Articles taggés avec ‘Comic Strip’

Jeudi spécial semaine Fête de la Musique

Jeudi 24 juin 2010

Journée lecture le jeudi alors je vous emmène dans le monde de la bande dessinée qui tient en seulement quelques cases : les comic strips. Citons l’un des plus connus, Snoopy (The Peanuts Collection). Voici, dans un autre genre, une illustration sonore de Comic Strip par le duo mythique Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot.

© val6210

La Bande Pas Dessinée

Jeudi 21 janvier 2010

Le concept même de la bande dessinée est un sujet propre aux polémiques. Toujours est-il qu’il faut choisir son camp à un moment ou à un autre alors je vais reprendre cette définition “ la bande dessinée constitue un mode de narration utilisant une succession d’images incluant, sous la forme de “bulles”, les réflexions, les sentiments ou les pensées des protagonistes “.

Bien évidemment, je parle d’une définition type ce qui signifie qu’il y a forcément des exemples qui ne rentrent pas dans le moule. Depuis sa création en 1830, nombreuses sont les tentatives d’expérimentations du 9ème art. Aux États-Unis, le genre a été popularisé grâce aux comic strip publiés quotidiennement dans la presse, ces très courtes BD de quelques cases seulement. Au Japon, un autre genre prend le dessus, le manga et sa structure qui lui est propre et qui ne ressemble en rien aux bandes dessinées destinées au public jeunesse d’Europe. On peut citer des dérivés comme les romans graphiques ou encore la bande dessinée muette - dont cet exemple version blog. L’un des exemples classiques est La Mouche de Lewis Trondheim. Il s’agit d’une succession de cases sans texte mais avec malgré tout une trame narrative. Lewis Trondheim aime expérimenter de nouvelles choses comme par exemple improviser une bande dessinée avec Lapinot et les carottes de Patagonie. Cet ouvrage de 500 pages, uniquement en noir et blanc, a été pensé au fur et à mesure de son écriture et non pas en amont. Mais je m’égare, revenons à nos moutons cases sans dialogues. Cette approche nous ouvre d’autres perspectives et nous prouve qu’il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser des mots lorsque le dessin se suffit à lui-même. Lire le reste de cet article »

Les Moomins

Jeudi 11 juin 2009

Connaissez-vous ce drôle de troll blanc, sorte d’hippopotame sans bouche et vivant debout ? Ce personnage de fiction est l’un des plus célèbres en Finlande, son pays d’origine.

Les membre de la famille des Moomins sont fabuleux et surtout très gentils. Très réconfortants, ils sont toujours prêts à aider les gens, amis ou voyageurs de passages venant des quatre coins de la planète.

Leurs aventures ont d’abord été racontées dans des romans avant de s’adapter au format BD pour finir par apparaître en série sur le petit écran et en film pour le cinéma. Pour mieux comprendre qui il sont et surtout d’où il viennent, intéressons-nous à sa créatrice, Tove (Marika) Jansson.

Née en Finlande en 1914 dans une famille suédophone, Tove grandit  dans une famille d’artistes, entourée de son père sculpteur et de sa mère, illustratrice. Dès l’âge de 16 ans, elle part étudier l’art à la faculté de Stockholm. Pendant les années 30 elle va étudier tour à tour à Helsinki et à Paris (École des Beaux-Arts et École Adrien Holy). Elle en profitera pour voyager en Allemagne et en Italie. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle est engagée pour écrire et dessiner dans le magazine GARM, une des rares publications antifascistes de l’époque.

C’est en 1941 qu’apparaît pour la première fois le personnage de Moomin. Lire le reste de cet article »

Francis Blaireau Farceur

Jeudi 28 mai 2009

Puisque les chiens ont le droit de porter un nom d’humain - comme Didier le célèbre chien mi-labrador mi-Alain Chabat - pourquoi n’en serait-il pas de même pour un blaireau ? Voilà donc l’histoire de Francis, un blaireau farceur. Je parle de l’animal, pas d’un sombre crétin, quoi que Francis est un peu un sombre crétin !

Prenez un blaireau au caractère de cochon qui traite généralement son entourage comme des chiens en les insultant de tous les noms d’oiseaux possibles et imaginables ! Ensuite faites lui vivre des aventures. Mais attention, veillez à ce que l’histoire comporte une chute cynique, incorrecte ou sadique, c’est au choix.

Ne vous fiez pas à son trait enfantin ! Avant d’entamer la lecture de cette série, je me dois de vous informer que cette BD est réservée à un lectorat prêt à supporter la stupidité et les tabous. En fait, Francis reflète de façon exacerbée et avec des raccourcis  (comic strips de six cases seulement) les travers de la nature humaine.

Voilà vous connaissez, en gros, le concept de base des histoires de Francis, le blaireau farceur créé par Claire & Jake en 1994. Lire le reste de cet article »