Articles taggés avec ‘Guitare’

Bobby Bazini

Mardi 11 mai 2010

Si vous ne connaissez pas encore Bobby Bazini, je vous rassure, ça ne va pas durer. En effet, quelques fées se sont penchées sur son berceau et ont prédit à ce jeune homme québécois une carrière digne de celle de Céline Dion. Il n’a même pas une pression de folie à tout juste 21 ans !

Ces dernières années, nos cousins du Québec acceptent de nous laisser découvrir leurs trésors nationaux. Après Béatrice Martin alias Cœur de Pirate, voici venir, dans un tout autre genre - et c’est ça qui est bien, ça change des chanteurs/chanteuses à voix type Céline Dion, Garou et autre Natasha Saint-Pier - un grand jeune homme tout menu au vibrato singulier et à la voix pourtant bien mature.

En découvrant sa bouille - pour continuer dans les comparatifs - certains ont pensé au chanteur écossais Paolo Nutini, lors de la sortie de son premier album These Streets. C’est vrai qu’en entendant son premier single, I Wonder, on ne s’attend pas à voir débarquer un grand adolescent souriant à l’accent chantant.

Précisons qu’en dehors de ses interviews, on ne peut pas imaginer qu’il nous vient tout droit du pays des caribous puisque son album, Better In Time, est exclusivement en anglais.

Par contre, il y a une chose qui m’énerve terriblement chez lui, c’est son talent et sa maîtrise alors qu’il vient tout juste de fêter ses 21 ans (le 6 mai dernier). Argh, ils sont de plus en plus jeunes (et non, ça n’est pas moi qui suis de plus en plus vieille !).

Bon, pour revenir à Bobby, Lire le reste de cet article »

Harder Better Faster Stronger

Mardi 27 avril 2010

Cette chanson a bientôt dix ans et pourtant, je ne m’en lasse pas. Enfin j’aime la chanson mais ce que j’aime encore plus ce sont les vidéos dérivées de la chanson Harder Better Faster Stronger.

Ce titre de Daft Punk, présent sur l’album Discovery (2001), est l’un des plus connu du célèbre duo français de musique électronique.

Contrairement à la plupart de leurs titres, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo chantent dans cette chanson. Bien évidemment, puisqu’ils ne veulent pas montrer leurs vrais visages, ils ne pouvaient pas laisser leur voix telle quelle. Elle est donc transformée façon robot.

En ce qui concerne la mélodie, Daft Punk a expliqué avoir samplé la chanson d’Edwin Birdsong, Cola Bottle Baby.

Le titre, lui, fait référence à la fin du texte que l’on entend dans le générique de L’homme qui valait 3 Milliards :

(…)
Steve Austin will be that man.
Better than he was before.
Better, stronger, faster.
Lire le reste de cet article »

Cocoon

Mardi 2 mars 2010

Aujourd’hui, je vais vous parler de mon coup de cœur, de ces chansons que j’écoute en boucle depuis quelques jours. Le groupe Cocoon n’est pas si récent, je ne vais pas jouer à la pseudo découvreuse de talent, non, non. Mais même si je connaissais quelques chansons auparavant, entre autre via leurs utilisations dans des spots de publicités, je n’avais jamais pris le temps d’écouter tous leurs titres.

C’est désormais chose faite et je n’ai qu’une chose à dire : vivement le prochain album !

Bon ok, un nom de groupe c’est bien gentil mais si tu pouvais développer ce serait sympa. Alors tout d’abord, Cocoon n’a rien à voir avec le film éponyme de Ron Howard. Pas d’extraterrestre à l’horizon mais une musique qui va vous emporter, loin, très loin au-delà de la stratosphère.

Et pas besoin d’être une fille à tendance romantique comme moi pour fondre. Exclusivement en anglais, les chansons de Cocoon vont vous entraîner dans un univers doux et subtil à la fois. Même pas besoin de comprendre les paroles pour être touché par ces mélodies pop-folk qui font du bien à l’âme. La composition est de qualité et les arrangements, généralement clavier/guitare avec une pointe de ukulélé, sont justes et efficaces. Mais la vraie force de Cocoon, c’est l’alchimie des voix qui composent ce duo. Lire le reste de cet article »

Let’s Rock with The Simpsons

Mardi 26 janvier 2010

En vingt ans d’existence, on ne compte plus le nombre de guest stars à avoir prêté sa voix ou ses traits à l’univers des Simpson. Parfois, il s’agit d’un simple doublage. Aux débuts de la série il n’y avait qu’une dizaine de guest par saisons. Désormais, ils sont près d’une trentaine. Certains comédiens s’amusent à doubler un personnage le temps d’un épisode. D’autres, à l’inverse, sont insérés visuellement au casting mais ils ne se chargent pas du doublage. Le plus intéressant c’est surtout lorsqu’une célébrité accepte de jouer le jeu, d’incarner son propre rôle en quelque sorte. L’une des constantes en matière de guest star, ce sont les musiciens.

Nombreux sont ceux qui ont branché les guitares et fais trembler les sonos avec leurs tubes. Les plus grands et les plus populaires se sont affublés d’une jaunisse, pour le fun, plus que pour la gloire qu’ils ont obtenu il y a déjà bien longtemps.

Toujours est-il que le mieux pour en parler c’est encore de l’illustrer. Voilà une sélection des 25 groupes ou artistes les plus célèbres a avoir côtoyé la famille Simpson. Lire le reste de cet article »

Father & Son

Mardi 12 janvier 2010

Peu de gens savent qui est Steven Demetre Georgiou, ce britannique d’origine grecque et suédoise. C’est en se présentant à 18 ans devant le producteur Mike Hurst qu’il expliqua « My name is Steven but they call me Cat ». Il n’en fallait pas plus pour devenir le célèbre Cat Stevens. Outre ses yeux de chat, ce sont ses chansons folk qui lui ont permis de conquérir le cœur des gens.

Son premier titre I love my dog (1966) lui offre succès et estime. Durant une dizaine d’années il conquiert le monde avec une multitude de hits. Il a également marqué le 7ème art en composant la bande-originale du film Harold & Maude. Mais c’est en 1970, avec l’album Tea for the Tillerman, qu’il marque le plus les esprits.

Cette année, la chanson Father & Son fête son 40ème anniversaire. Afin de célébrer comme il se doit ce morceau qui a marqué plusieurs générations, revenons sur l’origine de ce titre ainsi que sur son évolution.

Pour bien faire, petit leçon de rattrapage avec le clip. Lire le reste de cet article »

La Pompe Moderne

Mardi 24 mars 2009

Puisque c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, un groupe de jeunes français a décidé de remettre le style de Georges Brassens au goût du jour. N’y voyez là aucune critique envers la musique des années 50-60, j’ai énormément de respect pour ce grand chanteur.

L’idée est simple mais sacrément efficace : reprendre des tubes populaires en les adaptant à la manière de Georges Brassens c’est-à-dire avec une guitare, l’indispensable moustache et la voix qui fait pom.

À la tête de ce groupe on trouve Georges, bien sûr, guitariste et chanteur. Il est généralement accompagné à la clarinette par Le Pyromane et à la contrebasse par Léonard de Veni Vedi Vici.

Vous l’avez compris, La Pompe Moderne est à prendre au 12ème degré. Il n’en reste pas moins que ces adaptations tiennent vraiment la route. Lire le reste de cet article »