Articles taggés avec ‘BD’

Les Livres de 1980

Jeudi 10 juin 2010

Chaque année parait bien plus de livres que ne sort de films. Il m’est donc impossible d’en faire le tour mais l’essentiel étant de citer ceux qui ont marqué les lecteurs, ceux auxquels on fait encore référence 30 ans après.

Avant de s’y intéresser de plus près, il me faut vous parler de deux évènements majeurs survenus en 1980 dans le monde de la littérature. Le premier, positif, est l’élection, pour la première fois, d’une femme au sein de la prestigieuse Académie Française : l’auteur Marguerite Yourcenar qui sort en 1980 le livre Mishima, ou La vision du vide.

Malheureusement, un mois plus tard, c’est le cœur lourd que les amoureux des livres voient disparaître l’un des écrivains les plus marquants du XXème siècle, Jean-Paul Sartre. Ses obsèques au cimetière Montparnasse ont réunis une foule de 30 000 personnes !

Revenons à l’essence même de la littérature avec les livres. Romans, recueils de poèmes, bandes dessinées… il y en a pour tous les goûts, fort heureusement. Lire le reste de cet article »

Les 100 livres du XXème siècle

Jeudi 3 juin 2010

J’aime lire. Bizarrement, je ne lis pas tant que ça. J’aime plusieurs genres de livres et c’est comme pour le cinéma, j’adapte le style en fonction de mon humeur.

Ce que je n’aime pas, ce sont les lectures forcées. Bien sûr, on est tous passé par l’école et plus particulièrement l’année de première, au lycée, avec le Bac Français. Durant cette année-là, on est obligé de lire des livres imposés à tous les lycéens. Heureusement pour moi, je suis passé après les deux années successives d’étude du pavé Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau.

Dans l’ensemble, j’ai été gâté : le roman Pierre et Jean de Guy de Maupassant, la pièce de théâtre Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux et le recueil de poème Les Châtiments de Victor Hugo. Pas forcément évident les poèmes mais bon. Comme je suis joueuse, j’ai passé un Bac Littéraire donc en Terminale, j’ai également eu des livres imposés pour le cours de Lettres. Et j’ai découvert de belles choses : Le joueur d’échecs de Stefan Zweig - auquel j’avais consacré un article) et Les Fleurs bleues de Raymond Queneau.

Dans ce cas, je suis ravie qu’on m’ait “obligé” à découvrir de très bons livres, et auteurs par la même occasion.

Le problème, c’est que même les études terminées, on est parfois obligé de lire des livres. Enfin, presque obligé. Et cette obligation vient de Lire le reste de cet article »

La Bibliothèque Rose

Jeudi 20 mai 2010

La Bibliothèque Rose fait partie de ces trésors du patrimoine qui ont accompagné des centaines de milliers d’enfants tout au long du XXème siècle. On repense tous avec émotion à ces livres et aux héros des histoires.

Cette collection éditée par Hachette existe depuis 154 ans et comprend plusieurs centaines de titres, généralement issus de séries.

Pour la petite histoire, Louis Hachette aurait eu l’idée de lancer cette collection suite à un voyage en train - l’inauguration de la ligne Paris-Strasbourg - en compagnie de Napoléon III et du comte de Ségur, président des Chemins de fer de l’Est. Ce dernier avait raconté que sa femme, la comtesse de Ségur donc, inventait sans cesse de nouvelles histoires pour divertir leurs enfants.

C’est tout naturellement que Louis Hachette se tourna vers elle au moment de publier le premier ouvrage de la collection. Il s’agissait du livre Nouveaux contes de fées. Elle publiera plus tard les célèbres ouvrages Les malheurs de Sophie, Mémoires d’un âne ou encore Les petites filles modèles. En tout, vingt ouvrages, un pour chacun de ses petits-enfants.

Les livres furent d’abord vendus dans les gares de la Compagnie des Chemins de fer de l’Est qui était en plein développement ce qui permit à la collection de prospérer assez vite et surtout durablement. Proposés à un tarif bon marché, les livres de la Bibliothèque des Chemins de Fer étaient classés en sept couleurs dont : rose pour les livres illustrés pour les enfants Lire le reste de cet article »

Fluide Glamour

Jeudi 6 mai 2010

Vous connaissez probablement Fluide glacial, le journal d’« Umour et bandessinées », créé le 1er avril 1975 - ça ne s’invente pas - par Alexis ainsi que le célèbre Gotlib. Ce maître spirituel a marqué les esprits depuis plus de trente ans avec ses Rubrique-à-brac, Hamster jovial, Gai-Luron, Superdupont ou encore Pervers pépère.

À l’origine, ce mensuel de bandes dessinées humoristiques décalées avait pour but premier d’offrir aux lecteurs les planches d’artistes en tout genre. L’ensemble ne contenant aucune publicité.

Avec le temps et les divers rachats, la direction à la tête du magazine a changé et la ligne éditorial par la même occasion. En 2003, Albert Algoud, plus connu pour ses sketchs sur Canal+, devient le rédacteur en chef. Les BD proposées sont un temps plus trash, tendance Hara-Kiri, le magazine co-fondé par le Professeur Choron. Puis, avec l’arrivée en 2005 de Thierry Tinlot, ancien rédacteur en chef du magazine Spirou, à la tête de Fluide Glacial , le mensuel tente une approche un peu plus enfantine.

