 juin 2010

Un Kit Kat, ça n’est en réalité qu’une gaufrette recouverte de chocolat. Et pourtant, c’est super bon.

Il existe d’autres produits à base de gaufrette mais celui-ci est beaucoup plus compact et son packaging, composé de 4 barres, est parfait pour les pauses justement. Après, ça reste une gourmandise et les nutritionnistes ne vous inciteraient pas à en faire votre 4 heures, ou alors à condition de “bouger”.

Figurez-vous que le 1er Kit Kat a vu le jour en Angleterre il y a 75 ans, avant même la Seconde Guerre Mondiale. Créé par Rowntree, cette barre chocolatée est depuis 1988 produite par Nestlé, excepté aux États-Unis où c’est le géant du chocolat Hershey’s qui gère. D’ailleurs, le logo diffère (U.S.A. - Hors U.S.A.). La production internationale, gérée par Nestlé, a lieu à Perm, en Russie.

La fait que la composition du produit contienne de l’huile de palme a été dénoncé par Greenpeace. Pour produire davantage d’huile de palme, il faut faire de la déforestation de masse ce qui risque d’aboutir à l’extinction des orangs-outans qui vivent dans la forêt. Grâce à deux spots diffusés (spot 1- spot 2) par l’organisation de protection de l’environnement, Nestlé a finalement décidé de rompre son partenariat avec Smart, fournisseur d’huile de palme.

Et depuis janvier 2010, les Kit Kat Lire le reste de cet article »

Les chocolats de Pâques

Vendredi 2 avril 2010

Lorsque Noël arrive, on est en droit de faire une orgie de chocolats. Un mois et demi plus tard, certains refont une razzia lors de la Saint-Valentin (boîte offerte par son cher et tendre ou justement dévorée en l’absence d’un Valentin dans sa vie). Et après une période de 40 jours de Carême sans manger d’œufs - pour les catholiques pratiquants - arrive enfin le dimanche de Pâques où l’on a droit à nouveau d’en manger. Lorsqu’ils sont trop vieux ou qu’on a une envie de travail manuel, les œufs sont vidés et décorés pour le plaisir des grands et des petits. Mais si l’on n’est pas catholique et/ou gourmand, on pensera avant tout à la tradition plus récente des œufs en chocolat.

Et voilà, un mois et demi après la Saint-Valentin, c’est reparti pour le chocolat, en forme d’œuf, de lapin, de cloches, fourré, alcoolisé, décoré,… il n’y a pas de limite. Et puis faut en profiter car avec l’arrivée, en parallèle, du Printemps et donc des beaux jours, il n’y aura plus de fête spéciale où l’on est en droit de se goinfrer de sucrerie avant fin Octobre et Halloween. C’est qu’il faut bien quelques semaines après Pâques pour être prête à aller pavaner sur les plages en bikini !

Pour la petite histoire - même si au final ce qui compte c’est le chocolat Lire le reste de cet article »

Roy Lichtenstein

Samedi 20 mars 2010

Lorsque l’on pense aux œuvres de Roy Lichtenstein, on a systématiquement en tête l’image de personnages voyants, façon comics et recouverts de points.

Une certaine légèreté semble transparaître de ses toiles qui pourtant sont assez subversives et surtout, pleines d’ironie. Mais d’où lui vient ce style et cet amour de la culture pop ?

Élevé à New-York dans une famille aisée, Roy Lichtenstein a eu une scolarité assez classique, profitant des vacances pour suivre des cours d’art dont ceux enseignés, en 1939, par la peintre Reginald Marsh à la Art Students League of New York.

Alors qu’il suit des cours à l’Université de l’État de l’Ohio (OSU), le jeune homme est appelé pour servir dans l’armée pendant trois ans. Envoyé en Europe pour participer à la Seconde Guerre Mondiale, il profita, dès que l’occasion se présentait, d’assister à des expositions à Londres et d’apprendre le français à Paris. Il n’en oublia pas pour autant le dessin qu’il pratiqua régulièrement.

À son retour aux États-Unis au tout début de l’année 1946, il reprend ses études et obtient en 1949 son diplôme des Beaux-Arts. La même année, il se marie et devient professeur. Il occupera ce poste épisodiquement pendant dix ans. En parallèle, il continue à créer ses propres œuvres. C’est en 1951, à l’âge de 28 ans, qu’il obtient sa première exposition exclusive (au Canada). Lire le reste de cet article »