Fortune Cookie

La semaine dernière je vous ai parlé des cookies américains, moelleux à souhait. Aujourd’hui, intéressons-nous à une autre variété de cookie, complètement différente puisque sans déclinaison et surtout pas hautement gustative. Je dis ça mais ça n’est pas mauvais les fortune cookies, simplement assez basique.

En France, lorsque l’on parle des cookies, on pense forcément aux cookies américains avec les pépites de chocolat. En réalité, aux États-Unis, “cookie” signifie biscuit, c’est-à-dire que cette définition réunit une quantité importante de gâteaux secs.

Ceux qui nous intéressent aujourd’hui sont moins connus mais pour autant très populaires. Contrairement à ce que l’on pense, il ne s’agit pas d’une invention chinoise mais d’une création nord-américaine.

Comme dans la plupart des cas, son origine est controversée. Il semblerait que l’on doive son invention au paysagiste japonais Akoto Higawara qui, en 1915, possédait un salon de thé à San Francisco (Japanese Tea Garden). Afin de remercier ceux qui l’avaient épaulé durant une période de chômage difficile, il créa ces biscuits avec des messages plein de gentillesse. Pour d’autres, il s’agirait d’une création de David Jung, un pâtissier cantonais de Los Angeles qui cherchait à soutenir les sdf de son quartier avec de la nourriture et des messages d’espoir. Par la suite, cette idée fut développée afin de promouvoir son commerce de nouilles, la Hong-Kong Noodle Factory.

Ce qui a permis à ce biscuit de passer de la simple anecdotique à la popularité c’est que très vite, il a été automatiquement, et gratuitement, placé dans le plateau contenant l’addition des clients. Ces derniers, en croquant dans le cookie découvre en son cœur une maxime ou parfois une prédiction. Toujours est-il que cette phrase est souvent pleine de sagesse.

Par exemple : Faites-vous pardonner maintenant - demain vous ne vous sentirez peut-être plus coupable.

Cette recette extrêmement simple consiste en un mélange de farine, de sucre glace, de beurre et de blanc d’œuf. Au final, le plus dur dans l’histoire c’est encore le pliage de la fine galette une fois cuite (et là encore, rien d’infaisable). Pour la recette et les explications en détail, je vous envoie sur le site Chine Informations. Certains agrémentent cette recette de base avec un arôme vanillé.

Sachez qu’à l’origine, ils étaient préparés à l’aide de baguettes. On trouve encore, de nos jours, une petite production utilisant cette technique, dans les arrière-boutiques du quartier chinois de San Francisco. Mais pour l’essentiel, il faut désormais compter sur les machines.

Plusieurs fabricants produisent, rien qu’aux États-Unis, quelques 3 milliard de fortune cookie chaque années. La Wonton Food Company de Brooklyn est l’une des sociétés les plus importantes avec une production quotidienne de quatre millions.

On trouve ces biscuits chinois - traduction québécoise pour “Fortune Cookie”- en France et dans plein d’autres pays grâce aux supermarchés asiatiques. Cependant, la tradition de déposer un fortune cookie avec l’addition n’existe pas ou peu dans l’hexagone.

En ce qui concerne le message écrit sur le papier, il en existe plusieurs sortes : messages bibliques, philosophiques, humoristiques et même chiffres porte-bonheur. Cela prête à sourire et pourtant, beaucoup d’américains tentent de jouer à la loterie les chiffres découverts dans un fortune cookie. Aussi étrange que cela puisse paraître, le hasard a bien fait les choses pour 110 personnes ayant remporté la cagnotte de 19 millions de dollars en mars 2005. Ils ont joué les chiffres suivant 22, 28, 32, 33, 39, 40. Heureusement pour les dirigeants de la loterie, il aurait fallu jouer 42, et non 40, pour avoir les six bons numéros mais rien que cinq a suffit à déclencher la panique.

