Articles taggés avec ‘boutique’

La Marinière

Dimanche 25 juillet 2010

L’un des vêtements à la mode en ce moment, c’est sans conteste la marinière. Vous me direz, ça n’est pas vraiment nouveau. Mais c’est un peu ça aussi la mode, reprendre des classiques et les réutiliser.

Ainsi, je suis persuadée que vous avez tous porté un jour ou l’autre, homme et femme confondus, une marinière. Peut-être même, profitant du retour de la marinière, vous avez ressorti la votre achetée plus de dix ans auparavant ? C’est ça l’avantage avec les basiques, y a toujours moyen de les ressortir sans craindre la vraie faute de goût ou le réel décalage.

Pour la petite histoire, ce vêtement rayé bleu et blanc est devenu la tenue officielle des matelots le 27 mars 1858. La raison de ce choix c’est qu’habillé ainsi, si un homme tombe à la mer il est plus facilement repérable.

Depuis, on associe ce vêtement, à la fois élégant et décontracté, à une multitude de tenues : façon marin avec un pantalon à pont ou plus féminin avec une petite jupe par exemple.

C’est à Coco Chanel que l’on doit le passage de la marinière de la garde robe des marins à nos armoires. En effet, la demoiselle, une fois arrivée à l’âge adulte, ne supporte pas le dictat des robes à plumes corsetées. Désirant se Lire le reste de cet article »

La petite sirène

Mercredi 10 février 2010

Alors que les studios Disney viennent enfin de se remettre à faire du dessin animé dit traditionnel - La Princesse et la Grenouille, en salle depuis le 27 janvier 2010 - j’ai envie de revenir à l’un de ces films qui a marqué mon enfance. Arrivé sur nos écrans il y a bien longtemps, La Petite Sirène (version Disney) fête cette année ses 20 ans. C’est une grande fille maintenant, comme moi, mais comme beaucoup d’autres jeunes gens de ma génération, on retombe facilement en enfance lorsqu’il s’agit des grands classiques.

Ce film a été produit pendant les années 80 mais en réalité, Walt Disney avait déjà pour projet d’adapter le conte d’Andersen dès la fin des années 30. Des croquis furent réalisés par Kay Nielsen mais les premiers jets furent malheureusement mis de côté. Heureusement, Ron Clements, l’un des co-réalisateurs du dessin animé (avec John Musker) retrouva, dans les années 90, ces travaux préparatoires.

La majorité des projets Disney sont tirés de la littérature jeunesse mais La Petite Sirène a été le premier film depuis La Belle au bois dormant, 30 ans auparavant, à être adapté d’un conte populaire. Ce conte d’Andersen, publié en 1836, est parfois appelé La petite Ondine. Cette histoire est tellement populaire au Danemark, pays d’origine de l’auteur, qu’une statue de la petite sirène a été érigée sur le port de Copenhague. Lire le reste de cet article »

Pets Model

Dimanche 31 janvier 2010

Beaucoup de vêtements et d’accessoires sont faits à partir de la peau d’animaux : chaussure, ceinture, sac à main, manteau… Mais bon, ça n’est pas une raison pour tuer les animaux. Est-ce que les animaux portent des vêtements en peau d’homme ? Non bien sûr. Je ne vais pas rentrer dans ce débat “pour ou contre la fourrure” parce qu’aujourd’hui, j’ai décidé de m’intéresser à ce que portent nos amis les bêtes. Enfin ce que sont obligés de subir nos amis les bêtes.

Chacun fait ce qu’il veut et on peut rigoler 2 minutes en déguisant son animal de compagnie genre on joue aux poupées mais je pense qu’il faut savoir poser quelques limites. En matière de déguisement, je vous avais proposé un bel éventail dans l’article Il a du chien ce chien.

Cette fois, intéressons-nous aux “vraies” tenues de la vie de tous les jours de trois de nos amis à quatre pattes : le chien, le chat et le lapin.

On ne compte plus le nombre de boutiques et de sites internet qui vendent tenues, chapeaux et autres accessoires en tout genre afin de faire de nos animaux de compagnie de véritables clones à notre image. Ne dit-on pas tel maître, tel chien ? C’est d’ailleurs l’argument qui avait été utilisé dans ces publicités pour les pâtés pour chiens César. Lire le reste de cet article »

Semaine mariage : “L’accro du shopping dit oui”

Jeudi 17 décembre 2009

Dans le monde de la Chick-Lit, il est une reine nommée Sophie Kinsella. L’une de ses héroïnes les plus prolifiques - parce que oui, il s’agit toujours d’une héroïne afin que la lectrice puisse tant que possible s’identifier à elle - se nomme Rebecca Bloomwood. Becky - son surnom officiel - se fait plus généralement appeler “l’accro du shopping”. Et ça n’est pas peu dire…

Incapable de résister face à un écriteau “promotion”, elle est prête à risquer le découvert dans le seul but de pouvoir ressentir ce frisson de joie lorsqu’elle sort d’une boutique avec un sac contenant l’objet qui lui a fait faire des économies. Bah oui, puisqu’il avait 10% de réduction pour 100$ d’achat minimum ! Bon d’accord une cuillère à confiture de l’époque victorienne n’est pas l’achat le plus utile actuellement mais il y a forcément un jour où l’on a besoin d’une cuillère à confiture victorienne, non ?

Quoi qu’il en soit, qu’importe l’objet ou le vêtement, ce qui compte c’est ce bonheur d’acheter et surtout d’avoir l’impression de faire une bonne affaire. Becky est comme ça, naïve et enflammée. Lire le reste de cet article »