Articles taggés avec ‘César (trophée)’

Les Deschiens

Lundi 12 juillet 2010

Avant de devenir les pastilles télévisées diffusées sur Canal + que l’on connaît, les Deschiens ont grandi au théâtre. Créée en 1978 par le comédien et metteur en scène Jérôme Deschamps et sa compagne, la comédienne Macha Makeïeff, la troupe des Deschiens prend vie sur les planches en 1979 lors du spectacle La Famille Deschiens.

Tout au long des années 80, les deux comparses écrivent et mettent en scène des spectacles (Lapin Chasseur,…) où l’humain est au cœur du récit, avec ses défauts, ses doutes et sa fragilité. Mais c’est avant tout l’humour qui ponctue l’ensemble. Cette troupe, cette famille même, grandit au fil des pièces. Il n’y a pas de comédiens permanents mais une distribution complétée ou réduite en fonction des projets.

Les plus chanceux d’entre vous ont peut-être vu certains de leurs spectacles, au théâtre ou à la télévision. Un coffret comprenant les spectacles les plus connus - Les Frères Zénith / C’est magnifique / Les Pieds dans l’eau - a été édité en VHS au début des années 2000 mais malheureusement, aucun DVD n’est actuellement disponible sur le marché. Lire le reste de cet article »

Razzie Awards

Mercredi 10 mars 2010

En cette saison de remises de prix cinématographiques, il est important de parler d’une des cérémonies, moins connue du grand public et pourtant incontournable, les Razzie Awards. Version raccourcie pour Golden Raspberry Awards, cette manifestation a pour but premier de parodier la cérémonie des Oscar. Peu de stars mais beaucoup de catégories pour ce trophée un peu à part. En effet, aux Razzie Awards, on célèbre le “pire” du cinéma.

Depuis 1980, grâce à l’initiative de John Wilson, le cinéma américain est célébré pour le meilleur mais aussi pour le pire. Le choix du nom de la cérémonie fait référence à l’expression anglaise « blowing a raspberry », ce qui signifie faire un bruit de dérision proche de celui d’un pet.

Traditionnellement, les nominations, ainsi que les remises de prix, se font la veille de celles des Oscar. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les célébrités sont loin d’être épargnées de cette distinction.

Certains jugent comme peu objectives les nominations puisque des comédiens ou des films sont parfois nommés dans plusieurs catégories. En 2004, Ben Stiller était nommé comme Pire Acteur pour pas moins de cinq longs-métrages ! Finalement, le prix lui a échappé au profit de George W. Bush dans Fahrenheit 9/11.

Cet évènement est surtout à prendre au 37ème degré. Lire le reste de cet article »

Quand Marion Cotillard pousse la chansonnette

Mardi 9 mars 2010

Un artiste a besoin de faire ressentir ses émotions au travers de son art. Que l’on soit acteur, chanteur ou sculpteur, l’idée première, la base, est la même. Mais ça n’est pas parce que l’on se distingue dans un genre particulier que l’on n’est pas capable de s’exprimer autrement. Même si en France, les étiquettes sont difficiles à décoller, de plus en plus de comédiens diversifient leur talent au travers de la chanson. Vanessa Paradis étant l’une des rares exceptions puisque depuis toujours elle alterne entre comédie et musique. Charlotte Gainsbourg, Claire Keim ou encore Agnès Jaoui ont désormais affirmé leur goût pour la chanson.

Aux États-Unis, c’est plus classique de voir des acteurs être capable de chanter, le temps d’une scène ou d’un spectacle. Scarlett Johansson est passée à l’étape suivante en sortant des albums : Anywhere I Lay my Head, album de reprises des chansons de Tom Waits puis Break Up, composé de chansons enregistrées avec Pete Yorn.

Les critiques français n’aiment pas toujours ces artistes qui touchent à tout. Heureusement, cela n’empêche pas les plus motivés à l’instar de Mélanie Laurent qui est actrice avant tout mais aussi réalisatrice - elle a déjà réalisé deux court-métrage et prépare son premier long (octobre 2010). En parallèle, elle s’attaque à la chanson et termine un album avec le chanteur irlandais Damien Rice. Lire le reste de cet article »

Les Grands Moments des César

Mercredi 3 mars 2010

Afin d’offrir à la France une cérémonie digne des Oscar américains, Georges Cravenne créa en 1974 l’Académie des arts et techniques du cinéma.

Cet organisme a, depuis sa création, la vocation de récompenser ceux qui font le cinéma français. C’est en 1976 qu’est organisée la première Cérémonie des César, appelé à cette époque “Nuit des César”. Pour ceux qui l’ignorent encore, le nom César, qui représente aussi bien la cérémonie que la statuette remise aux vainqueurs, vient tout simplement du nom du célèbre sculpteur qui a dessiné ce trophée.

Cette année a eu lieu la 35ème Cérémonie des César. Il s’en est passé des choses en 35 ans. Tout d’abord, le nombre de catégories a augmenté, passant de 13 à 20 tout en faisant disparaître certains comme le César de la meilleure affiche par exemple.

De nos jours, on compte environ 3 500 votants, tous issus du milieu professionnel du cinéma auxquels viennent s’ajouter les vainqueurs des éditions précédentes.

Pour continuer à parler chiffre, sachez que Le Prophète, malgré ses 9 César obtenus samedi dernier, n’a pas battu le record de prix dans une même soirée. Toujours en tête ex-aequo, on trouve Le Dernier Métro et Cyrano de Bergerac avec 10 César chacun. Notons que ces deux films ont pour acteur principal masculin, Gérard Depardieu. Lire le reste de cet article »