Articles taggés avec ‘accent du sud’

Téléchat

Lundi 12 avril 2010

Y a qu’une télé, c’est Téléchat !

Aujourd’hui c’est “lourdi” et je viens vous annoncer une bonne nouvelle : Téléchat est de retour à la télévision. Depuis le 4 Avril dernier, les épisodes de ce journal télévisé pour enfants sont programmés tous les dimanche matin, sur Arte, dans la case junior.

Pour ceux qui n’ont pas connus Récré A2 dans les années 80, vous ne voyez peut-être pas de quel monument de la télévision je veux parler. Téléchat a marqué toute une génération. Pas uniquement en bien en fait. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce programme avait un effet double sur les enfants. Tout en ayant irrésistiblement envie de le regarder, ils étaient assez effrayés par les marionnettes de l’émission. Beaucoup d’adultes parlent aujourd’hui de cette époque avec un trémolo dans la voix, doublé d’un frisson.

Alors qu’il trouvait les émissions pour enfant ennuyeuses, le scénariste-réalisateur Henri Xhonneux a eu envie, dès la fin des années 70, de proposer un programme jeunesse au ton décalé. Cinq ans plus tard et grâce à la collaboration de l’artiste-romancier Roland Topor, ils proposèrent à Antenne2, avec l’aval de la directrice des programmes jeunesse Jacqueline Joubert, un journal télévisé d’un genre nouveau.

Téléchat arrive sur les antennes à 18h10, le 3 octobre 1983. Le succès est immédiat et environ 8 millions de spectateurs suivent chaque soir, en France, ce journal de cinq minutes. Présenté par un couple de marionnettes atypiques, un chat et une autruche, le journal propose des reportages à propos de la vie des objets qui nous entourent, au quotidien. Lire le reste de cet article »

André Aubert dit Don Patillo

Lundi 15 mars 2010

Pour ceux qui sont nés avant 1995, vous vous souvenez probablement des célèbres publicités pour les produits Panzani. Niveau ravioli, on a eu droit à ” Reviens Léon, j’ai les mêmes à la maison “. Pour les sachets de pâtes, il fallait compter sur un curé de village pour entendre le slogan ” Des pâtes, oui, mais des Panzani “.

Ce qui a marqué ma génération et les précédentes, ça n’est pas tant la phrase, que l’homme qui la citait : Don Patillo. Cet homme de foi, véritable remake publicitaire du Don Camillo de Fernandel, reprenait tous les codes du célèbre curé des films des années 50. Tenue, accent du sud, vélo… tous les accessoires sont bons à utiliser pour rendre le produit encore plus populaire.

Derrière le personnage se cachait l’acteur André Aubert. Sa disparition il y a quelques jours, à l’âge de 86 ans, est l’occasion de revenir sur son rôle le plus marquant, celui du curé sans cesse attiré par le péché de gourmandise (Oui, mais des Panzani !).

Avant d’être rendu célèbre au travers de ces publicités pour les pâtes Panzani, André Aubert était surtout connu pour ses imitations. Il aurait même été un modèle pour Thierry le Luron et Patrick Sébastien. Lire le reste de cet article »