Articles taggés avec ‘coeur’

La pièce montée de bonbons (pour un grand enfant de 1980)

Vendredi 11 juin 2010

La pièce montée de bonbons est l’une des choses qui fait aussi bien fantasmer les enfants que les grands. Parce que mon cher et tendre fêtait ses 30 ans, c’était le moment idéal pour marquer le coup et réaliser cette gourmandise.

Je sais que je ne suis pas la seule à avoir déjà bavé devant la vitrine d’un marchand de bonbons : brochettes de bonbons, pièces montées de bonbons… Et pourtant, je ne mange pas beaucoup de bonbons mais que voulez-vous, il est des choses dont on a irrésistiblement envie, juste une fois.

Parce que je suis joueuse, je me suis lancée dans l’aventure de ma première pièce montée de bonbons. En réalité ça n’est pas très compliqué, cela nécessite surtout pas mal de temps. Après, j’étais justement prise par le temps. Sachez donc qu’il s’agit d’une première tentative et qu’il est très facile d’être encore plus méticuleux afin qu’on ne voit plus du tout le socle et qu’aucun millimètre carré ne manque de sucreries.

Les photos ont été Lire le reste de cet article »

Lattè Art

Vendredi 28 mai 2010

Si vous êtes comme une grande majorité de la population active, le matin, au réveil, vous avez désespérément besoin de votre dose de caféine. Personnellement, pour moi, ce serait plutôt de la théine mais disons que l’idée est la même.

J’ai beau faire, je n’aime toujours pas le café. En général, ça ne me pose pas vraiment de problème. Seulement, parfois, j’en arrive à regretter de ne pas aimer, surtout lorsque je vois quelqu’un se délecter d’un caffè latte. Du café et du lait, c’est du café au lait. En théorie oui, mais en pratique, pas tout à fait. En effet, le traitement offert au lait lui permet d’être d’une onctuosité incroyable et ça, ça me fait baver d’envie.

Franchement, j’ai failli embrasser les pieds du serveur qui, un jour, alors que je me trouvais en Nouvelle-Zélande, m’a apporté un chocolat chaud dont le lait avait été émulsionné. Malheureusement, ça n’est pas monnaie courante dans les cafés français.

Encore faut-il être un véritable barista, équivalent italien du mot barman. Mais la comparaison s’arrête là car leur rôle n’est pas tout à fait le même. En effet, le barista est un spécialiste du café. Cela va de la préparation de l’expresso aux autres dérivés comme le caffè latte. Certains, même, ont une véritable connaissance du produit un peu à la manière d’un sommelier.

Toujours est-il qu’un barista saura vous préparer le meilleur des caffè latte : bon choix de café, préparation  de l’expresso, émulsion du lait et enfin mélange des deux ingrédients.

Dis comme ça, ça paraît simple mais c’est un peu plus complexe en réalité. Lire le reste de cet article »

Les amoureux du Pont des Arts

Samedi 8 mai 2010

Paris, aaaah Paris, ville de lumière et surtout ville de l’amour. À l’étranger, le simple fait d’être français est un atout incroyable de séduction. Et lorsque l’on est amoureux, rien de tel qu’une escapade romantique à Paris.

Attention, il n’est pas indispensable d’être amoureux pour apprécier Paris mais soyons honnête, cette ville a tellement à offrir que les touristes trouveront toujours des choses nouvelles à découvrir. Reste malgré tout quelques “inévitables” : la Tour Eiffel, le musée du Louvre, Notre-Dame, le Sacré-Cœur ou encore les bords de Seine.

C’est justement au niveau de la Seine, en plein cœur de Paris, que se trouve l’un des lieux préférés des amoureux : le Pont des Arts.

Willy Ronis les a immortalisés en 1957 mais depuis, les amoureux n’ont jamais cessé de venir sur ce pont.

Avant d’en arriver au XXIème siècle, revenons sur l’histoire de ce pont.

Sous Napoléon, un chantier est lancé en 1801 par les ingénieurs Louis-Alexandre de Cessart et Jacques Dillon. Au programme, la construction du premier pont métallique (en fonte) de Paris, inspiré d’un projet anglais. Puisqu’il permet de rejoindre le Palais des Arts - nom du Musée du Louvre sous le Premier Empire - on le nomme tout simplement le Pont des Arts.

Lors de son inauguration, en 1804, le pont était une sorte de jardin suspendu sur lequel se trouvait des bancs et des arbustes. Le premier jour, 65 000 parisiens, moyennant finance, traversèrent ce pont. Lire le reste de cet article »

Huuuum… Donuts !

Vendredi 19 février 2010

S’il est une gourmandise qui symbolise bien les États-Unis, c’est le donut (ou doughnut, c’est selon). En Amérique du Nord, on peut en acheter à tous les coins de rue. Cette pâtisserie est tellement populaire que les américains en ingurgiteraient quelques 10 milliards chaque année !

