Articles taggés avec ‘2D’

Café Allongé

Mercredi 14 juillet 2010

Aujourd’hui 14 juillet, jour férié, vous n’allez pas bosser. Ce qui signifie, en théorie, que vous avez un peu de temps devant vous. Parce qu’en ce jour de sortie de Toy Story 3, les cinémas vont afficher complet, alors autant rester chez vous et profiter du cinéma à domicile, directement sur votre ordinateur. Et puis en plus, il pleut dehors alors…

Si comme moi vous êtes un(e) geek, vous aimez bien, le matin, lire vos e-mails pendant que vous buvez votre élixir de réveil - thé/café/vodka, à chacun sa drogue. Pour moi ce sera un English Breakfast Tea with sugar and milk (of course !) mais pour ceux qui aiment se prendre un p’tit noir serré au comptoir d’un café alors attendez 6-7 minutes avant de sortir de chez vous.

6′42″, c’est le temps que dure le court-métrage Café Allongé dont je veux vous parler. Ouvrez grand vos yeux et plongez dans l’univers de Yannick un jeune homme à l’imagination débordante. Lire le reste de cet article »

Food Court

Vendredi 14 mai 2010

Contrairement à ce que le titre laisse à croire, je n’ai aucunement l’intention de vous parler des food-court, ces lieux de restauration en libre service qui regroupent plusieurs styles de fast-food (hamburger, pizza, buffet asiatique, tex-mex,…) au sein d’un centre commercial. En France, on a plutôt des cafétérias mais on trouve quand même des food-court au Carrousel du Louvre ainsi qu’à l’aéroport Charles de Gaulle. Enfin bref, là n’est pas la question.

Aujourd’hui, je souhaite vous présenter cinq courts-métrages ayant pour thème central, la cuisine. Film d’école, de fin d’études ou réalisé dans le cadre d’un concours, voici cinq projets aussi variés qu’intéressants.

Frigo

de Claire Michaud, Alexandra Gasztowtt et Tristan Hocquet

Film de fin d’études en 3D, Supinfocom Arles - 2006

Lire le reste de cet article »

La Vache Qui Rit à la télévision

Lundi 26 avril 2010

Vendredi dernier, je vous ai longuement parlé de La Vache Qui Rit. Depuis sa création, en 1921, elle a bien évolué. D’un point de vue marketing, la fromagerie Bel a toujours cherché a avoir une visibilité importante, aussi bien auprès des enfants - via les buvards et les protèges cahiers publicitaires - mais aussi des adultes - en tant que sponsor du Tour de France, de la La Transat Jacques Vabre, de la Coupe d’Afrique des Nations de Football

La publicité a toujours joué un rôle important dans le succès et surtout la longévité du produit. Dans les années 50, La Vache Qui Rit a fait parler d’elle en parrainant des émissions de radio sur Radio Luxembourg (les Mots croisés de La vache qui rit®, La vache qui rit® au pays des animaux,…). Plus tard elle s’est associée - de 1989 à 1991 - au jeu télévisé Intervilles.

Au début des années 70, La Vache Qui Rit se met debout. C’est l’agence Norman, Craig & Kummel qui propose, pour la première fois, de la représenter en pied.

Plusieurs publicités papier ont marqué nos esprits. Certains visuels sont même encore utilisés de nos jour.

La marque La Vache Qui Rit vient de sortir une toute nouvelle publicité destinée à la télévision.Je vous propose de revenir aujourd’hui sur l’évolution des publicités de La Vache Qui Rit à la télévision. Lire le reste de cet article »

La Vache Qui Rit

Vendredi 23 avril 2010

Tout le monde connait La Vache Qui Rit®, tout le monde en a mangé et pourtant, on se sait toujours pas pourquoi La Vache Qui Rit, rit ? Puisque ce problème n’a toujours pas été résolu en 87 ans, je ne vais pas tenter de répondre à cette question existentielle, non. Par contre, je peux vous raconter l’histoire de ce fromage un peu particulier, sans grand intérêt et pourtant apprécié partout dans le monde.

La France est connu pour être le pays du fromage et pourtant, tout ce que les étrangers connaissent de nos fromages, dans leur pays (hors Europe), ce sont le camembert et La Vache Qui Rit ! C’est assez limité mais bon, c’est déjà ça.

