10 scènes d’amour revues par Ludéal

Ludéal est un chanteur français. Ludéal, c’est aussi le nom d’une pilule contraceptive mais ça, c’est une autre histoire.

Je sais qu’on est mercredi et que je suis censée vous parler de cinéma mais je vais y venir, n’ayez crainte.

Commençons par parler de Ludéal. Né à Drancy dans les années 70, le jeune Vincent ne grandit pas dans un milieu de mélomane. C’est par hasard qu’il découvre un jour, dans la maigre discothèque de son père, l’album News Of The World de Queen. Dans une interview accordée aux Inrocks, il explique : ” J’avais 12 ou 13 ans, j’ai senti un souffle dans cet album, quelque chose que je n’avais jamais entendu. J’ai bloqué sur ce disque qui me faisait un bien fou. Ça a été mon premier contact avec ce que pouvait m’apporter la musique : le réconfort, le transport dans un monde imaginaire.”

Mais on ne débarque pas comme ça dans le monde merveilleux de l’industrie musicale. En parallèle de boulots qu’il juge “alimentaires” - il est tour à tour maçon, libraire, postier - il compose, tout seul avec sa guitare, chez lui. Il se crée une culture musicale en écoutant The Cure, John Coltrane, Elvis Costello, Robert Wyatt… Alors qu’il est vendeur dans une boutique de disques dans les années 90, il découvre l’album Fantaisie militaire d’Alain Bashung. ” Pour la première fois, j’entendais quelque chose en français qui me bottait (…) j’ai appris à chanter avec Fantaisie militaire, cet album a été ma méthode Assimil. “. C’est à ce moment qu’il se dit qu’il veut vraiment devenir chanteur.

Grâce à sa rencontre avec Anne Claverie, “une éditrice qui connaît tout le monde”, Ludéal est introduit dans le milieu des professionnels du disque. Il y rencontre le directeur artistique Philippe Gandilhon ainsi que Jean-Louis Piérot, Frédéric Lo et Renaud Letang qui vont travailler à la réalisation de son premier album éponyme, Ludéal (2008) signé par le label Jive/Epic.

Précisons que Ludéal est un pseudonyme, anagramme, moins une lettre, de son nom qu’il ne trouve pas “sexy” : « Le pseudo, c’est pour se faire plaisir. Pas pour se cacher, mais se travestir d’une certaine manière ».

Malgré un succès critique, Ludéal n’est pas encore extrêmement connu et médiatisé. Cela ne l’a pas empêché d’écrire un second album, Allez L’Amour, sorti le 26 avril dernier. Son single, dont le titre a donné son nom à l’album, parle d’amour bien sûr, de “la réalité du cœur sans perdre (pour autant) l’ivresse du verbe”. Grâce au clip réalisé par Patrick Cassir et Grégory Puyperoux (production L & moi), Ludéal a su se faire remarquer.

En effet, ce clip a la particularité d’être un plan séquence dans lequel Ludéal réinterprète 10 scènes d’amour célèbres. Il s’agit de la mise en scène d’un plan précis en temps réel. Il est donc indispensable d’être synchrone puisqu’il n’y a aucune coupe, les figurants et les techniciens entrant et sortant en fonction des scènes à jouer.

Maintenant que vous avez vu ces dix scènes, avez-vous été capable de reconnaître d’où elles étaient issues ?

Voici les réponses.

Le baiser de l’hôtel de ville, photo de Robert Doisneau (1950)

Pour les neuf autres scènes, elles sont toutes tirées de films.

Lost in Translation de Sofia Coppola (2004) : Bill Murray & Scarlett Johansson

Pretty Woman de Garry Marshall (1990) : Richard Gere & Julia Roberts

Ghost de Jerry Zucker (1990) : Demi Moore & Patrick Swayze

Le Secret de Brokeback Mountain d’Ang Lee (2004) : Heath Ledger & Jake Gyllenhaal

Sailor et Lula de David Lynch (1990) : Laura Dern & Nicolas Cage

Match Point de Woody Allen (2004) : Jonathan Rhys-Meyers & Scarlett Johansson

Eternal sunshine of the spotless mind de Michel Gondry (2004) : Kate Winslet & Jim Carrey

Les valseuses de Bertrand Blier (1974) : Gérard Depardieu, Miou-Miou & Patrick Dewaere

Autant en emporte le vent de Victor Fleming (1939) : Clark Gable & Vivien Leigh

Alors, avez-vous obtenu 10 sur 10 ?

Sur sa page YouTube, Ludéal propose le visionnage du Making-of du clip. Pour une fois, on voit déjà ce qui se passe “derrière” puisque les techniciens font partie intégrante de ce que l’on voit à l’image.

Sachez que Ludéal est en concert ce soir, à 19h, sur la scène des Trois Baudets, à Paris. Retrouvez la liste de ses autres dates sur sa page Myspace.

© Jive Epic / Sony BMG

azimuthprod, les inrocks, ludealofficiel, Doisneau, lost in translation, pretty woman, ghost, brokeback mountain, sailor et lula, match point, eternal, valseuses, autant en emporte le vent, myspace

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 commentaires pour “10 scènes d’amour revues par Ludéal”

  1. Emmanuel dit :

    C’est amusant.

  2. Gareth dit :

    Maleuresmeent, Sony a pas mal de probl?me niveau hardware…

  3. Culture Confiture dit :

    @ Emmanuel : en effet, l’idée est très sympa !

Laisser un commentaire