Avec 450kcal les 100g, il y a de quoi expliquer en partie le problème de surpoids dans le pays. Mais ça n’est pas parce que c’est cuit dans l’huile et roulé dans du sucre qu’il ne faut pas y goûter. Il ne faut pas non plus se priver de tout sous prétexte que c’est gras. Il suffit de rester raisonnable.

Cette pâtisserie est, en réalité, d’origine néerlandaise. Là-bas, ce qui s’en rapproche le plus s’appelle oliebol (boule dans l’huile) et on la trouve un peu partout au moment de la Saint-Sylvestre. Elle débarqua dans le nouveau monde en même temps que les immigrés issus de la Nouvelle-Amsterdam. Assez proche de l’aspect du beignet que l’on trouve en France, le donut n’en reste pas moins différent. Au Canada ils les nomment joliment “beignes”. J’en connais qui seraient contents, pour une fois, de s’en prendre une ! Mais ce qu’ils appellent “beignes à l’ancienne” diffère légèrement des donuts industriels vendus en masse. Pas de glaçage fondant mais un donut simplement roulé chaud dans le sucre et dégusté ensuite avec du thé ou un verre de lait.

Lire le reste de cet article »

Cœur de Pirate

Mardi 19 janvier 2010

Cœur de Pirate est actuellement en tournée en France. Voilà une raison suffisante pour se pencher un instant sur la personnalité de cette jeune québécoise dont tout le monde parle depuis quelques mois.

Elle est jeune, elle est blonde, c’est notre cousine du Québec et surtout elle a écrit des chansons sympa. Mais d’où sort-elle ? Que s’est-il passé pour que Béatrice Martin devienne Cœur de Pirate ?

Avec une mère pianiste, pas étonnant que la miss ait commencé à jouer dès l’âge de 3 ans. Après cinq années passées au Conservatoire de Montréal, Béatrice arrête tout à 14 ans. Marre de travailler son instrument deux heures par jour, marre de faire des concours régulièrement. La demoiselle veut une vie comme tout le monde. Au final, cette pause aura été bénéfique puisque dès l’année suivante, elle est engagée pour jouer du clavier dans le groupe post-hardcore December Strikes First dans lequel joue Francis, son meilleur ami à propos de qui elle a écrit la chanson du même nom. C’est également a cette époque qu’elle commence à se faire tatouer. Lire le reste de cet article »

Résolutions 2010 : Cuisine

Vendredi 8 janvier 2010

“Cuisiner le repas entrée-plat-dessert promis à mon chéri depuis plusieurs mois”

J’aime bien cuisiner et puis j’aime surtout cuisiner pour mon chéri. Mais finalement, je n’ai toujours pas pris le temps de préparer son menu “parfait”.

Pas de vraie raison excepté la peur de ne faire qu’un dîner “presque” parfait puisqu’il s’agit uniquement de plats que je n’ai jamais cuisiné…

Il faut simplement se motiver, prendre confiance en soi, se bouger et si j’y apporte une dose d’amour suffisante d’amour, ça ne pourra pas être mauvais… si ?

Au passage, quelqu’un aurait-il une bonne recette de pudding à me conseiller ?

© amoureux

Bent?

Vendredi 11 septembre 2009

En France, lorsque l’on apporte sa gamelle au boulot, c’est généralement du genre salade, cornichon et rôti froid dans une boîte Tupperware. Aux États-Unis, il faut compter sur la lunch box pour transporter le traditionnel sandwich de pain de mie au beurre de cacahuète. Mais la version que je trouve la plus sympa, aussi bien d’un point de vue culinaire qu’esthétique, c’est le bent? qui nous vient du Japon.

Là-bas, la préparation du repas de midi est une véritable institution. Les enfants n’ont pas de cantine et les parents travaillent à l’extérieur si bien que la tradition familiale japonaise veut que l’épouse prépare le bent? du midi pour son mari et ses enfants.

Ces préparations sont variées et ce qui caractérise le bent? ça n’est pas tant le repas mais la présentation minutieuse de celui-ci. Le repas est réparti dans un bent?bako, un coffret compartimenté. Il en existe plusieurs sortes, du traditionnel en bois laqué au moderne en plastique dur.

Vient ensuite le contenu. Il faut avant tout harmoniser les plats mais sans jamais perdre de vue l’identité visuelle du bent?. On retrouve le plus souvent une portion de riz, une portion de viande ou de poisson, quelques légumes marinés dans le sel ou le vinaigre et pour finir quelques petits bouts de fruits. D’un point de vue nutritionnel, le bent? constitue un vrai repas complet.

Parlons du visuel maintenant puisque c’est finalement ce qui importe le plus avec le bent? ! Lire le reste de cet article »