Articles taggés avec ‘DVD’

Les Deschiens

Lundi 12 juillet 2010

Avant de devenir les pastilles télévisées diffusées sur Canal + que l’on connaît, les Deschiens ont grandi au théâtre. Créée en 1978 par le comédien et metteur en scène Jérôme Deschamps et sa compagne, la comédienne Macha Makeïeff, la troupe des Deschiens prend vie sur les planches en 1979 lors du spectacle La Famille Deschiens.

Tout au long des années 80, les deux comparses écrivent et mettent en scène des spectacles (Lapin Chasseur,…) où l’humain est au cœur du récit, avec ses défauts, ses doutes et sa fragilité. Mais c’est avant tout l’humour qui ponctue l’ensemble. Cette troupe, cette famille même, grandit au fil des pièces. Il n’y a pas de comédiens permanents mais une distribution complétée ou réduite en fonction des projets.

Les plus chanceux d’entre vous ont peut-être vu certains de leurs spectacles, au théâtre ou à la télévision. Un coffret comprenant les spectacles les plus connus - Les Frères Zénith / C’est magnifique / Les Pieds dans l’eau - a été édité en VHS au début des années 2000 mais malheureusement, aucun DVD n’est actuellement disponible sur le marché. Lire le reste de cet article »

10 bêtisiers de séries TV

Lundi 17 mai 2010

Parce que même à Hollywood, les acteurs sont des hommes comme les autres, il leur arrive régulièrement d’oublier leur texte et de patauger dans la semoule durant une scène.

Puisque la caméra tourne relativement en continu, ces moments de rire et de gêne sont souvent imprimés sur pellicule. Auparavant, il fallait compter sur certaines émissions de télévision pour voir ressortir ces pépites dont raffole tous les sériophiles mais c’était sans compter sur l’avènement du DVD.

Grâce à cette (récente) évolution technologique, les téléspectateurs ont accès aux bonus du projet : scènes coupées au montage, commentaires du réalisateur, bande-annonce et bien sûr bêtisiers (blooper en anglais).

Malheureusement pour le public français, ces scènes n’ayant pas été retenues pour le montage final, le plus souvent elles ne sont ni doublées ni sous-titrées.

En même temps, si vous êtes fan, il n’est pas toujours utile de se préoccuper des dialogues puisque vous connaissez déjà les scènes et l’histoire.

Je vous propose aujourd’hui de regarder les bêtisiers de dix séries américaines. Lire le reste de cet article »

Chamallow and co.

Vendredi 7 mai 2010

Je vous avais parlé du test du chamallow, terrible expérience pour un enfant gourmand. Aujourd’hui intéressons-nous de plus près à cette sucrerie qui plaît tant.

En réalité, ce que l’on appelle chamallow ça n’est pas un bonbon mais une marque, déposée par Haribo. Cette gourmandise n’est en fait rien d’autre qu’une guimauve. Après, il existe plusieurs recettes et je suis d’accord pour dire que la guimauve que l’on trouve dans les oursons enrobés de chocolat n’a pas le même goût que les chamallows.

À l’origine, pour faire de la guimauve, on utilisait un extrait de la racine mucilagineuse de la guimauve officinale. En plus d’avoir le même effet que la gélatine, désormais utilisée dans les recettes, elle avait un pouvoir antitussif.

Ça n’est que depuis le XIXème siècle que les guimauves sont commercialisées. C’est en Amérique du Nord que la guimauve, appelée là-bas marshmallow, est la plus populaire. Le nom utilisé par Haribo, chamallow, découle tout simplement du mot anglais mais en réalité, la recette n’est pas exactement la même.

Pour préparer une quarantaine de “chamallows”, comme ceux que l’on trouve de nos jours en France, il vous faudra utiliser Lire le reste de cet article »

Téléchat

Lundi 12 avril 2010

Y a qu’une télé, c’est Téléchat !

Aujourd’hui c’est “lourdi” et je viens vous annoncer une bonne nouvelle : Téléchat est de retour à la télévision. Depuis le 4 Avril dernier, les épisodes de ce journal télévisé pour enfants sont programmés tous les dimanche matin, sur Arte, dans la case junior.

Pour ceux qui n’ont pas connus Récré A2 dans les années 80, vous ne voyez peut-être pas de quel monument de la télévision je veux parler. Téléchat a marqué toute une génération. Pas uniquement en bien en fait. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce programme avait un effet double sur les enfants. Tout en ayant irrésistiblement envie de le regarder, ils étaient assez effrayés par les marionnettes de l’émission. Beaucoup d’adultes parlent aujourd’hui de cette époque avec un trémolo dans la voix, doublé d’un frisson.

Alors qu’il trouvait les émissions pour enfant ennuyeuses, le scénariste-réalisateur Henri Xhonneux a eu envie, dès la fin des années 70, de proposer un programme jeunesse au ton décalé. Cinq ans plus tard et grâce à la collaboration de l’artiste-romancier Roland Topor, ils proposèrent à Antenne2, avec l’aval de la directrice des programmes jeunesse Jacqueline Joubert, un journal télévisé d’un genre nouveau.

