David Bowie, l’acteur

Lorsque l’on parle d’un chanteur travaillant pour le cinéma, on imagine généralement qu’il participe à la bande-originale du film. Cette situation est déjà arrivée à David Bowie, pour L’homme qui venait d’ailleurs (même si au final, les musiques présentes dans le film sont de John Philips).

Il arrive également que les célébrités fassent une apparition, dans leur propre rôle, pour les besoins du scénario. Encore une fois, David Bowie en a fait l’expérience à plusieurs reprises : Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…, Zoolander, College Rock Stars

Mais en réalité, ce que certains ignorent c’est qu’au-delà des chansons aussi incroyables et marquantes que Space Oddity et Under Pressure, David Bowie est un très bon acteur.

L’autre jour, je vous parlais de l’actrice Marion Cotillard qui est de plus en plus impliquée dans des projets musicaux. Depuis une trentaine d’années, David Bowie troque régulièrement sa tenue de chanteur pour se rendre sur les plateaux de tournages. Avec des rôles variés dans des genres assez différents selon les longs-métrages, il commence à avoir une filmographie assez importante.

L’anglais David Robert Jones est devenu David Bowie en 1964, à l’âge de 17 ans. Il a emprunté à James Bowie, héros de la conquête de l’Ouest, le pseudonyme de Bowie. Il souhaitait avant tout à éviter toute confusion avec Davy Jones, chanteur des Monkees.

Depuis plus de 40 ans, David Bowie a laissé son emprunte dans le monde de la musique rock. En plus d’une musique étonnante et novatrice, il a su marquer les esprits au travers de personnages qu’il a incarné, pour compléter sa performance. En 1972, il devient le chanteur glam rock Ziggy Stardust. C’est en devenant un autre, aux cheveux colorés en rouge et jouant sur une ambiguïté sexuelle, qu’il s’est fait remarquer, alors même qu’il ne vendait pas des millions de disques.

L’année 1975 marque un gros tournant artistique dans sa carrière. Il emménage à Los Angeles, il sort un nouvel album (Young Americans) et surtout, il change de “personnage”. Il s’inspire cette fois du style cabaret allemand de l’entre-deux-guerres.

D’un point de vue cinématographique, 1975 est surtout le point de départ de sa carrière d’acteur. Lors de sa première expérience, en 1967, il avait joué dans The image, un court-métrage de 13 minutes de Michael Armstrong. Le film de Nicolas Roeg, L’Homme qui venait d’ailleurs (The Man Who Fell to Earth), lui offre son premier rôle d’envergure, celui d’un extraterrestre en visite sur Terre afin de trouver le moyen de sauver sa propre planète.

Le rôle lui colle parfaitement à la peau, et pour cause, le scénario a été écrit spécifiquement pour lui par le réalisateur, Nicolas Roeg. Clin d’œil à l’artiste, le personnage devient une rock star sous le pseudonyme “The Visitor” et l’on aperçoit à l’image la pochette de Young Americans.

De retour en tant que chanteur, David Bowie va inclure cette expérience de cinéma à sa musique en utilisant les images du film pour les pochettes de Station to Station et de Low.

Vers la fin des années 70, après avoir fuit, aux côtés d’Iggy Pop, la folie et la drogue de Los Angeles, David Bowie passe quelques années à Berlin. Ce changement lui offre une renaissance et à son retour aux États-Unis, il monte sur les planches de Broadway pour la pièce The Elephant Man de Bernard Pomerance. La pièce est un véritable succès.

(Furyo)

Il retourne également sur les plateaux de tournage pour apparaître, cette fois, dans son propre rôle, dans le film d’Ulrich Edel, Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…

Dans les années 80, il mène véritablement de front ses deux carrières artistiques, chanteur et acteur. Quand il ne remplit pas les stades, comme lors de sa tournée mondiale Serious Moonlight Tour, il tourne dans des films : Furyo de Nagisa Oshima, Les prédateurs de Tony Scott, Série Noire pour une nuit blanche de John Landis, Absolute Beginners de Julien Temple, La Dernière Tentation du Christ de Martin Scorsese.

