Articles taggés avec ‘Enfants’

Avant d’être chanteuse…

Mardi 13 juillet 2010

Qui est ce p’tit bout de choux me direz-vous et bien justement, je vous le demande ? Bon, je vais quand même vous le dire mais avant, je vais vous donner quelques indices.

Il s’agit d’une chanteuse française qui s’est fait remarquer dans une émission de télévision musicale. Depuis, elle nous a parlé de sa philosophie et nous a dit ne retiens pas tes larmes mais ce qui compte c’est que maintenant, elle se sent bien.

Pour ceux qui ne sont pas trop R’n'B/Soul - comme moi - vous ne voyez peut-être toujours pas. Sachez qu’il s’agit d’Amel Bent. Cette demoiselle n’est pas bien vieille sur ce cliché mais les plus observateurs l’auront sans doute reconnu sans même lire les indices.

Aujourd’hui, je vais vous présenter 10 photos de bébés/jeunes filles, à vous de retrouver qui se cache derrière ces joues dodues et ces looks complètement dépassés.

Parce que je ne suis pas trop vache, je vous mets dix clip comme ça vous avez les bons noms, suffit juste de relier A, B, C… (lettre toujours au-dessus de la photo) à des chiffres.

Pour ceux qui sont joueurs, j’avais déjà fait ce genre de jeu pour les acteurs de cinéma. Lire le reste de cet article »

La Bibliothèque Rose

Jeudi 20 mai 2010

La Bibliothèque Rose fait partie de ces trésors du patrimoine qui ont accompagné des centaines de milliers d’enfants tout au long du XXème siècle. On repense tous avec émotion à ces livres et aux héros des histoires.

Cette collection éditée par Hachette existe depuis 154 ans et comprend plusieurs centaines de titres, généralement issus de séries.

Pour la petite histoire, Louis Hachette aurait eu l’idée de lancer cette collection suite à un voyage en train - l’inauguration de la ligne Paris-Strasbourg - en compagnie de Napoléon III et du comte de Ségur, président des Chemins de fer de l’Est. Ce dernier avait raconté que sa femme, la comtesse de Ségur donc, inventait sans cesse de nouvelles histoires pour divertir leurs enfants.

C’est tout naturellement que Louis Hachette se tourna vers elle au moment de publier le premier ouvrage de la collection. Il s’agissait du livre Nouveaux contes de fées. Elle publiera plus tard les célèbres ouvrages Les malheurs de Sophie, Mémoires d’un âne ou encore Les petites filles modèles. En tout, vingt ouvrages, un pour chacun de ses petits-enfants.

Les livres furent d’abord vendus dans les gares de la Compagnie des Chemins de fer de l’Est qui était en plein développement ce qui permit à la collection de prospérer assez vite et surtout durablement. Proposés à un tarif bon marché, les livres de la Bibliothèque des Chemins de Fer étaient classés en sept couleurs dont : rose pour les livres illustrés pour les enfants Lire le reste de cet article »

Vie de Merde

Jeudi 13 mai 2010

Vous avez forcément déjà entendu parler du désormais célèbre site : Vie de Merde .

En gros, le concept est simple. Vous, moi, lui, elle ou encore nous, avons déjà vécu des petits malheurs du quotidien que l’on a eu envie de ponctuer par “vie de merde”. Et bien voilà, il suffit d’aller sur le site Vie de Merde (VDM) et de partager avec le reste des internautes vos grands moments de solitude comme lorsque vous vous êtes retrouvée en petite culotte devant tout un groupe de touristes !

Depuis quelque temps est apparu sur la toile cette nouvelle mode de sites participatifs et récréatifs qui n’ont pour véritable objectif que de divertir les internautes à partir d’un concept tout simple.

Parce que le malheur des uns fait le bonheur des autres sachez qu’en déposant vos petits moments de vie “de merde” sur la toile, vous en amuserez plus d’un. C’est presque un geste qui devrait être remboursé par la sécurité sociale puisque vous faites rire les internautes et ça, c’est bon pour le corps et pour le moral.

Cela fait un peu plus de deux ans qu’on découvre quotidiennement des anecdotes drôles, terribles ou mignonnes, selon les cas. Elles sont toutes disponibles sur le site officiel mais également sur la page Facebook (456 201 fans) et sur Twitter (3 956 abonnés).

À l’origine du projet se trouve un jeune homme de 20 ans, Maxime Valette qui, le 12 janvier 2008 - normal c’est une très bonne date - met en ligne le site Vie de Merde. Lire le reste de cet article »

The Art of Monsters, Inc

Mercredi 28 avril 2010

Après vous avoir parlé des bêtisiers présents dans les films des studios Pixar, j’ai eu envie de me replonger dans l’univers de l’un d’eux.

Aujourd’hui, intéressons-nous à l’univers de Monstres & Cie. Réalisé par Pete Docter, à qui l’on doit les scénarios de la saga Toy story ainsi que Là-haut, il s’agit du 4ème long-métrage des studios.

Pour résumer l’histoire en quelques mots, si jamais l’un d’entre vous n’a jamais eu la chance de voir ce film, l’action se déroule à Monstropolis. Dans cette ville composée de toutes sortes de monstres, l’énergie indispensable à son bon fonctionnement est en train de manquer. L’électricité et le nucléaire n’ont pas leur place ici, non, l’énergie est générée à partir des cris des enfants vivant sur Terre. Pour la récolter, des employés de l’usine de traitements de cris d’enfants, vont effrayer les bambins une fois la nuit venue. Pour se faire, ils passent à travers l’une des 6,2 millions de portes qui donnent accès directement aux chambres d’enfants.

