Articles taggés avec ‘Emmy Award’

Les Séries TV de 1980

Lundi 7 juin 2010

Parce qu’il n’a pas fallu attendre des séries comme Lost ou Scrubs pour que soient écrites de bonnes séries, 1980 a vu naître une multitude de projets sur petit écran. Elles ne sont pas toutes restées dans les mémoires mais je vais au moins vous citer celles qui peuvent faire écho aux générations d’aujourd’hui.

Citons, tout d’abord, Galactica 1980. Ce projet est en fait la suite de Galactica, une série de science-fiction sortie en 1978 et mettant en scène le peuple des Douze Colonies. L’action de la série tournée en 1980 reprend l’histoire d’origine et la situe 30 ans plus tard. Cette seconde série ne comprend que dix épisodes.

25 ans après la série d’origine, une nouvelle adaptation a vu le jour sous le même nom : Battlestar Galactica. Forcément, depuis 1978, les effets spéciaux ont énormément évolués et cela n’a plus grand chose à voir. Cette “réinvention” a été couronnée de distinctions (Emmy Award des Effets Spéciaux remarquables dans une série, Television Critic Association Award du programme de l’année 2009…).

Voici le générique de début de Galactica 1980 : Lire le reste de cet article »

Téléchat

Lundi 12 avril 2010

Y a qu’une télé, c’est Téléchat !

Aujourd’hui c’est “lourdi” et je viens vous annoncer une bonne nouvelle : Téléchat est de retour à la télévision. Depuis le 4 Avril dernier, les épisodes de ce journal télévisé pour enfants sont programmés tous les dimanche matin, sur Arte, dans la case junior.

Pour ceux qui n’ont pas connus Récré A2 dans les années 80, vous ne voyez peut-être pas de quel monument de la télévision je veux parler. Téléchat a marqué toute une génération. Pas uniquement en bien en fait. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce programme avait un effet double sur les enfants. Tout en ayant irrésistiblement envie de le regarder, ils étaient assez effrayés par les marionnettes de l’émission. Beaucoup d’adultes parlent aujourd’hui de cette époque avec un trémolo dans la voix, doublé d’un frisson.

Alors qu’il trouvait les émissions pour enfant ennuyeuses, le scénariste-réalisateur Henri Xhonneux a eu envie, dès la fin des années 70, de proposer un programme jeunesse au ton décalé. Cinq ans plus tard et grâce à la collaboration de l’artiste-romancier Roland Topor, ils proposèrent à Antenne2, avec l’aval de la directrice des programmes jeunesse Jacqueline Joubert, un journal télévisé d’un genre nouveau.

Téléchat arrive sur les antennes à 18h10, le 3 octobre 1983. Le succès est immédiat et environ 8 millions de spectateurs suivent chaque soir, en France, ce journal de cinq minutes. Présenté par un couple de marionnettes atypiques, un chat et une autruche, le journal propose des reportages à propos de la vie des objets qui nous entourent, au quotidien. Lire le reste de cet article »

Disparition

Lundi 29 mars 2010

Pas besoin de croire aux petits hommes verts - ou gris, il existe plusieurs théories - pour apprécier les histoires de science-fiction. Aujourd’hui, je vais vous parler d’une des meilleures série télévisée du genre, Disparition (Taken en version originale).

Diffusée fin 2003 sur les écrans français, cette mini-série produite par Steven Spielberg se situe à mi-chemin entre X-Files et Les 4400. Pour ceux qui n’aiment pas trop les séries qui se déroulent sur plusieurs saisons, sachez que celle-ci a été développée dans un format un peu différent puisqu’elle n’est composée que de 10 épisodes de 88 minutes.

Impossible cependant de ne pas voir les épisodes dans l’ordre puisque Disparition est un récit qui s’étale chronologiquement sur une cinquantaine d’années. Ce serait un peu comme envisager de regarder 24 heures chrono dans le désordre.

Le récit est captivant, bien écrit et contrairement à certaines séries, il n’y a pas d’épisodes moins bons que d’autres. Je n’ai d’ailleurs pas vraiment eu le sentiment de regarder une série mais plutôt un très long film qui a été découpé en tronçon pour être plus digeste (et permettre les pauses pipi).

Pour résumer, l’histoire s’intéresse à trois familles ayant été en contact, d’une manière ou d’une autre, avec les extraterrestres. Dit comme ça, on peut s’attendre à un air de déjà-vu mais pas du tout. La force du scénario est de s’intéresser aux familles, sur plusieurs générations. Lire le reste de cet article »