Articles taggés avec ‘angelina jolie’

Quand j’étais petit, je n’étais pas (une) grand (e star)

Mercredi 9 septembre 2009

Un bon scénario, c’est bien. Un bon réalisateur, c’est recommandé. De bons acteurs, c’est mieux. De BEAUX acteurs, c’est VRAIMENT mieux ! Soyons honnête, on ne va pas payer un billet dans un cinéma simplement pour les beaux yeux d’un acteur mais bon, quand même, si la fille ou le mec à l’écran peuvent nous séduire (voire même nous faire fantasmer) c’est encore mieux pour les producteurs en quête de jeunes pré-pubères dont les hormones sont en folie !

De nos jours, le physique est l’un des critères les plus importants au cinéma. Heureusement, on croise certains physiques atypiques comme celui de Rossy de Palma qui tourne régulièrement avec Pedro Almodovar.

À cause de la presse people et de Photoshop, les acteurs sont adulés comme des stars qui doivent véhiculer une image proche de la perfection c’est-à-dire de jolis traits, une bonne mine, et surtout pas de cellulite.

Ça n’est pourtant pas vraiment ce qu’on leur demande. Heureusement, toutes les actrices ne sont pas obligés de ressembler à Megan Fox dont on doute que sa plastique puisse cacher un immense talent d’actrice (l’avenir nous le dira).

Revenons à ces acteurs que l’on classe, non pas en fonction de leurs qualités d’interprètes mais en fonction de leurs physiques. Je vous propose de revenir quelques années en arrière, afin de voir si vous reconnaissez ceux que l’on considère aujourd’hui comme des “sex symbol”. Lire le reste de cet article »

La réalité avant la fiction

Mercredi 29 juillet 2009

Bien souvent, il est écrit à la fin du générique d’un film ” toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite “. Ainsi, on peut se prendre à rêver ou craindre tel ou tel personnage, tout droit sorti de l’imaginaire d’un scénariste talentueux. Oui mais voilà, parfois c’est tout l’inverse. Pas que le scénariste soit mauvais, non. Simplement, le scénario est adapté d’un fait et de personnages réels. Lorsqu’il s’agit de raconter la vie de Jules César par exemple, il existe tout un tas d’ouvrages pour documenter l’écriture. Pour ce qui est de l’acteur engagé, il faut qu’il ait une ressemblance avec le personnage qu’il interprète. Bien évidemment le maquillage et les artifices en latex contribuent à la réussite de cet effet miroir.

Mais le challenge est encore plus important lorsqu’il s’agit de conter l’histoire d’un personnage du XXème siècle. Il reste toujours une partie de la famille proche voire même le principal intéressé. Dans ce cas, il est indispensable de dresser un portrait au plus proche de la réalité. Le fait de pouvoir rencontrer ces protagonistes ainsi que les témoins des évènements qui feront l’histoire du film, est capital. Bien que parfois, ça puisse rendre les choses plus complexes pour le comédien. Lire le reste de cet article »