Le héros, aux yeux des habitants, est Sulli, un grand monstre tout bleu qui arrive à effrayer un nombre incroyable d’enfants. Il est coaché par Bob, un cyclope vert, assistant de stress. Mais forcément, quand une petite fille, Bouh, pénètre par accident dans le monde des monstres, c’est la panique. Il serait mortel de toucher un humain, voilà pourquoi en réalité se sont les monstres qui ont peur des enfants ! Lire le reste de cet article »

La Vache Qui Rit à la télévision

Lundi 26 avril 2010

Vendredi dernier, je vous ai longuement parlé de La Vache Qui Rit. Depuis sa création, en 1921, elle a bien évolué. D’un point de vue marketing, la fromagerie Bel a toujours cherché a avoir une visibilité importante, aussi bien auprès des enfants - via les buvards et les protèges cahiers publicitaires - mais aussi des adultes - en tant que sponsor du Tour de France, de la La Transat Jacques Vabre, de la Coupe d’Afrique des Nations de Football

La publicité a toujours joué un rôle important dans le succès et surtout la longévité du produit. Dans les années 50, La Vache Qui Rit a fait parler d’elle en parrainant des émissions de radio sur Radio Luxembourg (les Mots croisés de La vache qui rit®, La vache qui rit® au pays des animaux,…). Plus tard elle s’est associée - de 1989 à 1991 - au jeu télévisé Intervilles.

Au début des années 70, La Vache Qui Rit se met debout. C’est l’agence Norman, Craig & Kummel qui propose, pour la première fois, de la représenter en pied.

Plusieurs publicités papier ont marqué nos esprits. Certains visuels sont même encore utilisés de nos jour.

La marque La Vache Qui Rit vient de sortir une toute nouvelle publicité destinée à la télévision.Je vous propose de revenir aujourd’hui sur l’évolution des publicités de La Vache Qui Rit à la télévision. Lire le reste de cet article »

Téléchat

Lundi 12 avril 2010

Y a qu’une télé, c’est Téléchat !

Aujourd’hui c’est “lourdi” et je viens vous annoncer une bonne nouvelle : Téléchat est de retour à la télévision. Depuis le 4 Avril dernier, les épisodes de ce journal télévisé pour enfants sont programmés tous les dimanche matin, sur Arte, dans la case junior.

Pour ceux qui n’ont pas connus Récré A2 dans les années 80, vous ne voyez peut-être pas de quel monument de la télévision je veux parler. Téléchat a marqué toute une génération. Pas uniquement en bien en fait. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce programme avait un effet double sur les enfants. Tout en ayant irrésistiblement envie de le regarder, ils étaient assez effrayés par les marionnettes de l’émission. Beaucoup d’adultes parlent aujourd’hui de cette époque avec un trémolo dans la voix, doublé d’un frisson.

Alors qu’il trouvait les émissions pour enfant ennuyeuses, le scénariste-réalisateur Henri Xhonneux a eu envie, dès la fin des années 70, de proposer un programme jeunesse au ton décalé. Cinq ans plus tard et grâce à la collaboration de l’artiste-romancier Roland Topor, ils proposèrent à Antenne2, avec l’aval de la directrice des programmes jeunesse Jacqueline Joubert, un journal télévisé d’un genre nouveau.

Téléchat arrive sur les antennes à 18h10, le 3 octobre 1983. Le succès est immédiat et environ 8 millions de spectateurs suivent chaque soir, en France, ce journal de cinq minutes. Présenté par un couple de marionnettes atypiques, un chat et une autruche, le journal propose des reportages à propos de la vie des objets qui nous entourent, au quotidien. Lire le reste de cet article »

The International Pillow Fight Day

Samedi 10 avril 2010

Samedi dernier a eu lieu la “Journée Internationale de la Bataille de Polochons”. N’ayez pas l’air surpris, il existe toutes sortes d’évènements de ce genre un peu tout le temps ces dernières années. Vous avez forcément remarqué, en ces temps de crise du début du XXIème siècle, à quel point la jeune génération des 25-35 ans se sentait nostalgique des années 80 et de leur enfance en général.

Cette époque où il faisait bon vivre, où l’on s’amusait avec un bout de bois et quelques gravillons, où il était possible d’aller seul à la boulangerie sans risquer de se faire enlever ou sans avoir un portable sur soi pour être joignable en permanence. Oui, le jeune aime à se remémorer ces petites choses de son enfance, pleine d’innocence et sans grandes conséquences.

Rien de tel, alors, qu’une bonne bataille de polochons. Et pour peu que l’on ait gardé son âme d’enfant, il n’y a pas d’âge pour ça. Cardiaques et allergiques aux plumes s’abstenir, c’est tout. Et puis depuis plusieurs décennies, les plumes ont souvent été remplacées par des rembourrages synthétiques alors plus d’excuses. Lors des batailles, c’est moins esthétique visuellement parlant mais c’est surtout moins cher.

L’International Pillow Fight Day existe depuis quelques années. Au fur et à mesure des manifestations annuelles, de nombreuses villes sont venues s’ajouter à la liste des participants. Lire le reste de cet article »