Articles taggés avec ‘7.Dimanche Divers’

26 ans

Dimanche 16 mai 2010

Ça y est, j’ai 26 ans, c’est la fin… je n’ai plus droit aux tarifs réduits ! Je ne suis plus “jeune”.

C’est marrant parce qu’au fur et à mesure qu’on grandit, on obtient des avantages :

- à 12 ans, on ouvre un livret jeune à la banque. Même qu’on a droit à un taux intéressant (enfin ça c’était à l’époque de mes douze ans, en 1996 !)

- à 16 ans, on a le droit de voir les films d’horreur et pour ceux qui ont des parents courageux, on peut apprendre à conduire une voiture.

- à 18 ans, on est en âge de voter, plus aucun film n’est interdit, on a théoriquement le droit de dire merde aux gens (mais si c’est à un agent de police, ce ne sont plus les parents les responsables, attention !), on a “officiellement” le droit de boire un verre et puis on peut enfin passer son permis - mais boire ou conduire, il faut choisir.

- À 20 ans, on n’obtient pas de réels droits en plus. On croit juste qu’on vit le plus bel âge et on a surtout le sentiment de faire enfin partie des “grands”.

- À 25 ans, on fait VRAIMENT partie des grands, on a des relations plus stables, plus constructives tout en assumant d’être encore un enfant au fond de soi.

Et là, c’est le drame, arrive notre anniversaire. En théorie, c’est la plus belle journée de l’année avec Noël mais dans la pratique, on sait bien que c’est la fin. Lire le reste de cet article »

Awkward Family Pictures

Dimanche 9 mai 2010

Qui n’a pas, un jour, en farfouillant dans un tas de vieilles photos, trouvé des preuves d’une coupe de cheveux, d’une paire de lunettes ou d’un jogging affreux que l’on aurait préféré oublier à tout jamais ?

Pas besoin de faire un portrait de famille pour connaître la dure épreuve de la photo officielle. C’est tous les ans la même chose lorsque l’on est à l’école. En primaire, on est content, mais au collège et au lycée, c’est une autre histoire. L’acné, les appareils dentaires, la coupe au bol, la mode des pulls larges et les montures géantes, rien ne nous a été épargné. Pour peu que l’on ne soit pas photogénique et là on est sur de traîner ces photos avec honte pour le restant de nos jours.

Mais puisque nous sommes relativement tous logés à la même enseigne - et de toute façon on maudit la nana du deuxième rang, super mignonne, sans problème ni de dents ni de vue - une fois passée la gêne devant les potes et le possible amour de notre vie, on est le premier à rire de ces clichés qui finalement, avec le temps, nous rendent nostalgiques.

Le site américain Awkward Family Pictures propose depuis quelques temps des trésors, plus ou moins anciens, de photos de couples ou de familles. Nous ne sommes pas là pour nous moquer, non, mais ça ne fait pas de mal de sourire ! Voici une sélection de vingt clichés. Il y en a pour tous les goûts, du déguisement à la coupe de cheveux hard core sans oublier les faux pas vestimentaires. Lire le reste de cet article »

La garde-robe des Geeks

Dimanche 25 avril 2010

Le geek est un être humain comme un autre, il a des passions, des envies et d’un point de vue plus matériel, il doit, comme tous le monde, s’habiller. Alors que les fans de métal se parent de noir, le geek n’a pas peur de la couleur. Encore faut-il qu’elle soit liée à un jeu, un design, une référence.

Je vous avais parlé, lors de la semaine spéciale mariage, des caractéristiques des mariages des geeks, de la demande au choix de l’alliance !

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la garde-robe des geeks, du caleçon à la cravate en passant par l’indispensable et irremplaçable t-shirt.

Parce que oui, le geek aime avant tout se sentir confortable dans ses vêtements. À moins qu’il ne soit obligé de porter un costume trois pièces du fait de son poste d’ingénieur en informatique, le geek préfère porter des t-shirts. Il en a une petite centaine, au bas mot. Ils sont généralement tous de couleur unie avec un logo ou un bon mot que seul les geek sont sensés comprendre.

Parce que l’on n’a pas besoin d’être 100% geek pour apprécier, voilà une petite sélection. Il y en a pour tous les goûts : langage informatique, jeux vidéos, Nintendo, Space Invaders… Lire le reste de cet article »

Jusqu’au bout des ongles

Dimanche 11 avril 2010

Être belle jusqu’au bout des ongles c’est se faire belle, entièrement, mais c’est aussi, et surtout de nos jours, avoir une belle manucure.

J’avoue ne pas du tout être spécialiste en la matière mais j’aimerais, un jour, être capable de bien poser du vernis. Déjà que ça n’est pas facile avec la main que l’on maîtrise le mieux mais avec l’autre, je ne vous raconte pas. Heureuses sont les ambidextres !

