Articles taggés avec ‘Annie Leibovitz’

Avant les Oscar par Annie Leibovitz

Mercredi 17 février 2010

Pour savoir si l’on est un acteur reconnu aux États-Unis, il ne suffit pas de faire des films et de gagner des prix. Encore faut-il être passé sous l’objectif d’Annie Leibovitz. Ce que je dis paraît un peu extrême mais il n’empêche que certains la surnomment même “la photographe des stars”. Être “shooté” par Annie Leibovitz est une sorte de consécration ultime pour un artiste en devenir. La donne n’est bien sûr pas la même pour les acteurs reconnus comme Clint Eastwood ou Jack Nicholson.

Le 7 mars prochain aura lieu la 82ème cérémonie des Oscar. Chaque année, plusieurs évènements ont lieu quelques jours ou semaines avant la remise des prix :

- La soirée d’annonce des nominations (présentée par Anne Hathaway cette année)

- En parallèle, la soirée d’annonce des nominations aux Razzie Awards, les prix pour les pires prestations de l’année dont la cérémonie a lieu la veille des Oscar (certains acteurs jouent le jeu et acceptent de venir chercher leurs prix comme ce fût le cas d’Halle Berry, un oscar dans la main, le razzie dans l’autre).

- Les séances photos pour le célèbre magazine Vanity Fair. Lire le reste de cet article »

Les stars et leurs bébés

Dimanche 3 mai 2009

Selon Worldometers, il y a plus de 50 000 naissances quotidiennement de par le monde et plus de 46 millions depuis début 2009 ! La plupart des humains ont la chance de pouvoir avoir des enfants. Les “stars” - je mets le mot entre guillemets car le terme ne correspond pas à tous les gens que je vais citer dans cet article mais c’est une façon de regrouper les célébrités, qu’importe les raisons de leurs succès - sont des gens comme vous et moi. À ceci près que leur vie est, plus ou moins malgré eux, exposée aux yeux de tous. La star n’aime pas être épiée, c’est facile à comprendre. Cependant, lorsque la star a un enfant, il lui arrive de s’exposer de son plein gré en couverture des tabloïds. Difficile à comprendre ? Pas vraiment, l’appât du gain y est pour beaucoup. Ce genre de photos, selon le degré de staritude, se vend très cher. Pour d’autres, moins vénaux, il s’agit d’avantage d’une tactique. En effet, montrer son enfant une bonne fois pour toute peut permettre, plus tard, d’éviter d’être trop suivi par des paparazzis en quête de photos volées du p’tit bout.

Seule exception dans ce monde de paillettes : le couple Brad Pitt-Angelina Jolie qui préfère organiser quelques séances photos de toute la petite famille - on dénombre six enfants à l’heure actuelle mais les spéculations vont bon train - histoire d’être plus tranquille plus tard mais surtout afin de profiter du système et de faire payer les journaux à scandales. C’est pas vraiment bon esprit me direz-vous, ils sont déjà riches comme Crésus. Et bien oui, c’est vrai, mais cet argent ne leur est pas destiné. Au contraire, c’est un moyen détourné d’obtenir ouvertement beaucoup d’argents pour offrir à des associations qui leurs tiennent à cœur. Lire le reste de cet article »

Elizabeth II

Samedi 14 mars 2009

Voilà un des portraits de la Reine Elizabeth II. Comme tous les grands de ce monde, elle est régulièrement représentée, officiellement ou non. Reste que lorsqu’on tire le portrait d’une des femmes les plus puissantes de la planète, il faut respecter un minimum de protocole. Et le résultat a intérêt d’être à la hauteur sous peine d’être définitivement grillé auprès de la monarchie britannique et du monde artistique.

Je vous propose une chronologie des portraits officiels de la reine.  La plupart sont exposés à Londres à la National Portrait Gallery. Certains ont d’ailleurs été utilisés pour la création de timbres, de pièces et de billets pour les pays indépendants dont elle est également la reine (Canada, Australie, Bahamas…).

Il existe évidemment des représentations non officielles, c’est-à-dire qui n’ont pas été commandées par Buckingham. Mais je garde le plus croustillant pour la fin bien sûr… Lire le reste de cet article »

Alice au pays des Merveilles

Jeudi 26 février 2009

Œuvre de Lewis Carroll figurant parmi les classiques de la littérature enfantine, l’histoire d’Alice a su plaire à la fois aux petits et aux grands.

Je ne reviendrai pas ici sur l’importance du monde de l’imaginaire et de l’absurde ou encore sur la critique de la société victorienne de l’époque à travers une remise en cause de l’ordre établi. Non, chacun ayant déjà probablement lu ce livre (ou vu une des nombreuses adaptations cinématographiques), je laisse chacun interpréter l’ouvrage à sa manière.

Revenons à la genèse de l’œuvre, pour cela retournons en 1856 auprès de Lewis Carroll (de son véritable patronyme Charles Lutwidge Dodgson).

Londres, Mars 1856 : L. Carroll vient d’acquérir son premier appareil photographique. Il deviendra ensuite un photographe réputé pour ses portraits de scientifiques, d’artistes mais surtout de petites filles. C’est lors d’une promenade au Christ Church College qu’il rencontre trois des enfants Liddell (dont le père est doyen des lieux). Parmi eux, Alice, alors âgée de quatre ans. Lire le reste de cet article »