Articles taggés avec ‘gâteau d’anniversaire’

La pièce montée de bonbons (pour un grand enfant de 1980)

Vendredi 11 juin 2010

La pièce montée de bonbons est l’une des choses qui fait aussi bien fantasmer les enfants que les grands. Parce que mon cher et tendre fêtait ses 30 ans, c’était le moment idéal pour marquer le coup et réaliser cette gourmandise.

Je sais que je ne suis pas la seule à avoir déjà bavé devant la vitrine d’un marchand de bonbons : brochettes de bonbons, pièces montées de bonbons… Et pourtant, je ne mange pas beaucoup de bonbons mais que voulez-vous, il est des choses dont on a irrésistiblement envie, juste une fois.

Parce que je suis joueuse, je me suis lancée dans l’aventure de ma première pièce montée de bonbons. En réalité ça n’est pas très compliqué, cela nécessite surtout pas mal de temps. Après, j’étais justement prise par le temps. Sachez donc qu’il s’agit d’une première tentative et qu’il est très facile d’être encore plus méticuleux afin qu’on ne voit plus du tout le socle et qu’aucun millimètre carré ne manque de sucreries.

Les photos ont été Lire le reste de cet article »

26 ans

Dimanche 16 mai 2010

Ça y est, j’ai 26 ans, c’est la fin… je n’ai plus droit aux tarifs réduits ! Je ne suis plus “jeune”.

C’est marrant parce qu’au fur et à mesure qu’on grandit, on obtient des avantages :

- à 12 ans, on ouvre un livret jeune à la banque. Même qu’on a droit à un taux intéressant (enfin ça c’était à l’époque de mes douze ans, en 1996 !)

- à 16 ans, on a le droit de voir les films d’horreur et pour ceux qui ont des parents courageux, on peut apprendre à conduire une voiture.

- à 18 ans, on est en âge de voter, plus aucun film n’est interdit, on a théoriquement le droit de dire merde aux gens (mais si c’est à un agent de police, ce ne sont plus les parents les responsables, attention !), on a “officiellement” le droit de boire un verre et puis on peut enfin passer son permis - mais boire ou conduire, il faut choisir.

- À 20 ans, on n’obtient pas de réels droits en plus. On croit juste qu’on vit le plus bel âge et on a surtout le sentiment de faire enfin partie des “grands”.

- À 25 ans, on fait VRAIMENT partie des grands, on a des relations plus stables, plus constructives tout en assumant d’être encore un enfant au fond de soi.

Et là, c’est le drame, arrive notre anniversaire. En théorie, c’est la plus belle journée de l’année avec Noël mais dans la pratique, on sait bien que c’est la fin. Lire le reste de cet article »