Les Pintades

La pintade est un oiseau de la famille des gallinacés. Mais d’un point de vue symbolique, la pintade représente, dans de nombreux pays, la femme émancipée.

C’est en se basant sur cette idée que deux journalistes françaises, Layla Demay et Laure Watrin, ont décidé de faire le portrait de la femme d’aujourd’hui, “légère et sérieuse, féminine et féministe”.

Parce que c’est un sujet qui intéresse et qui forcément, a été souvent traité, les deux jeunes femmes ont décidé de parler des femmes des grandes villes via l’intermédiaire d’un pseudo guide touristique. Pour résumer, elles se sont intéressées à une grande ville et à toutes ces personnalités qui la compose au travers de portraits, de bons plans, d’adresses…

Quelques mots sur les co-auteurs :

Layla Demay, la trentaine, est journaliste et maman. C’est en 1997 qu’elle décide de quitter la France pour s’installer à New York. Depuis, elle y travaille en tant que journaliste free-lance. Elle réalise, pour des émissions de télévision françaises - Des racines et des ailes, ARTE Info, Envoyé Spécial - des reportages sur la société américaine.

Laure Watrin, la trentaine, est journaliste et maman (jusque-là c’est pareil). Après avoir été reporter radio à RTL pendant 12 ans, elle est partie vivre quatre ans à New York.

C’est en toute logique que le premier ouvrage de la collection s’intitule Les Pintades à New York.

Ce guide vous offre une vision qui se démarque de ce que l’on trouve dans tous les ouvrages pour touristes. En mêlant en alternance des chroniques journalistiques et des bons plans pour les new-yorkaises (ou les femmes en visite à New York) cet ouvrage ne ressemble à aucun autre. Parce qu’elles ont un regard extérieur en tant que française tout en connaissant la ville pour y avoir vécu de longues années, ces journalistes ont su apporter un regard décalé et plein d’humour sur ces femmes que tout le monde envie depuis la diffusion de Sex and the city.

Les portraits de femmes qu’elles rencontrent sont là pour illustrer la variété de pintades qui compose cette ville cosmopolite. Contrairement à ce que certains croient, New York ça n’est pas que des poules de luxe déambulant sur la 5ème avenue !

Tous les aspects du quotidien sont décodés. Bien sûr, il y a les questions de mode, de beauté, de séduction. Mais cela ne s’arrête pas à une visite en surface, plus superficielle, de la new-yorkaise - et ses consœurs dans les ouvrages suivants. Layla Demay et Laure Watrin parlent aussi de la femme dans le monde du travail, en tant que mère, en tant que citoyenne…

Parce qu’elles souhaitent offrir au lecteur une vision objective et complète d’une ville, elles ont fait appel, selon les pays traités, à d’autres journalistes. Toutes des femmes, toutes françaises et habitant toutes dans la ville dont elles parlent. Bien évidemment, Layla Demay et Laure Watrin supervisent les ouvrages afin de proposer des guides de qualité, toujours autant bourré d’humour.

Cette collection comprend à l’heure actuelle cinq titres :

Les Pintades à New York de Layla Demay et Laure Watrin

Les Pintades à Londres de Virginie Ledret (à Londres depuis plus d’une douzaine d’années)

Les pintades à Téhéran de Delphine Minoui (en Iran depuis 1999)

Une Vie de Pintade à Paris de Layla Demay et Laure Watrin

Une vie de Pintade à Beyrouth de Muriel Rozelier (spécialiste du Moyen-Orient, elle a vécu deux ans à Beyrouth)

Vous aurez remarqué qu’à partir du livre sur Paris, les ouvrages s’intitulent “Une vie de Pintade à…”. Détail graphique également, les illustrations ne sont plus de Sophie Bouxom mais de Margaux Motin, à qui l’on doit le récent livre J’aurais adoré être ethnologue et que vous pouvez retrouver sur son blog.

Puisque je suis française, comme la majorité de mes lecteurs, et que j’habite Paris depuis bientôt cinq ans, je vais vous parler brièvement de l’ouvrage consacré à la ville lumière (Une Vie de Pintade à Paris).

Voilà, après enquête des deux journalistes, ce qu’il faut savoir sur les parisiennes si vous venez en visite ou même carrément vivre à Paris.