Qu’importe les changements d’équipe, le journal continue à proposer des planches d’auteurs aussi variés que talentueux et les lecteurs suivent. Avec une moyenne de 70 000 exemplaires écoulés chaque moi (dont 15 000 abonnés), Fluide Glacial a encore un beau futur devant lui.

Chaque trimestre, le magazine propose un hors-série. Ce mois-ci, il revient avec un projet d’un genre nouveau. Si vous êtes une fille, que vous aimez l’humour de Fluide Glacial mais que vous appréciez aussi de lire des magazines féminins type Glamour, alors procurez-vous le premier numéro de Fluide Glamour.

Lire le reste de cet article »

Boulet

Jeudi 11 février 2010

Il existe un monde parallèle au 9ème art et c’est sur la toile qu’on y a accès. Je veux bien sûr parler des blogs BD. Je sais qu’il n’y a pas longtemps je vous ai parlé de la bande pas dessinée mais cette fois je m’intéresse à la BD plus “classique”, avec dessins, bulles et tout ce qui va avec.

Les américains ont des webcomics mais ce sont en réalité des bandes dessinées en ligne qui font parties d’une série, un peu comme les comic strip dans les journaux papiers. En France, lorsqu’on va faire un tour sur les blogs BD, on a surtout à faire à des planches ou juste des dessins qui reprennent l’actualité ou parlent d’anecdotes personnelles de l’auteur. C’est plus proche de l’idée du blog en général, simplement, ici, les mots sont accompagnés d’illustrations. Après, il s’agit là de définitions et par définition, une définition se définie aussi par ses exceptions. Bref, j’en ai fini de la théorie.

Les blogs BD qui sont les plus fréquentés, selon Wikio, sont L’actu en patate de Martin Vindberg, le blog collectif 30 jours de BD et Ma vie est tout à fait fascinante de Pénélope Bagieu, qui perd deux places faute de temps pour faire de nouveaux posts. Mais bon, le classement importe peu, ce qui compte c’est de vous parler de celui que j’adore en ce moment : Boulet. Lire le reste de cet article »

La Bande Pas Dessinée

Jeudi 21 janvier 2010

Le concept même de la bande dessinée est un sujet propre aux polémiques. Toujours est-il qu’il faut choisir son camp à un moment ou à un autre alors je vais reprendre cette définition “ la bande dessinée constitue un mode de narration utilisant une succession d’images incluant, sous la forme de “bulles”, les réflexions, les sentiments ou les pensées des protagonistes “.

Bien évidemment, je parle d’une définition type ce qui signifie qu’il y a forcément des exemples qui ne rentrent pas dans le moule. Depuis sa création en 1830, nombreuses sont les tentatives d’expérimentations du 9ème art. Aux États-Unis, le genre a été popularisé grâce aux comic strip publiés quotidiennement dans la presse, ces très courtes BD de quelques cases seulement. Au Japon, un autre genre prend le dessus, le manga et sa structure qui lui est propre et qui ne ressemble en rien aux bandes dessinées destinées au public jeunesse d’Europe. On peut citer des dérivés comme les romans graphiques ou encore la bande dessinée muette - dont cet exemple version blog. L’un des exemples classiques est La Mouche de Lewis Trondheim. Il s’agit d’une succession de cases sans texte mais avec malgré tout une trame narrative. Lewis Trondheim aime expérimenter de nouvelles choses comme par exemple improviser une bande dessinée avec Lapinot et les carottes de Patagonie. Cet ouvrage de 500 pages, uniquement en noir et blanc, a été pensé au fur et à mesure de son écriture et non pas en amont. Mais je m’égare, revenons à nos moutons cases sans dialogues. Cette approche nous ouvre d’autres perspectives et nous prouve qu’il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser des mots lorsque le dessin se suffit à lui-même. Lire le reste de cet article »

Alain Resnais annonce…

Mercredi 20 janvier 2010

Pour un réalisateur qui a travaillé pendant plusieurs années sur un projet, la sortie de son film est cruciale. C’est à la fois une délivrance mais aussi une angoisse terrible. Selon son degré de popularité, la publicité faite autour de son film est plus ou moins importante mais surtout plus ou moins indispensable. Il est des réalisateurs dont le travail est reconnu et pour qui la promotion n’aura finalement qu’une incidence moyenne compte tenu des fans et du buzz qui existe de lui-même autour de chaque nouvelle sortie. C’est le cas de Steven Spielberg, Quentin Tarantino, Woody Allen… Bien sûr, il ne faut pas exclure les potentiels nouveaux spectateurs mais disons que le film fera toujours un minimum d’entrées.

En ce qui concerne la promotion du film, le plan marketing est plus ou moins extravagant. Il faut généralement prévoir une bande-annonce, des teasers (plus court que la bande-annonce), des affiches, des interviews (presse, tv, radio…), des avants-premières, voir plus. Toujours est-il qu’il faut donner envie aux gens de se déplacer au cinéma à partir d’une image (l’affiche), d’un montage réduit de l’intrigue du film (bande-annonce) ou encore d’un résumé présenté par les acteurs. Cela se joue à pas grand chose et les enjeux sont considérables à l’heure du téléchargement de masse qui commence avant même la sortie officielle du film. Lire le reste de cet article »