Les Deschiens

Avant de devenir les pastilles télévisées diffusées sur Canal + que l’on connaît, les Deschiens ont grandi au théâtre. Créée en 1978 par le comédien et metteur en scène Jérôme Deschamps et sa compagne, la comédienne Macha Makeïeff, la troupe des Deschiens prend vie sur les planches en 1979 lors du spectacle La Famille Deschiens.

Tout au long des années 80, les deux comparses écrivent et mettent en scène des spectacles (Lapin Chasseur,…) où l’humain est au cœur du récit, avec ses défauts, ses doutes et sa fragilité. Mais c’est avant tout l’humour qui ponctue l’ensemble. Cette troupe, cette famille même, grandit au fil des pièces. Il n’y a pas de comédiens permanents mais une distribution complétée ou réduite en fonction des projets.

Les plus chanceux d’entre vous ont peut-être vu certains de leurs spectacles, au théâtre ou à la télévision. Un coffret comprenant les spectacles les plus connus - Les Frères Zénith / C’est magnifique / Les Pieds dans l’eau - a été édité en VHS au début des années 2000 mais malheureusement, aucun DVD n’est actuellement disponible sur le marché.

Voici un extrait de C’est Magnifique (1994) :

Dans cette pièce on retrouve une multitude de visages désormais familiers puisque présents pendant plusieurs années à la télévision dans Les Deschiens.

Il y a les inconditionnels - François Morel, Yolande Moreau, Philippe Duquesne, Bruno Lochet, Olivier Saladin… - sans oublier ceux que l’on voit de temps à autre comme Atmen Kelif, Lorella Cravotta, Olivier Broche…

Petite bio accélérée de cinq comédiens des Deschiens. Attention, les personnages, dans ces sketchs, portent le même nom que ceux qui les interprètent.

• François Morel - patron de la Fromagerie Morel dans Les Deschiens, époux de Yolande et père d’Olivier - vient de Normandie et a suivi une formation classique à l’école de la Rue Blanche. Comme tous les autres comédiens des Deschiens, auparavant inconnus du grand public, cette exposition quotidienne sur Canal + lui apporte la reconnaissance. En plus de rôles pour la télévision (Palace, Caméra Café, Kaamelott, Chez Maupassant) et le cinéma (Grosse fatigue, Le Bonheur est dans le Pré, Ah ! Si j’étais riche), François Morel s’est intéressé à la chanson et a, depuis, fait la tournée de son spectacle musical Collection particulière. Il est, depuis la rentrée 2009, chroniqueur sur France Inter le vendredi matin. Il prêtera sa voix au chat du rabbin dans le film du même nom (actuellement en production) de Joann Sfar.

• Yolande Moreau - la femme de François Morel dans la fiction - elle, vient de Belgique. Contrairement à la plupart, elle n’a pas suivi de formation classique de théâtre. Après s’être fait remarquer avec son one-woman show Sale affaire, du sexe et du crime, elle joue devant la caméra d’Agnès Varda. En 1989, elle rejoint la troupe des Deschiens et dès lors, ne la quitte plus (télévision et théâtre). En 2004, elle se lance dans la réalisation avec Quand la mer monte… (co-réalisé avec Gilles Porte), film pour lequel elle obtient le César de la meilleure première œuvre de fiction et celui de la Meilleure Actrice - prix qu’elle reçoit à nouveau en 2009 pour Séraphine. Elle a également joué à deux reprises pour les réalisateurs grolandais (Louise Michel et Mammuth).

• Brunot Lochet vient du Mans. C’est en suivant des cours d’art dramatique et des sessions d’improvisations qu’il rencontre la plupart des comédiens de la troupe. C’est tout naturellement qu’il rejoint Les Deschiens. Présent dans la majorité des pièces du groupe, il s’est, depuis la fin des Deschiens à la télévision, fait remarquer pour ses seconds rôles dans certains films comme Les Trois frères des Inconnus, Une pour toutes de Claude Lellouche, La graine et le mulet d’Abdellatif Kechiche ou encore, dernièrement, Les petits ruisseaux de Pascal Rabaté.

• Philippe Duquesne est originaire du Nord-Pas-de-Calais. Dans la troupe, notre homme joue parfois des rôles de femme. Il est également connu comme imitant assez bien des chanteurs - Gainsbourg par exemple. Comme tous les membres, il a depuis joué dans des longs-métrages aux côtés de réalisateurs renommés : Jean Becker (Elisa), Jean-Marc Barr (Lovers), Jean-Pierre Jeunet (Un long dimanche de fiançailles)… Yolande Moreau a fait appel à lui pour son premier projet et il a surtout participé au film le plus lucratif de l’année 2008, Bienvenue chez les Ch’tis. Il continue à monter sur les planches comme dernièrement, dans Miam-Miam d’Édouard Bear.

