Les 100 livres du XXème siècle

J’aime lire. Bizarrement, je ne lis pas tant que ça. J’aime plusieurs genres de livres et c’est comme pour le cinéma, j’adapte le style en fonction de mon humeur.

Ce que je n’aime pas, ce sont les lectures forcées. Bien sûr, on est tous passé par l’école et plus particulièrement l’année de première, au lycée, avec le Bac Français. Durant cette année-là, on est obligé de lire des livres imposés à tous les lycéens. Heureusement pour moi, je suis passé après les deux années successives d’étude du pavé Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau.

Dans l’ensemble, j’ai été gâté : le roman Pierre et Jean de Guy de Maupassant, la pièce de théâtre Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux et le recueil de poème Les Châtiments de Victor Hugo. Pas forcément évident les poèmes mais bon. Comme je suis joueuse, j’ai passé un Bac Littéraire donc en Terminale, j’ai également eu des livres imposés pour le cours de Lettres. Et j’ai découvert de belles choses : Le joueur d’échecs de Stefan Zweig - auquel j’avais consacré un article) et Les Fleurs bleues de Raymond Queneau.

Dans ce cas, je suis ravie qu’on m’ait “obligé” à découvrir de très bons livres, et auteurs par la même occasion.

Le problème, c’est que même les études terminées, on est parfois obligé de lire des livres. Enfin, presque obligé. Et cette obligation vient de la société elle-même. Il peut s’agir du nouveau livre d’un auteur à la mode qu’il faut absooooooooolument lire. Et puis, il y a aussi les livres qu’il faut avoir lu, peut importe que ça puisse nous plaire ou pas, il le faut. Il m’est arrivé plus d’une fois de me retrouver face à quelqu’un qui me dise - tout en me dévisageant - “Quooooooooooi, tu n’as jamais lu ça ?“, comme si j’étais la pire des demeurées. Parce qu’il n’y a pas que les auteurs classiques qui méritent notre intérêt et qu’il ne faut pas dénigrer certains genres comme la science-fiction ou encore les bandes-dessinées, j’assume complètement de n’avoir jamais lu - ou pas encore, sait-on jamais, un jour - Madame Bovary, de Gustave Flaubert.

(Le guide des 100 romans incontournables)

Toujours est-il que les “classiques” qu’il “faut” avoir lu sont différents selon les lecteurs mais il existe quand même certains titres qui reviennent toujours. En 2002, le Cercle Norvégien du Livre a demandé à 100 écrivains issus de 54 pays différents de choisir les dix livres les plus importants pour eux. L’idée étant de refléter au maximum la littérature mondiale, d’Homer à Marguerite Yourcenar. Vous pouvez retrouver cette liste sur le site Evene.

Une autre liste avait été faite plus tôt, en 1999, afin d’énumérer les 100 “meilleurs” livres du XXème siècle. Le journal Le Monde et les magasins FNAC ont eu envie de savoir quels étaient les ouvrages ayant marqué les français durant ce siècle qui n’allait pas tarder à s’achever. Une pré-sélection de deux cents titres a été établie par des libraires et des journalistes puis 6 000 français ont voté.

Il s’agit principalement de romans mais on y trouve quand même quelques titres de pièces de théâtre (En attendant Godot, La Cantatrice chauve), de poésies (Paroles) et même de bandes-dessinées (Astérix le gaulois, Corto Maltese : La ballade de la mer salée).

(gâteau de Michelle Bommarito)

Je ne vais pas reproduire la liste complète des cent titres mais vous pouvez la consulter ici. Voici tout de même les dix premiers :

10. L’Ecume des jours de Boris Vian

09. Le Grand Meaulnes d’Alain-Fournier

08. Pour qui sonne le glas d’Ernest Hemingway

07. Les Raisins de la colère de John Steinbeck

06. Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline

05. La Condition humaine d’André Malraux

04. Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry

03. Le Procès de Franz Kafka

02. A la recherche du temps perdu de Marcel Proust

01. L’Etranger d’Albert Camus

Je me suis demandée, en découvrant cette liste, le pourcentage de titres que j’avais lu. Et bien ça n’est franchement pas mirobolant comme résultat : 10%. Forcément, là, ça ne donne pas une très bonne image de moi mais c’est comme ça et puis j’ai encore plusieurs décennie - espérons - pour lire les livres qui me donnent envie. Car c’est bien de ça qu’il s’agit, il faut avant tout se faire plaisir et se laisser embarquer par l’histoire et/ou le style de l’auteur. Même si ce ne sont pas nos parents qui écrivaient les histoires qu’ils nous lisaient le soir, ce que l’on voulait, au travers d’un récit, c’était faire travailler notre imaginaire, ressentir l’aventure et les émotions. Depuis que l’on sait lire, on continue à rechercher encore et encore toutes ces sensations.

