Articles taggés avec ‘Dessin’

Lattè Art

Vendredi 28 mai 2010

Si vous êtes comme une grande majorité de la population active, le matin, au réveil, vous avez désespérément besoin de votre dose de caféine. Personnellement, pour moi, ce serait plutôt de la théine mais disons que l’idée est la même.

J’ai beau faire, je n’aime toujours pas le café. En général, ça ne me pose pas vraiment de problème. Seulement, parfois, j’en arrive à regretter de ne pas aimer, surtout lorsque je vois quelqu’un se délecter d’un caffè latte. Du café et du lait, c’est du café au lait. En théorie oui, mais en pratique, pas tout à fait. En effet, le traitement offert au lait lui permet d’être d’une onctuosité incroyable et ça, ça me fait baver d’envie.

Franchement, j’ai failli embrasser les pieds du serveur qui, un jour, alors que je me trouvais en Nouvelle-Zélande, m’a apporté un chocolat chaud dont le lait avait été émulsionné. Malheureusement, ça n’est pas monnaie courante dans les cafés français.

Encore faut-il être un véritable barista, équivalent italien du mot barman. Mais la comparaison s’arrête là car leur rôle n’est pas tout à fait le même. En effet, le barista est un spécialiste du café. Cela va de la préparation de l’expresso aux autres dérivés comme le caffè latte. Certains, même, ont une véritable connaissance du produit un peu à la manière d’un sommelier.

Toujours est-il qu’un barista saura vous préparer le meilleur des caffè latte : bon choix de café, préparation  de l’expresso, émulsion du lait et enfin mélange des deux ingrédients.

Dis comme ça, ça paraît simple mais c’est un peu plus complexe en réalité. Lire le reste de cet article »

En l’an 2000…

Samedi 24 avril 2010

Je vous rassure, ce titre n’illustre pas des signes précoces d’Alzheimer, non, je ne cherche pas à vous parler du passé mais bien du futur. Puisque nous sommes en 2010, vous allez me dire que j’ai quelques neurones grillés et qu’il serait temps de faire la révision des 10 000 kilomètres. Que nenni.

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’an 2000. Pas de ce qu’il s’est produit puisqu’il s’agirait de parler du passé. Mais bien de ce que l’on pensait qu’il allait arriver. Finalement, la Terre ne s’est pas arrêtée de tourner le 31 décembre 1999, à 23h59. Pas de vrai bug informatique non plus… Aaaah, déception ! Les seuls à avoir eu l’air idiot dans l’histoire, ce sont les boutiques Optic 2000 et autres du genre. Et certains, pensant avoir l’air moins bêtes, on fait pire en nommant leur magasin, par exemple, depann’ 3000.

Toujours est-il qu’au début du XXème siècle, la population imaginait ce que serait l’an 2000. Quand j’étais petite, dans les années 80, j’avais une vision tout droit sortie des films de science-fiction dans lesquels les gens portaient des habits argentés et vivaient sur d’autres planètes. On en est loin, quoi que… C’est sans compter sur les leggings argentés et les tenues extravagantes de Lady Gaga. Malgré ces exceptions, on se rend compte qu’une fois dans le futur - enfin le présent mais c’est ce qu’on considérait comme étant le futur pendant très longtemps - on est loin de nos fantasmes les plus fous. Lire le reste de cet article »

Le Monde

Jeudi 18 février 2010

Le journal Le Monde est l’un des quotidiens qui représente le plus notre pays. C’est le genre de journal que j’ai toujours connu et il en est de même pour mes parents. Mais depuis quand informe-t-il les français ?

Pour revenir aux premiers pas du Monde, pas besoin de remonter jusqu’au Big Bang, plusieurs décennies suffisent. Pas que je veuille réduire le mérite qu’a ce journal de toujours exister après plus de cinquante années mais disons que c’est moins ancien que le cinéma.

Le premier numéro a été publié il y a 65 ans, le 19 décembre 1944. Pour information, le premier journal papier de l’Histoire - Relation - a vu le jour à Strasbourg autour de 1605. Et le quotidien à avoir eu la plus longue existence est le POIT ( Post och Inrikes Tidningar = Bulletins d’information national). Créé par la Reine Christine de Suède en 1645, il a été édité jusqu’au 29 décembre 2006. Depuis, il n’existe plus que via le net.