Téléchat arrive sur les antennes à 18h10, le 3 octobre 1983. Le succès est immédiat et environ 8 millions de spectateurs suivent chaque soir, en France, ce journal de cinq minutes. Présenté par un couple de marionnettes atypiques, un chat et une autruche, le journal propose des reportages à propos de la vie des objets qui nous entourent, au quotidien. Lire le reste de cet article »

Disparition

Lundi 29 mars 2010

Pas besoin de croire aux petits hommes verts - ou gris, il existe plusieurs théories - pour apprécier les histoires de science-fiction. Aujourd’hui, je vais vous parler d’une des meilleures série télévisée du genre, Disparition (Taken en version originale).

Diffusée fin 2003 sur les écrans français, cette mini-série produite par Steven Spielberg se situe à mi-chemin entre X-Files et Les 4400. Pour ceux qui n’aiment pas trop les séries qui se déroulent sur plusieurs saisons, sachez que celle-ci a été développée dans un format un peu différent puisqu’elle n’est composée que de 10 épisodes de 88 minutes.

Impossible cependant de ne pas voir les épisodes dans l’ordre puisque Disparition est un récit qui s’étale chronologiquement sur une cinquantaine d’années. Ce serait un peu comme envisager de regarder 24 heures chrono dans le désordre.

Le récit est captivant, bien écrit et contrairement à certaines séries, il n’y a pas d’épisodes moins bons que d’autres. Je n’ai d’ailleurs pas vraiment eu le sentiment de regarder une série mais plutôt un très long film qui a été découpé en tronçon pour être plus digeste (et permettre les pauses pipi).

Pour résumer, l’histoire s’intéresse à trois familles ayant été en contact, d’une manière ou d’une autre, avec les extraterrestres. Dit comme ça, on peut s’attendre à un air de déjà-vu mais pas du tout. La force du scénario est de s’intéresser aux familles, sur plusieurs générations. Lire le reste de cet article »

Dorothée

Mardi 23 février 2010

Dorothée, c’est Récré A2 et le Club Dorothée. Dorothée c’est l’animatrice que tous les enfants des années 80 connaissent. Dorothée c’est plein de choses à la fois.

Pour moi c’est également un souvenir précis : mon tout premier CD, celui de Dorothée. Il s’agissait de l’album Docteur (1987).

Aujourd’hui, parlons musique en ne s’intéressant qu’à la carrière musicale de Dorothée. Pour ceux qui l’ignorent encore, Dorothée s’appelle en réalité Frédérique Hoschedé et même si elle restera toujours l’idole de notre enfance, elle va fêter ses 57 ans cette année. En même temps, ne semblez pas surpris, nous aussi on a vieillit depuis l’époque où on chantait le générique du Club Dorothée.

Petite, la demoiselle a pris des cours de piano et a même obtenu, à onze ans, le troisième prix du concours Nerini. Pendant son adolescence, elle part en vacances en Angleterre et découvre le monde merveilleux du Rock’n'roll, des Beatles mais aussi des comédies musicales.

À 18 ans, elle se fait remarquer par Jacqueline Joubert qui assiste à un concours de théâtre amateur pour lequel elle obtient le premier prix du jury. Deux ans plus tard, Dorothée débute à la télévision dans Les mercredis de la jeunesse. Mais le vrai tournant dans la carrière de la jeune femme arrive en 1978 lorsque Jacqueline Joubert, fraîchement nommée à la tête des émissions jeunesse d’Antenne 2, l’engage pour la nouvelle émission Récré A2. Alors que ce programme ne devait durer que le temps d’un été, Dorothée l’anime pendant dix ans. Lire le reste de cet article »

La petite sirène

Mercredi 10 février 2010

Alors que les studios Disney viennent enfin de se remettre à faire du dessin animé dit traditionnel - La Princesse et la Grenouille, en salle depuis le 27 janvier 2010 - j’ai envie de revenir à l’un de ces films qui a marqué mon enfance. Arrivé sur nos écrans il y a bien longtemps, La Petite Sirène (version Disney) fête cette année ses 20 ans. C’est une grande fille maintenant, comme moi, mais comme beaucoup d’autres jeunes gens de ma génération, on retombe facilement en enfance lorsqu’il s’agit des grands classiques.

Ce film a été produit pendant les années 80 mais en réalité, Walt Disney avait déjà pour projet d’adapter le conte d’Andersen dès la fin des années 30. Des croquis furent réalisés par Kay Nielsen mais les premiers jets furent malheureusement mis de côté. Heureusement, Ron Clements, l’un des co-réalisateurs du dessin animé (avec John Musker) retrouva, dans les années 90, ces travaux préparatoires.

La majorité des projets Disney sont tirés de la littérature jeunesse mais La Petite Sirène a été le premier film depuis La Belle au bois dormant, 30 ans auparavant, à être adapté d’un conte populaire. Ce conte d’Andersen, publié en 1836, est parfois appelé La petite Ondine. Cette histoire est tellement populaire au Danemark, pays d’origine de l’auteur, qu’une statue de la petite sirène a été érigée sur le port de Copenhague. Lire le reste de cet article »