Articles taggés avec ‘Daniel Craig’

Disparition

Lundi 29 mars 2010

Pas besoin de croire aux petits hommes verts - ou gris, il existe plusieurs théories - pour apprécier les histoires de science-fiction. Aujourd’hui, je vais vous parler d’une des meilleures série télévisée du genre, Disparition (Taken en version originale).

Diffusée fin 2003 sur les écrans français, cette mini-série produite par Steven Spielberg se situe à mi-chemin entre X-Files et Les 4400. Pour ceux qui n’aiment pas trop les séries qui se déroulent sur plusieurs saisons, sachez que celle-ci a été développée dans un format un peu différent puisqu’elle n’est composée que de 10 épisodes de 88 minutes.

Impossible cependant de ne pas voir les épisodes dans l’ordre puisque Disparition est un récit qui s’étale chronologiquement sur une cinquantaine d’années. Ce serait un peu comme envisager de regarder 24 heures chrono dans le désordre.

Le récit est captivant, bien écrit et contrairement à certaines séries, il n’y a pas d’épisodes moins bons que d’autres. Je n’ai d’ailleurs pas vraiment eu le sentiment de regarder une série mais plutôt un très long film qui a été découpé en tronçon pour être plus digeste (et permettre les pauses pipi).

Pour résumer, l’histoire s’intéresse à trois familles ayant été en contact, d’une manière ou d’une autre, avec les extraterrestres. Dit comme ça, on peut s’attendre à un air de déjà-vu mais pas du tout. La force du scénario est de s’intéresser aux familles, sur plusieurs générations. Lire le reste de cet article »

Tintin au cinéma

Mercredi 6 mai 2009

Les aventures de Tintin ont bercé ma jeunesse et ça ne m’étonnerait pas qu’il en soit de même pour vous. Tout d’abord avec les bandes dessinées puis avec les dessins animés - j’adorais la musique du générique.

Ce que j’ignorais c’est que les aventures de notre reporter avaient déjà été porté à l’écran à deux reprises dans les années 60. Par contre, il se s’agissait pas de l’adaptation d’histoires écrites par Hergé. Quoi qu’il en soit, Tintin apparaissait enfin en 3D sous les traits de Jean-Pierre Talbot, un enseignant belge ayant une ressemblance avec Tintin. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on le présenta à son créateur. Ils sympathisèrent et c’est ainsi que le temps de deux films, Jean-Pierre Talbot incarna Tintin. C’est sa seule expérience au cinéma mais elle reste unique puisque depuis, aucune personne physique n’a eut le droit de devenir l’homme à la houpette. Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de regarder cette interview en vidéo et de lire son autobiographie J’étais Tintin au cinéma. Lire le reste de cet article »