Revenons à la création du journal Le Monde. 1944, la France est en pleine Guerre et le journal télévisé n’existe pas encore (1949). Le Général De Gaulle souhaite que le gouvernement propose aux habitants un quotidien s’intéressant aussi bien à l’actualité nationale qu’à ce qui se passe à l’étranger. Il opte pour une vision globale donc mondiale. Lire le reste de cet article »

Boulet

Jeudi 11 février 2010

Il existe un monde parallèle au 9ème art et c’est sur la toile qu’on y a accès. Je veux bien sûr parler des blogs BD. Je sais qu’il n’y a pas longtemps je vous ai parlé de la bande pas dessinée mais cette fois je m’intéresse à la BD plus “classique”, avec dessins, bulles et tout ce qui va avec.

Les américains ont des webcomics mais ce sont en réalité des bandes dessinées en ligne qui font parties d’une série, un peu comme les comic strip dans les journaux papiers. En France, lorsqu’on va faire un tour sur les blogs BD, on a surtout à faire à des planches ou juste des dessins qui reprennent l’actualité ou parlent d’anecdotes personnelles de l’auteur. C’est plus proche de l’idée du blog en général, simplement, ici, les mots sont accompagnés d’illustrations. Après, il s’agit là de définitions et par définition, une définition se définie aussi par ses exceptions. Bref, j’en ai fini de la théorie.

Les blogs BD qui sont les plus fréquentés, selon Wikio, sont L’actu en patate de Martin Vindberg, le blog collectif 30 jours de BD et Ma vie est tout à fait fascinante de Pénélope Bagieu, qui perd deux places faute de temps pour faire de nouveaux posts. Mais bon, le classement importe peu, ce qui compte c’est de vous parler de celui que j’adore en ce moment : Boulet. Lire le reste de cet article »

La Cène, d’hier à aujourd’hui

Samedi 16 janvier 2010

Quelque soit votre position en ce qui concerne la religion, vous êtes forcément amenés à croiser des références au judaïsme, au bouddhisme, au christianisme, à l’islam,… dans votre vie de tout les jours, que ce soit dans un musée, dans la presse ou à la télévision. Pas besoin de croire ou d’être religieux pour comprendre certains codes propres à telles ou telles religions. Ce blog ne se rapporte à aucune foi religieuse mais ça n’est pas une raison pour ne pas parler de certaines œuvres d’arts qui se rapportent à Jésus. On ne compte plus les représentations de la vie du Christ mais s’il est une scène récurrente c’est bien celle de la Cène justement.

En latin, cena signifie le repas du soir. Le repas le plus important pour les chrétiens est le dernier prit par Jésus Christ, la veille de sa crucifixion. C’est le soir du Jeudi Saint, peu avant la Pâque juive et Jésus est entouré de douze apôtres. C’est à cette occasion que Jésus institue l’Eucharistie en disant : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang ».

Maintenant que tout le monde voit ce dont je veux parler, intéressons-nous à la représentation de cette scène. S’il est bien un tableau vu et revu c’est celui de La Cène. Pour certain, il n’existe qu’une version, c’est celle peinte par Léonard de Vinci et que voici. Lire le reste de cet article »

Tomi Ungerer

Samedi 11 avril 2009

Lorsque je repense à mes lectures d’enfance je revois surtout des couvertures de livres et certaines affiches de la collection L’école des loisirs accrochées dans la bibliothèque. Au final, même si je me souviens de l’histoire, le visuel reste très présent dans mon esprit. Si je vous dis Le géant de Zéralda, Le chapeau volant ou encore Les trois brigands, peut-être verrez-vous le lien entre ces livres pour enfants ? Et bien ils ont tous été écrits et illustrés par Tomi Ungerer.

Il aura fallu attendre vingt ans pour que je sache enfin qui était ce grand monsieur qui m’avait emmené en voyage au travers de ses livres. De passage à Strasbourg, c’est sans savoir que je suis allée visiter le musée de cet illustrateur strasbourgeois. Une fois à l’intérieur, j’ai remarqué que le trait de certains dessins ne m’étaient pas inconnus. ” Étrange… Pourtant, je ne connais pas cet artiste ” et bam, la révélation, c’est lui qui a écrit plusieurs de mes livres préférés (quand j’avais 6-8 ans).

Les livres d’Ungerer abordent souvent le thème de la différence. De cette manière, l’auteur tente d’envoyer un message de paix et de sensibiliser la jeunesse sur la nécessité du respect mutuel et de la solidarité à travers l’union des capacités de chacun. Et comme le dit si bien l’auteur « Les enfants n’ont pas besoin de livres pour enfants, mais d’histoires bien racontées ». Lire le reste de cet article »