Il était une fois, dans un petit village du Jura, un certain Jules Bel, jeune homme plein d’ambition voulant devenir affineur et négociant en Comté. Nous sommes en 1865, à Orgelet. Avec le temps, l’entreprise familiale rencontrant pas mal de succès, Jules Bel décida de déménager à une vingtaine de kilomètres, à Lons-Le-Saunier. Après une quarantaine d’années de bons et loyaux services, il rendit son tablier et transmit son patrimoine gastronomique à ses deux fils, Henri et Léon. Suite à sa mobilisation durant la Première Guerre Mondiale, Léon rentra dans le Jura avec la ferme intention de créer un nouveau produit. Parce qu’à cette époque, une grande campagne incitait la population à manger des produits laitiers pour éviter les carences en calcium, il chercha à proposer un produit qui puisse plaire à tous, qui soit économique, simple à transporter et à manger. Ainsi germa dans son esprit l’idée de fabriquer un fromage fondu, vendu en portions. Lire le reste de cet article »

Oscar du court-métrage d’animation

Mercredi 17 mars 2010

Aujourd’hui mercredi, jour des sorties, je vous propose une séance cinéma un peu particulière. Puisqu’il est plus facile de voir les longs-métrages, intéressons-nous aujourd’hui aux films plus courts. Pour être considéré comme des courts-métrages par le CNC, les films ne doivent pas excéder 59 minutes (45 minutes aux États-Unis). Mais le plus souvent, ils durent moins d’une demie-heure.

Quitte à regarder des réalisations moins connues, autant s’intéresser à la crème de la crème à savoir la sélection des court-métrages nommés aux Oscar. Et plus particulièrement ceux de la catégorie animation.

Au programme, cinq courts-métrages dont deux réalisés par des français, et oui c’était cocorico’s touch à Hollywood cette année.

Pour commencer et sans préférence aucune - même si j’ai beaucoup aimé - voici un film bien français.

• FRENCH ROAST (8′17) de Fabrice O. Joubert

L’action se déroule dans un café parisien, le style typique de la brasserie aux décorations Art Nouveau. Nous sommes dans les années 60, un homme d’une certain rang social boit son café tout en lisant le journal. Il demande l’addition… Lire le reste de cet article »

Le Petit Prince

Jeudi 25 février 2010

Je n’ai pas la prétention aujourd’hui de vous faire découvrir un livre mais simplement de vous parler d’une histoire dont tout le monde a entendu parler. Parce que l’on connaît tous la fameuse phrase “Dessine-moi un mouton“, on ne sait pas forcément pour autant ce qui entoure la création et l’histoire de ce livre.

Et pour comprendre d’où vient ce récit, il faut déjà s’intéresser à l’histoire de son auteur, Antoine de Saint-Exupéry.

Très jeune, le petit Antoine perd son père mais malgré ce tragique incident, il vivra une enfance assez heureuse, entouré de ses quatre frères et sœurs. Mais c’est surtout de sa mère qu’il sera le plus proche. Elle lui apportera des valeurs qu’on retrouve tout au long de son œuvre littéraire, comme l’honnêteté et le respect pour autrui. Elle lui offrira surtout une éducation de qualité dans différents établissements. Si bien que très tôt, le jeune homme commence à rédiger des poèmes.

À l’âge de 12 ans, alors qu’il passe des vacances près d’un aérodrome, il s’y rend régulièrement à vélo et pose des centaines de questions aux mécaniciens. Un jour, profitant de la naïveté d’un pilote, il affirmera avoir l’autorisation de sa mère pour effectuer son baptême de l’air. Lire le reste de cet article »

Les publicités Kinder Bueno

Lundi 25 janvier 2010

Après les publicités Kinder Chocolat, Kinder Maxi et Kinder Surprise, aujourd’hui passons à l’un des plaisirs les plus inavouables, le Kinder Bueno. Comme son nom l’indique, bueno, c’est bon !

Ce produit a été lancé sur le marché italien par Ferrero en 1990. Mais il a fallu attendre une décennie pour qu’il passe la frontière française. Cette démarche est habituelle et j’ai d’ailleurs goûté des produits Kinder en Italie qui ne sont pas encore chez nous donc la marque nous prévoit quelques douceurs pour les années à venir. Depuis 2006, un petit frère a rejoint la famille, Kinder Bueno White, au chocolat blanc. Il est désormais en vente dans l’hexagone mais il reste tout de même un peu plus difficile à trouver selon les enseignes.

Toujours est-il que le Kinder Bueno est le leader du marché des barres chocolatées en France, aussi bien au niveau du volume (54 000 Quintaux) que de la valeur (64 000 K€).

Véritable produit star, la maison mise, tous pays confondus, sur les célébrités pour vendre le Kinder Bueno.  Citons l’exemple du couple Anahi et Poncho en Espagne. Une bonne quantité de publicités reprennent les mêmes codes : une star et un inconnu se confrontent verbalement devant un distributeur de friandises afin d’obtenir le dernier Kinder Bueno . Malheureusement, les spots manquent de fraîcheur et les apprentis acteurs de talents. Lire le reste de cet article »