Articles taggés avec ‘étude sociologique’

Les tribulations d’une caissière

Jeudi 28 janvier 2010

Lorsque j’étais à la fac, j’ai passé plusieurs vacances d’été comme caissière dans un supermarché. Nous sommes des milliers à avoir été dans cette situation. Je ne me plains pas, j’ai apprécié qu’on m’engage du haut de mes 18 ans. Et puis il y a bien plus ingrat, la tâche est répétitive mais contrairement à un travail à la chaîne, il y a un rapport humain.

Justement, qui dit contact dit anecdotes parce qu’on en voit passer des vertes et des pas mûres. Caissière - on doit dire hôtesse de caisse mais je préfère caissière - c’est un métier idéal pour faire une étude sociologique de la population. Pratiquement tout le monde fait des courses dans un supermarché alors on croise de tout : il y a aussi bien le mec qui compte emballer ce soir - bouteille de vin + bougies parfumées + boîte de préservatifs, évidemment cachée sous un programme télé quelconque - mais aussi le bobo écolo qui achète tout bio ou encore la famille qui remplit son caddie de cochonneries premiers prix - des chips aux bonbons - plutôt que d’acheter des choses un tant soit peu nourrissantes. Mais je ne suis pas là pour juger. Je ne suis pas non plus là pour écrire mes mémoires donc je vais plutôt vous parler de celles d’Anna Sam. Lire le reste de cet article »

Before I Die I want to…

Dimanche 2 août 2009

Et vous, que voudriez-vous faire avant de mourir ? Dites moi, simplement, en quelques mots…

Rassurez-vous je ne suis pas devenue morbide, au contraire. Mais puisque l’on ne sait pas de quoi demain sera fait et que l’on passe la majeure partie de son temps à désirer des choses, autant les formuler. C’est vrai, on se lamente toujours ou alors on procrastine !

Lorsque l’on est enfant on dit : “quand je serai grand je serai…”

Lorsque l’on est adulte on dit “j’aimerai être/avoir/pouvoir…”

Lorsque l’on est âgé on dit “j’aurai tellement aimé…”

Parce que mettre pas écrit nos rêves les plus simples comme les plus fous est une façon comme une autre d’entrouvrir une porte vers nos désirs, cela peut parfois nous aider à les réaliser. C’est une sorte de coup de pied dans le derrière pour nous inciter à suivre le chemin que l’on souhaite plutôt que de subir quelque chose qui ne correspond pas à ce que l’on veut.

Deux amies artistes, Nicole Kenney et ks rives, ont décidé de savoir ce que les gens voulaient faire avant de quitter ce monde. Munies de leur Polaroid, elles ont arpenté les U.S.A. puis l’Inde afin de permettre à tous de s’exprimer, jeune, vieux, gros, mince, riche, pauvre, blanc, noir, habitant, étranger… Lire le reste de cet article »