Articles taggés avec ‘Cat Stevens’

Bobby Bazini

Mardi 11 mai 2010

Si vous ne connaissez pas encore Bobby Bazini, je vous rassure, ça ne va pas durer. En effet, quelques fées se sont penchées sur son berceau et ont prédit à ce jeune homme québécois une carrière digne de celle de Céline Dion. Il n’a même pas une pression de folie à tout juste 21 ans !

Ces dernières années, nos cousins du Québec acceptent de nous laisser découvrir leurs trésors nationaux. Après Béatrice Martin alias Cœur de Pirate, voici venir, dans un tout autre genre - et c’est ça qui est bien, ça change des chanteurs/chanteuses à voix type Céline Dion, Garou et autre Natasha Saint-Pier - un grand jeune homme tout menu au vibrato singulier et à la voix pourtant bien mature.

En découvrant sa bouille - pour continuer dans les comparatifs - certains ont pensé au chanteur écossais Paolo Nutini, lors de la sortie de son premier album These Streets. C’est vrai qu’en entendant son premier single, I Wonder, on ne s’attend pas à voir débarquer un grand adolescent souriant à l’accent chantant.

Précisons qu’en dehors de ses interviews, on ne peut pas imaginer qu’il nous vient tout droit du pays des caribous puisque son album, Better In Time, est exclusivement en anglais.

Par contre, il y a une chose qui m’énerve terriblement chez lui, c’est son talent et sa maîtrise alors qu’il vient tout juste de fêter ses 21 ans (le 6 mai dernier). Argh, ils sont de plus en plus jeunes (et non, ça n’est pas moi qui suis de plus en plus vieille !).

Bon, pour revenir à Bobby, Lire le reste de cet article »

Father & Son

Mardi 12 janvier 2010

Peu de gens savent qui est Steven Demetre Georgiou, ce britannique d’origine grecque et suédoise. C’est en se présentant à 18 ans devant le producteur Mike Hurst qu’il expliqua « My name is Steven but they call me Cat ». Il n’en fallait pas plus pour devenir le célèbre Cat Stevens. Outre ses yeux de chat, ce sont ses chansons folk qui lui ont permis de conquérir le cœur des gens.

Son premier titre I love my dog (1966) lui offre succès et estime. Durant une dizaine d’années il conquiert le monde avec une multitude de hits. Il a également marqué le 7ème art en composant la bande-originale du film Harold & Maude. Mais c’est en 1970, avec l’album Tea for the Tillerman, qu’il marque le plus les esprits.

Cette année, la chanson Father & Son fête son 40ème anniversaire. Afin de célébrer comme il se doit ce morceau qui a marqué plusieurs générations, revenons sur l’origine de ce titre ainsi que sur son évolution.

Pour bien faire, petit leçon de rattrapage avec le clip. Lire le reste de cet article »

Harold & Maude

Mercredi 10 juin 2009

Parmi les réalisateurs américains cultes des années 70, on oublie trop souvent le talentueux Hal Ashby. Tout d’abord monteur de talent - il obtient l’Oscar pour Dans la chaleur de la nuit en 1967 - il s’intéresse ensuite à la production - L’affaire Thomas Crown en 1968. Mais c’est à partir de 1970 qu’il passe enfin à la réalisation pour déposer sur pellicule toute sa créativité et y laisser l’empreinte de sa vraie personnalité.

Aujourd’hui je veux vous parler d’un film en particulier, celui qui a été son plus gros succès : Harold & Maude. Mais je vous incite vivement à découvrir l’étendu de son talent : La dernière corvée (1973, avec Jack Nicholson & Randy Quaid), Shampoo (1975, avec Warren Beatty & Goldie Hawn), En route pour la gloire (1976, avec David Carradine), Retour (1978, avec Jane Fonda & Jon Voight), Bienvenue, Mister Chance (1979, avec Peter Sellers & Shirley MacLaine),… Si vous maîtrisez la langue de Shakespeare, je vous incite vivement à lire l’article de Good Magazine dans lequel des acteurs et des réalisateurs parlent d’un film d’Hal Ashby et de l’influence que celui-ci a eu sur leur travail.

Revenons à nos moutons. Harold & Maude n’est que le second long-métrage réalisé par Hal Ashby mais il est depuis devenu incontournable (Citizen Kane était bien le premier film d’Orson Welles !). Sorti dans les salles le 6 décembre 1972, le film n’est pas tout de suite devenu culte. Lire le reste de cet article »