Cet évènement n’est pas complètement isolé puisqu’en mai de la même année, 84 habitants se sont divisés les gains remportés à nouveau après avoir joué les chiffres inscrits sur les papiers des fortune cookies. Et puis n’oublions pas que chaque série de chiffres, d’où qu’elle vienne, est l’occasion d’une nouvelle tentative. Nombreux sont ceux à avoir tenté les chiffres vus dans la série télévisée Lost (4, 8, 15, 16, 23, 42).

À la manière des m&m’s, certains couples décident de personnaliser les messages pour les distribuer lors de leur mariage.

Si vous êtes gourmand et que vous vous moquez du message, vous pouvez acheter à prix cassé des Unfortunate Fortune Cookie c’est-à-dire, des biscuits ratés (en terme de forme).

Si vous n’êtes pas gourmand et que vous vous préoccupez uniquement du message qui se trouve dans les biscuits, alors consultez directement les sites Internet qui proposent chaque jour une phrase . Le plus souvent on les trouve via des sites d’astrologie (en français) mais certaines applications existent aussi sur Facebook (phrase en anglais + chiffres).

Si vous aimez simplement la forme des fortune cookies, alors faites votre geek avec la clé usb ou encore mieux, le tricot fortune cookie.

Comme tout se qui est populaire, on le retrouve au cinéma, dans la littérature…

Ainsi, en 1966, Billy Wilder a intitulé l’un de ses film The Fortune Cookie. Plus récemment, c’est Robert Altman qui a réalisé Cookie’s Fortune (1999).

Concernant les écrits, Manuscrit trouvé dans un sablé chinois (1957) est une nouvelle de Cyril M. Kornbluth dans laquelle le personnage central trouve, dans les biscuits, les réponses à toutes les grandes questions concernant l’humanité. Plutôt pratique…

Même Martin Vidberg s’est amusé à faire passer un message humoristique via un fortune cookie.

Pour finir, si vous voulez en savoir encore plus sur les fortune cookies, procurez-vous le livre The Fortune Cookie Chronicle de la journaliste du New York Times Jennifer 8 Lee. Cet ouvrage reprend les investigations qu’elle a mené un peu partout dans le monde et dont elle parle dans son blog du même nom.

© cookie fortune entier-ouvert, préparation, usine, message, clé usb, tricot, martin vidberg

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 commentaires pour “Fortune Cookie”

  1. Sylviane dit :

    Ces petits gâteaux me font penser à un lendemain de mariage et effectivement si on est trop gourmand, on ne saura jamais le contenu du message !

  2. Dim dit :

    A quand un fortune kinder surprise?

  3. Culture Confiture dit :

    @ Sylviane : c’est bien vrai ça !!! :D

    @ Dim : huuum, en voilà une idée qu’elle est bonne

  4. Cassie dit :

    Candy Cane Bar Cookies1 cup butter (2 stkcis)1 cup white granulated sugar1 egg14 teasp. Peppermint extract12 teasp. Salt23 cup finely crushed miniture candy canes (measure after crushing)6 drops red food coloring2 cups packed flour1 cup chocolate chips (6 oz. bag)2 cups chocolate chips (12 oz. bag)Melt the butter in a microwave safe bowl for 1 minute 30 seconds on high. Set it on the counter to cool.Place the sugar in the bowl add the egg, and beat with a mixer until it’s a uniform color.Add the peppermint extract, salt, and finely crushed minitature candy canes. Mix it all up.Add the 6 drops of red food coloring. Mix it in thoroughly.Feel the bowl with the butter. If you can cup your hands around it comfortably, you can add it to your mixing bowl now. Mix it in slowly at low speed. If it’s still too warm to add, wait until it’s cooler and then do it.Add the flour in half cup increments, beating after each addition.Stir in one cup chocolate chips by hand.Spread the batter evenly into a greased 9-13 inch pan. Bake at 350% for 25 minutes or until it feels firm on the top.Remove the pan from the oven and sprinkle it with the remaining two cups of chocolate chips. Immediately cover with a inverted cookie sheet. Let it sit for three minutes. Then take of the cookie sheet, and spread out the melted chips like frosting with a spatula.Cool completely and then cut into brownie sized squares.

Laisser un commentaire