• Atmen Kélif (de son vrai nom Athmane Khelif) vient d’Albi. Intéressé depuis toujours par le théâtre, il concrétise sa passion en suivant les Cours Florent à Paris. C’est là qu’il y croise Édouard Bear avec qui il tisse une amitié sans faille. Il suit ensuite les cours du Conservatoire d’art dramatique (CNSAD). C’est lors d’une improvisation proposé par son professeur, Jérôme Deschamps, qu’il se fait remarquer et intègre la troupe des Deschiens. Au cinéma, on l’a vu dans Dieu est grand, je suis toute petite, de Pascale Bailly, Le Raid, de Djamel Bensalah, La véritable histoire du chat botté de Jérôme Deschamps, Pascal Hérold et Macha Makeïeff. Il a récemment marqué la fiction télé en interprétant Mehdi Ben Barka dans L’affaire ben barka. Il vient de jouer au théâtre dans Miam-Miam,  aux côtés de ses amis de longue date, Édouard Bear et Philippe Duquesne.

Ce qui a fait le succès des Deschiens, à la télévision, c’est son côté populaire et simple. Les protagonistes représentent la “France d’en bas”, chacun venant d’une région différente de France. Chaque sketch dure environ deux minutes et il s’agit d’un plan séquence. Le cadrage est toujours le même, frontal et les personnages sont toujours assis, on ne voit jamais leurs jambes. Ils sont la plupart du temps attablés mais il arrive qu’il n’y ait ni décor ni accessoire. Rien que l’aspect visuel fait sourire tant les références sont anciennes. On se croirait dans certaines vieilles maisons de la campagne reculée où rien n’a changé depuis plus de 50 ans. Les tapisseries sont désuètes et les vêtements, vieux jeux.

Avec les Deschiens, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, dressent le portrait de la société française avec ses travers, ses réflexions limites raciste et cette valorisation du terroir (la Fromagerie Morel). Le langage populaire est parfois plus proche du patois local mais il fait bon se remémorer ces spécificités françaises qui sont vouées à disparaître.

Quel que soit le propos, les comédiens et metteurs en scène cherchent avant tout à divertir le français, qu’il se reconnaisse ou non en eux. Yolande Moreau explique : ” J’ai compris qu’on n’est jamais aussi drôle que lorsque l’on joue de ses défauts“. À croire qu’en chacun de nous loge une part de Deschiens.

Alors asseyez-vous confortablement, prenez une cuillère de Gibolin (made in Deschiens land) et regardez cette sélection de vidéos qui s’offre à vous :

C’est ton Yourcenar qu’a taillé la haie ?

Fais bécot à parrain !

Les Supporters de Foot (en hommage à la Coupe du Monde qui vient de s’achever).

L’internet

36 15 code Cloclo version Atmen Kélif

36 15 code Cloclo version Philippe Duquesne

Précisons que les sketchs des Deschiens ont été tourné à deux époques différentes. Les Deschiens “classiques” correspondent à la période entre 1993 et 1996 alors que Les Deschiens “modernes” datent de 2000 à 2002. Une sélection est disponible sur le DVD Splendeur et gloire des deschiens.

En Bonus, puisque disponible uniquement sur DVD, voici deux vidéos.

La première est le sketch du coiffeur. Tout semble fonctionner normalement mais si vous regardez bien, vous remarquerez qu’Olivier Saladin, sur la droite, cache son rire tant bien que mal dans ses mains. Mais à la fin, impossible, pour les acteurs, de se contenir.

Dernière vidéo, un bêtisier qui reprend une multitude de sketchs. Puisqu’il s’agit toujours d’un plan séquence, si un rire ou un trou survient, même à la toute fin, il est obligatoire de tout reprendre depuis le début.

Retrouvez toute les informations concernant la troupe sur le site officiel Deschiens et Compagnie. Procurez-vous également, d’occasion, le livre de Macha Makeïeff, Les Deschiens: L’album.

© store, c’est magnifique, Gursixo79, image deschiens, morel, moreau, lochet, duquesne, kélif, capture, grauzgeg, philippeduquesne, Crybaby238, deMars13, gouroudom, série moderne, blackcould, Alaqme, best of

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

6 commentaires pour “Les Deschiens”

  1. Jean-Baptiste Astier de Villatte dit :

    Ils ont redécouvert le theatre, le vrai pas celui qu’ ont doit s’ infuser depuis plusieurs années avec tous ces si grands acteurs qui n’ ont de charme que les billets de banque qu’ ils perçoivent: la vérité est bien encore là avec l’ incarnation du Bourgeois gentilhomme; mais qui est encore à la hauteur ? bravo, mais où sont-il rangés les vrais talents de notre culture moderne; pas celle du Ministère de la Culture, si pauvre …

  2. Abida dit :

    JAMAIS JAMAIS JAMAIS, qui que ce soit ne pourra égaler LES DESCHIENS. IMPOSSIBLE…

  3. Elsa dit :

    trop génial personne ne les remplacer !!!!!!!!!!!!!

  4. Loren dit :

    Après les deschiens il y à eu sur canal plus une autre série dans laquelle on retrouvait les personnages, comment cela s’appelait -il?

  5. alexandre dit :

    j’ai essayer sur le starmix j’ai gagner

  6. Johnny dit :

    What’s up it’s me, I am also visting this
    web site daily, this sige is really good and the users arre
    really sharing fastidious thoughts.

Laisser un commentaire