Observation :

La Parisienne n’est pas comme la New-Yorkaise, elle ne se livre pas facilement et ne sourit que très peu. Elle est malgré tout plus accessible que la majorité des Londoniennes.

Ses + :

Élégante sans être trop sophistiquée.

Elles n’ont pas peur de prendre des risques en ce qui concerne leurs carrières professionnelles.

Ses - :

Ce sont des râleuses nées, qui critiquent tout, tout le temps.

Elles adorent les bons repas mais, contrairement aux américaines, beaucoup moins le sport.

Layla Demay et Laure Watrin rapportent d’ailleurs l’une des excuses loufoque et pourtant véridique entendue lors de leurs enquêtes : « Je ne peux pas faire du Power Plate, ça va faire bouger mon stérilet. »

Conseil de survie : Une jeune femme fraîchement arrivée à Paris ne doit surtout pas critiquer la ville et/ou ses habitants. Il faut être parisienne - ou parisienne d’adoption et encore - pour être en droit de lancer des critiques. La parisienne va passer son temps à le faire mais elle trouvera ça extrêmement mal venu de la part d’une non-parisienne.

Voilà, maintenant vous en savez un peu plus. Mais cela ne vous dispense pas de la lecture de ces ouvrages. Chacun appréhendera ces livres comme il l’entend : guide pour les uns, roman pour les autres. Il n’est pas utile d’habiter la ville ou d’aller la visiter pour savourer ces portraits de femmes. Et l’ensemble est écrit avec tellement de fraîcheur et d’humour qu’il serait dommage de s’en priver. Pour une fois qu’un ouvrage dédié à la femme indépendante et bien dans son époque n’est pas stupide. Et qui sait, après avoir lu ces livres, peut-être aurez-vous des envies de voyage…

Retrouvez plein d’informations sur leurs deux sites Internet : Les Pintades et Une vie de Pintade.

Pour allez plus loin, sachez que Layla Demay et Laure Watrin ont intégré la grande et belle équipe de l’émission de reportages de Canal +, Les Nouveaux Explorateurs. Elles ont réalisé trois documentaires :

Les Pintades à New York

Les Pintades à Londres

Les Pintades à Rio



Il n’y a pas encore de livre sur Rio dans la collection des Pintades. Espérons donc qu’Une vie de Pintade à Rio sortira un jour en librairie.

En 2006, les deux journalistes ont organisé à deux reprises le New York Pintades Tour afin de vivre, le temps de quelques heures, la vie d’une new-yorkaise. C’est Layla Demay qui l’animait mais à l’heure où je vous parle, cette balade n’existe plus.

Elles ont également créé, à partir de leur ouvrage de base Les Pintades à New York, un guide de voyage sur New York - Le New York des Pintades - avec bonnes adresses, bons plans et même les endroits pour les pauses pipi ! Enfin un guide réellement adapté aux femmes à petites vessies que nous sommes.

En attendant de vous procurer cet ouvrage, retrouvez dans cette interview accordée au site 24h00.fr, quelques-unes de leurs adresses fétiches.

© Margaux Motin - Livre de poche, 24h00.fr, Amazon, une vie de pintades, les pintades, les nouveaux explorateurs, CultureConfiture, le new york des pintades

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

6 commentaires pour “Les Pintades”

  1. Dim dit :

    Et pour les gars on dit comment “les pintodes”?

  2. Culture Confiture dit :

    @ Dim : bonne question…

  3. Rachel dit :

    Ahh J’attendai que tu parles des Pintades de Rio,mais les parisiennes me sont pour le moment plus…utiles et réalistes,

  4. Rachel dit :

    j’avais oublié New York…

  5. Culture Confiture dit :

    @ Rachel : Malheureusement, il n’existe pas encore de version papier des Pintades à Rio :( Mais il y a un extrait vidéo à Lapa
    Mais pour Paris et bientôt New York ;-) pas de soucis, tu peux trouver plein d’informations !

    beijos la carioca - parigo - bientôt new-yorkaise !

  6. Katrina dit :

    Oh mais dis moi c’est parfait e7a, je vais e0 NY en sepmrtbee donc je note tes bonnes adresses, surtout pour les cheesecakes : e0 force d’en faire je voudrais vraiment en gofbter un made in USA !

Laisser un commentaire