Les Livres de 1980

Chaque année parait bien plus de livres que ne sort de films. Il m’est donc impossible d’en faire le tour mais l’essentiel étant de citer ceux qui ont marqué les lecteurs, ceux auxquels on fait encore référence 30 ans après.

Avant de s’y intéresser de plus près, il me faut vous parler de deux évènements majeurs survenus en 1980 dans le monde de la littérature. Le premier, positif, est l’élection, pour la première fois, d’une femme au sein de la prestigieuse Académie Française : l’auteur Marguerite Yourcenar qui sort en 1980 le livre Mishima, ou La vision du vide.

Malheureusement, un mois plus tard, c’est le cœur lourd que les amoureux des livres voient disparaître l’un des écrivains les plus marquants du XXème siècle, Jean-Paul Sartre. Ses obsèques au cimetière Montparnasse ont réunis une foule de 30 000 personnes !

Revenons à l’essence même de la littérature avec les livres. Romans, recueils de poèmes, bandes dessinées… il y en a pour tous les goûts, fort heureusement.

Le Nom de la rose d’Umberto Eco : roman “policier” médiéval qui a obtenu le prix Médicis étranger en 1982. Ce livre a été adapté au cinéma en 1986 (Le Nom de la Rose) par Jean-Jacques Annaud avec Sean Connery dans le rôle principal.

An de grâce 1327, la chrétienté est en crise. L’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville se rend dans une abbaye bénédictine du Sud de la France pour participer à une rencontre entre franciscains prônant la pauvreté du Christ et partisans d’un pape amateur de richesses. Dès son arrivée, il se voit prié par l’abbé de découvrir au plus vite la raison de la mort violente d’un de ses moines, retrouvé assassiné. L’inquisiteur Bernard Gui, dont la réputation de cruauté n’est plus à faire, est attendu, et l’abbé craint pour l’avenir de son abbaye.

Tel un ancêtre de Sherlock Holmes, Baskerville se met à l’ouvrage, assisté du jeune Adso de Melk. D’autres morts vont venir compliquer sa tâche (…) Le lecteur (est entraîné) dans une aventure à la fois philosophique et policière, où il est question d’Aristote, de liberté, d’injustice et de cyanure.” (source Amazon)

Désert de Jean-Marie Gustave Le Clézio

Ce roman, qui s’intéresse à l’exil et au désert, a reçu un très bon accueil du public et a également été couronné de prix :

- Livre de l’année (1980) par Livres Hebdo.

- Prix Renaudot

- Grand Prix Paul-Morand, prix décerné pour la première fois par l’Académie Française.

Nourris au sein de la nature vierge, de la mer ou des déserts, les personnages de Le Clézio, abreuvés de légendes intimes ou porteurs de l’histoire des peuples, errent inlassablement sur les chemins du retour. La certitude de l’appartenance, le souvenir des paysages perdus, constituent les forces vitales que ne peuvent ébranler la vulgarité des hommes ou l’emprise de la ville. Telle Lalla, arrivée dans les quartiers sordides de Marseille comme un navire échoué, mais avec la lumière du désert dans les yeux et le sang des guerriers du Rio de Oro dans les veines. Alors, si la force de l’identité rend tout exil cruel, elle tient aussi lieu d’espoir.(source Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot)

Congo de Michael Chrichton. On doit à cet auteur américain à succès des histoires pleines d’aventures qui ont été adaptées sur petits et grands écrans (Jurassic Park, Urgences…). Avec Congo, il embarque le lecteur dans une histoire palpitante en pleine jungle. Ce roman a été adapté au cinéma (Congo) en 1995 par Frank Marshall avec dans le rôle principal Laura Linney. Le succès cinématographique a cependant été moins important.

Une expédition, à la recherche de diamants précieux au fin fond de la forêt tropicale africaine, disparaît subitement. Cependant une caméra, installée par les explorateurs, continue à filmer un certain temps et envoie quelques images du drame via satellite à la centrale aux États-Unis. L’équipe qui reçoit ces images y distingue des singes fort agressifs, issus d’une espèce inconnue semblant hybride entre des gorilles et des hommes.

Une deuxième expédition, menée par le docteur Karen Ross, est envoyée sur les lieux du drame afin d’élucider tous les mystères révélées par la précédente mission. Cette fois les chercheurs sont accompagnés par Munro, un célèbre mercenaire et par Amy, une femelle gorille capable de communiquer avec les hommes par la langue des signes.

De plus, un consortium européen et des corporations japonaises, tentent également de retrouver la piste des explorateurs disparus. S’engage alors une course-poursuite, pleine de rebondissements qui mènera l’expédition aux confins de la jungle.

La Mémoire dans la peau de Robert Ludlum est un roman d’espionnage. Il a reçu le prix Mystère du roman étranger et Publishers Weekly considère carrément que c’est le second meilleur roman d’espionnage dans le monde anglo-saxon (après L’espion qui venait du froid). Ce roman, qui connaît deux suites, La Mort dans la peau et La vengeance dans la peau, est surtout conu, ces dernières années, grâce à l’adaptation cinématographique (Trilogie Jason Bourne) réalisée en 2002 par Doug Liman avec Matt Damon dans le rôle de Jason Bourne.

Non loin de Marseille, un bateau de pêche recueille un homme grièvement blessé et inconscient. On le sauve mais il a perdu la mémoire ; il ne se rappelle rien de son passé. Toutefois, il a sous la peau de la jambe un morceau de film avec le numéro d’un compte dans une banque suisse. II part donc pour Zurich et apprend que le titulaire du compte est un certain Jason Bourne et aussi que Jason Bourne est traqué par plusieurs tueurs. Qu’y a-t-il dans le passé de Bourne qui explique cet acharnement à le faire disparaître ? Tel est le début de l’extraordinaire enquête que mène un homme sans mémoire pour retrouver son passé, pour découvrir qui il est.

Le magot des Dalton de Morris et Vicq

Cet album de BD est le 47ème tome de la série Lucky Luke. C’est également le premier numéro sorti suite au décès du scénariste attitré de la série, René Goscinny. Comme la plupart des histoires de Lucky Luke, cet album a été adapté en dessin animé pour la télévision (Le magot des Dalton).

Les Dalton, apprennent par leur compagnon de cellule qu’un énorme magot se trouve à Red Rock Junction. Attirés par l’appât du gain, les Dalton s’évadent, à la recherche de l’argent. Malheureusement, un pénitencier a été construit à l’endroit où se trouve le butin! Les Dalton vont alors tenter de s’y faire emprisonner. À leur grande surprise, ce ne se révèle pas aussi facile que ça. Et en plus Lucky Luke est sur leur piste pour les ramener à leur cellule.

Voici donc un aperçu de cinq des œuvres publiées en 1980 mais il y en a eu vingt fois plus parmi lesquelles, tous genres confondus : Une si longue lettre de Mariama Bâ (roman), La Chambre claire : note sur la photographie de Roland Barthes (essai sur la photographie), L’enfant qui ne pleurait pas de Torey L. Hayden (document psychologique), La Reine des neiges de Joan D. Vinge (roman de science-fiction), Le testament d’un poète juif assassiné d’Elie Wiesel (roman).

© Umberto Eco, le clézio, chrichton, ludlum, morris

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire