Les bêtisiers des films Pixar

Je n’ai pas besoin de vous prouver par x+y au carré de l’hypoténuse du diamètre d’une boule d’un mètre cube à quel point les films Pixar sont incroyablement réussis. Ils plaisent à tous, aux enfants, les vrais et ceux qui sommeillent encore en nous et même aux grands-parents. Tout public, ils ciblent tous un thème différent : les jouets (Toy Story), les mondes marins (Le Monde de Nemo), les insectes (1001 pattes), les courses de voiture (Cars), les super-héros (Les Indestructibles), la gastronomie et les rongeurs (Ratatouille), les extra-terrestres (WALL-E), les rêves et la vieillesse (Là-haut)…

En plus de proposer des histoires originales illustrées par une 3D de qualité au rendu incroyable, les studios Pixar ont beaucoup d’humour.

En septembre dernier, je vous avais parlé des références que Pixar plaçait systématiquement dans ses films. Aujourd’hui, je veux vous parler d’une autre habitude des studios : les bêtisiers.

Afin d’offrir au spectateur encore plus de plaisir, Pixar a été le premier studio d’animation à proposer des séquences que l’on ne trouve que dans les films de fiction. Puisque le documentaire est tourné en prise directe, il n’y a pas de scène ratée. Et puisque les dessins-animés sont par définition des dessins, les dessinateurs ne dessinent que ce dont ils ont besoin pour le scénario.

Partant du principe que ça n’est pas parce que les acteurs ne sont pas réels, qu’ils n’ont pas le droit d’oublier leur texte, de trébucher… les studios ont réalisé des bonus.

Dans le genre je fais des blagues à mes petits camarades de tournage, Buzz l’éclair se retrouve avec des lunettes et des moustaches dessinées sur son casque !

Ces images sont visibles dans le générique de fin du long-métrage Toy story 2.

En se basant sur le modèle de certains films de fiction qui offrent au spectateur des images inédites et rigolotes du tournage dès la fin du film - dans la plupart des films de Jackie Chan dont Rush Hour - les studios Pixar ont ajouté un bêtisier au générique de fin de trois longs-métrages d’animations.

Le premier à avoir proposé ce bonus est 1001 pattes, sorti sur les écrans fin 1998, début 1999.

Le personnage de Woody le cow-boy de Toy Story y fait même une apparition.

Version originale en anglais

Dès l’année suivante, l’expérience a été poursuivie dans Toy story 2. En écho au clin d’œil de Toy Story dans 1001 pattes, cette fois ce sont les insectes qui s’invitent dans ce bêtisier.

Version originale en anglais

Finalement, Monstres & Cie (2002) est le dernier film des studios qui comporte un bêtisier.

Version originale en anglais

Depuis, six longs-métrages ont été réalisé mais on n’a plus jamais eu ce genre de surprise bien agréable. Vont-ils renouer avec cette tradition pour Toy Story 3 ? Réponse en salle le 14 juillet 2010.

© 1001 pattes, lunettes, o0dh4rma0o, disneyworld81, solenainolee

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 commentaires pour “Les bêtisiers des films Pixar”

  1. Julie dit :

    j’espère en voir un à la fin de Toy Story 3. en ce moment on se régale tous les jours (oui, tous les jours *sigh* ) avec Toy Story 2 et bien entendu on termine avec le bêtisier!!

  2. Culture Confiture dit :

    @ Julie : la magie des enfants : ils ne se lassent jamais d’un film… même après 217 visionnages :D

  3. » Archive du blog » The Art of Monsters, Inc dit :

    [...] vous avoir parlé des bêtisiers présents dans les films des studios Pixar, j’ai eu envie de me replonger dans l’univers de l’un [...]

Laisser un commentaire