Frédéric Beigbeder, en 2003, a décidé de se replonger dans la lecture des 50 premiers titres de cette liste. De ce Top 50 est naît l’ouvrage Dernier inventaire avant liquidation. Afin de donner envie aux lecteurs de lire ou relire ces ouvrages marquants de l’histoire de la littérature du XXème siècle, Frédéric Beigbeder a décidé de faire un commentaire de quelques pages pour chaque œuvre. Afin de “désacraliser le concept de chef-d’œuvre”, l’auteur emploie son style ironique et humoristique qui lui est propre. En véritable amoureux des livres, il cherche à rendre à la littérature ses lettres de noblesse en replaçant l’œuvre dans son époque tout en l’intégrant à notre époque actuelle. “Le devoir de tout écrivain est de nous aider à rechercher le temps que notre siècle a détruit.”

Je ne critique pas ce genre de liste qui a le mérite d’exister et de refléter les goûts des français. Simplement, je refuse de prendre cela au pied de la lettre en m’obligeant à lire ces livres. Au contraire, j’apprécie ce genre de classement pour avoir l’opportunité d’aller piocher des références de livres que je n’aurais peut être pas cherché à lire autrement.

Si vous aimez lire mais également jouer aux jeux vidéos, sachez que les deux sont désormais compatibles. Enfin presque. Nintendo a sorti, pour sa console portative DS, un “programme” proposant 100 livres en versions numériques. Il n’y a pas vraiment de différence entre 100 Livres Classiques et la lecture sur tablettes numériques (e-book). Simplement, vous pouvez, pour à peine 26€, vous offrir 100 livres et la possibilité, quand vous le voulez, de changer de “jeu”.

Parmi les cent titres, cette fois toutes époques confondues, on trouve : Poil de carotte de Jules Renard, Le Rouge et le Noir de Stendhal, Histoires extraordinaires d’Edgar Allen Poe, L’Avare de Molière…

Le logiciel est programmé pour aider à choisir un livre en fonction de nos préférences. Sans oublier la possibilité de mettre jusqu’à trois marques-pages pour un même roman. Pratique lorsque l’on ne veut pas trop s’encombrer en voyage. Bref, c’est peut être une méthode comme une autre pour inciter les enfants à lire davantage.

Maintenant que vous avez une irrésistible envie de lire, profitez des petits prix proposés par certains éditeurs et/ou sites Internet pour faire le plein et remplir cette bibliothèque murale.

© chez Liza Lou, amazon, gâteau, beigbeder, jeu 100 livres, bibliothèque murale

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

5 commentaires pour “Les 100 livres du XXème siècle”

  1. Fanny dit :

    si ça peut te rassurer je dirai aussi 10 % ( enfin 12% j’en avais entamé un autre) et pourtant j’ai lu certains classiques.
    Dans tous les cas la lecture pour beaucoup correspond à une moment de sa vie où on a envi de lire ( sauf des gens comme tu sais qui :p )
    Personnellement j’adore lire dans le bus avant mes cours. Je m’implique vraiment dedans.

  2. Culture Confiture dit :

    @ Fanny : je vais bientôt avoir 11% car j’ai “l’attrape-cœur” de Salinger dans mon tas de romans à lire sous peu !
    Le fait que je ne prenne plus le métro a considérablement réduit mes lectures, c’est pas facile pour tout le monde mais j’arrive bien à lire dans les transports en commun finalement.

  3. Sylviane dit :

    Ne vous en faites pas les filles, moi avec mon grand âge j’arrive à 60%. Mais pour moi l’essentiel n’est pas d’avoir lu ce que tout le monde prétend avoir lu mais plutôt de toujours trouver autant de plaisir quand je suis le nez dans mes bouquins. D’ailleurs pour moi il est impensable de ne pas avoir toujours des livres d’avance à lire.

  4. Culture Confiture dit :

    @ Sylviane : il y en a qui stressent quand ils n’ont plus de bière au frigo pour le prochain match de foot et d’autres qui s’inquiètent s’ils ont moins de 15 livres d’avance dans la pile à côté du lit ;-)

    Bravo pour les 60% !!! grand âge, grand âge, t’as moins de 60 ans et pourtant 60%
    Mois j’ai 10% et plus de 2,5x cet âge !

  5. Anne-Laure dit :

    D’accord sur l’article ! mais personellement je ne pourrais jamais lire un livre sur une tablette ! le livre perd son attrait pour moi…

Laisser un commentaire