Question manucure, il existe plusieurs options : ongles naturels ou faux ongles. Je ne me mange pas les ongles et je n’ai pas de problème du style ongles cassants, qui se dédoublent. Je n’utilise donc jamais de faux ongles. Mais ça pourrait être amusant, pour une occasion particulière.

Pour les faux ongles, plusieurs options s’offrent à vous, selon vos envies, votre budget et l’effet souhaité. Il y a les faux ongles en plastique souple, facile à trouver (supermarché), pas trop onéreux et assez facile à poser tout seul. Il sont neutre, façon “french manucure” avec le rose bien rose et le blanc, bien blanc. Il suffit de les couper selon nos envies (longueur et formes). Ils peuvent aussi être déjà décorés. Lire le reste de cet article »

Procrastination

Dimanche 21 mars 2010

Le dimanche, plus qu’aucun autre jour, on a le droit de ne pas faire ce que l’on devrait faire. C’est typiquement le jour où l’on se dit qu’il faut ranger, finir les travaux, trier, rattraper le retard de courrier, nettoyer en grand,… Mais puisque le septième jour, Dieu se reposa, pourquoi ne pas en faire autant !

Je ne sais pas si le terme de procrastination vous est familier mais disons que c’est un peu le terme qui me définit le mieux ces derniers temps. Pour résumer, c’est l’art - oui, oui, c’est un art qui n’est pas accessible à tous - de tout remettre au lendemain. N’y voyez pas forcément un désintérêt pour tout avec tendance  limite dépressive. Non, non.

C’est plutôt ne pas réussir à commencer et donc trouver mille et une excuse pour retarder ce moment “désagréable” ou tout du moins qui nécessite un effort. On peut alors se faire un thé, chercher le bon crayon, regarder ses e-mails, faire la vaisselle, lister les choses qu’il faut faire - j’adore les listes ! - et ainsi retarder le moment où l’on sera bien obligé de les faire.

Le risque  c’est que tout n’a pas une échéance comme le paiement des impôts sur le revenu et on ne risque pas une majoration de 10% en plus lorsqu’il s’agit de ranger la pile de bouquins qui traîne. Quoi que, on finira bien par acheter d’autres livres et on se dira alors “aaargh, faudrait vraiment que je réorganise la bibliothèque, ça déborde de plus en plus, c’est moche, c’est pas pratique et ça m’énerve“. Sauf que… ça n’arrive jamais, ou presque. Il y a fort à parier que dans 6 mois ce sera toujours la même chose. Lire le reste de cet article »

Ça me fait bâiller tout ça…

Dimanche 14 mars 2010

Qui dit dimanche dit grasse matinée, enfin uniquement si tu n’es pas parent / obligé de travailler le week-end / plutôt du matin / entouré de voisins qui font des travaux /…

Mais au final, que l’on soit en manque de sommeil ou pas, il y a fort à parier que si vous croisez quelqu’un qui l’est, lui, et surtout qui bâille, vous aurez alors une irrépressible envie de l’imiter. Rien que de l’écrire ça me fait bâiller, c’est dire !

Selon les dictons populaires «un bon bâilleur en fait bâiller sept ». Je dirais même que vous êtes nombreux à avoir bâillé rien qu’en apercevant l’image ci-contre… Allez, on se sèche les yeux deux minutes histoire de déchiffrer la suite.

Lorsque l’on bâille, cela se déroule en trois phases : on a une longue inspiration puis on se retrouve en apnée environ une seconde - pendant ce temps on n’entend moins à cause de l’ouverture de nos trompes d’Eustache - et pour finir, on expire assez rapidement. Cela s’accompagne, ou non, de quelques larmes au coin des yeux et/ou d’étirements.

Lire le reste de cet article »

Quand Axe fait twister Clara Morgane (Article sponsorisé)

Dimanche 7 mars 2010

Tout le monde connaît les déodorants Axe, aussi bien les hommes, que les femmes. Et pour cause, en plus d’être un anti-transpirant - c’est du moins le rôle que l’on attend de son déodorant - les produits Axe ont un second effet, comme les Kiss Cool. En plus de vous garder au frais messieurs, ils ont le pouvoir de vous transformer en aimant à filles.

Depuis 1983, les pouvoirs d’Axe se sont étendus sur le monde (également avec les gels douches) et désormais, ce sont tous les hommes de plus de 60 pays qui peuvent en profiter. Les déodorants Axe occupent la première place des marchés européens, canadiens et bientôt d’Asie. Seuls les britanniques connaissent cette formule magique sous un autre nom, Lynx. Mais le contenu est le même, soyez rassuré.

Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est le nouveau produit : Axe Twist. Lire le reste de cet article »