En 1986, il obtient le rôle principal masculin dans le film Labyrinthe de Jim Henson. Il y joue le rôle de Jareth, le Roi Goblin. À ses côtés, on trouve la jeune Jennifer Connelly. La plupart des autres personnages sont joués par des marionnettes créées par le talentueux Jim Henson.

Au début des années 90, il tourne dans Twin Peaks : Fire walk with me de David Lynch, le film dont l’histoire se situe avant les évènements de la série télévisée du même nom. On le voit sur cette image aux côtés du célèbre agent Cooper.

Au milieu des années 90, David Bowie se consacre davantage à sa musique avec la sortie de plusieurs albums. Côté vie privé, il épouse le mannequin Iman Mohamed Abdulmajid.

En 1997, on le retrouve dans un rôle aussi étonnant que réussi. Il se glisse dans la peau d’Andy Warhol pour les besoins du film de Julian Schnabel sur la vie de l’artiste peintre américain, Jean-Michel Basquiat. Dans Basquiat, David Bowie est affublé d’une perruque blanche assez imposante. Malgré cela, on croit réellement en son interprétation de cette figure légendaire du Pop Art.

Bien que plus discret ces dernières années en ce qui concerne la sortie de nouveaux albums, il n’en a pas oublié pour autant les écrans.

Il a tourné pour la télévision dans la série Les Prédateurs (sans aucun lien avec le film de 1983) ainsi que dans Extras.

Je vous conseille surtout le film Le Prestige de Christopher Nolan dans lequel il tient un second rôle de qualité aux côtés de Hugh Jackman, Christian Bale, Michael Caine et Scarlett Johansson. Il y interprète le rôle de l’ingénieur en électricité Nikola Tesla qui, dans ce monde de magie, tente d’emmener la science encore plus loin.

Depuis ce rôle en 2006, il n’est quasiment plus apparu que pour des rôles en tant que David Bowie : le documentaire Glastonbury de Julien Temple, les films de fiction Scott Walker : 30 Century Man de Stephen Kijak et College Rock Stars de Todd Graff.

À noter tout de même sa présence au générique d’Arthur & les Minimoys dans lequel il prête sa voix au personnage de Maltazard.

Nous ne devrions pas tarder à retrouver David Bowie sur nos écrans puisqu’il vient de tourner dans plusieurs films. Deux documentaires tout d’abord : Mayor of the sunset strip de George Hickenlooper et The Nomi Song. Et pour la fiction, il a tourné avec Josh Hartnett dans August d’Austin Chick.

Voici la bande-annonce.

Notons que la suite est assurée, tout du moins en ce qui concerne le cinéma, puisque son fils Duncan Jones, issu de son premier mariage avec la comédienne Angela Barnett, est désormais réalisateur. Il a fait parler de lui récemment avec son film de science-fiction Moon (prix du jury et prix du public au festival du film fantastique de Gérardmer de 2009).

Reste à voir quel chemin prendra sa fille, Alexandria Zahra Jones, aujourd’hui âgée de dix ans : musique ? cinéma ? mannequinat comme sa maman ? En attendant, espérons que David Bowie continuera à faire des chansons ET des films.

Pour plus d’informations : Site Internet Officiel de David Bowie

© labyrinth, ziggy, l’homme qui venait d’ailleurs, furyo, labyrinth, twin peaks, basquiat, le prestige, SummerMovieTrailers

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires pour “David Bowie, l’acteur”

  1. Muriel dit :

    Auriez-vous de bonnes nouvelles à communiquer à propos de la santé de DB et donc par voie de conséquence, à propos de ses projets, nouvel album, tournée, film etc… j’en serais très heureuse pour lui ;-)

  2. Culture Confiture dit :

    @ Muriel : il semblerait que les rumeurs sur sa santé n’aient pas été toutes fondées et que David Bowie irait bien. Niveau actualité, voilà ce que j’ai lu :

    “En juillet 2009, un CD/DVD reprenant sa prestation dans l’émission VH1 Storytellers est édité, ainsi qu’un “single” destiné à fêter les 40 ans de Space Oddity. En 2010 paraît A Reality Tour, double album retraçant la tournée 2003 de Bowie, l’album coffret station to station comprenant les enregistrements originaux remastérisé ainsi qu’un concert live “broadcasté” à Nassau USA d’excellente facture.”

Laisser un commentaire