Ça me fait bâiller tout ça…

Qui dit dimanche dit grasse matinée, enfin uniquement si tu n’es pas parent / obligé de travailler le week-end / plutôt du matin / entouré de voisins qui font des travaux /…

Mais au final, que l’on soit en manque de sommeil ou pas, il y a fort à parier que si vous croisez quelqu’un qui l’est, lui, et surtout qui bâille, vous aurez alors une irrépressible envie de l’imiter. Rien que de l’écrire ça me fait bâiller, c’est dire !

Selon les dictons populaires «un bon bâilleur en fait bâiller sept ». Je dirais même que vous êtes nombreux à avoir bâillé rien qu’en apercevant l’image ci-contre… Allez, on se sèche les yeux deux minutes histoire de déchiffrer la suite.

Lorsque l’on bâille, cela se déroule en trois phases : on a une longue inspiration puis on se retrouve en apnée environ une seconde - pendant ce temps on n’entend moins à cause de l’ouverture de nos trompes d’Eustache - et pour finir, on expire assez rapidement. Cela s’accompagne, ou non, de quelques larmes au coin des yeux et/ou d’étirements.

Que l’on soit fatigué ou non, on a généralement ensuite une sensation de bien-être et de détente. Sacha Guitry disait avec humour, ” Je suis si fatigué que je bâille en dormant “. Mais pas besoin de ça pour bâiller. Pas besoin non plus de s’ennuyer. Il faut simplement être réceptif face à un bâilleur et dans ce cas, on va imiter le comportement de l’autre, synchroniser nos actions aux siennes.

Contrairement à ce que l’on peut croire à savoir que l’on réagit visuellement, ce comportement se retrouve également chez les aveugles ce qui prouve bien que d’autres facteurs entrent en compte. De nombreuses études scientifiques ont été menées ces dernières décennies. Il semblerait que le bâillement, qui fait intervenir de nombreux neurotransmetteurs (dopamine etc), soit communicatif grâce à des neurones miroirs. Malheureusement, il est difficile de prouver ces réactions qui prennent leurs sources dans le cerveau humain mais l’étude de comportement d’autres espèces animales tendent à confirmer ces hypothèses. Ces études ont également mis en lumière le fait qu’il semblerait que les patients autistes aient un dysfonctionnement de ces neurones miroirs.

L’être humain bâille toute sa vie, enfin pas en continue mais disons régulièrement. C’est encore plus fréquent chez les bébés. Le plus incroyable c’est qu’un enfant commence à bailler au sein même du ventre de sa mère. Un fœtus de 23 semaines a même été pris sur le vif.

Cette particularité ne se limite pas aux humains puisque les primates réagissent de même sachant que cela exprime chez eux, en plus, un rôle dans leur communication non-verbale. Cette action est en partie liée à leur taux de testostérone et elle permet entre autre à un primate d’imposer son statut de mâle dominant au sein du groupe.

Le bâillement se retrouve chez une multitude d’espèces animales comme les loups, les chats, les lions…

Pour revenir aux humains, sachez que si vous avez du mal à vous endormir, bâiller est une bonne solution. Pour cela respirez lentement, ouvrez la bouche, aspirez de l’air et vous verrez, vous vous mettrez vite à bâiller ainsi votre rythme cardiaque ralentira, étape indispensable pour tomber dans les bras de Morphée. Si ça ne marche pas, alors regardez la vidéo ci-dessus. Vous avez de grande change de vous mettre à bâiller dans les cinq minutes qui suivent, maximum !

Et si vous craignez, une fois endormi, de ne pas vous réveiller au bon moment, alors je propose au geek qui sommeille en vous d’installer l’application pour iPhone Sleep Cycle Alarm Click. Posé à côté de votre oreiller, votre iPhone va repérer vos phases de sommeil afin de vous réveiller au meilleur moment (ou comment Apple veut nous aide à bien commencer la journée).

Allez, une dernière photo pour la route et promis, cette fois, vous pouvez rigoler, bâiller, pleurer, bref faire ce que vous voulez !

© yawn, futura science, bébé, tommotompkins, zigonet

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

7 commentaires pour “Ça me fait bâiller tout ça…”

  1. Dim dit :

    Eh ben bravo, j’ai passé toute le temps de la lecture de l’article à bailler! Et maintenant j’ai envie de dormir…

  2. Culture Confiture dit :

    @ Dim : youhou, ça fonctionne (et pas que sur celle qui le rédige j’veux dire !)
    cet article devrait être prescrit à tous les insomniaques ;-)

  3. Philippe dit :

    Le p’tit bout d’chou qui bâille est vraiment craquant !

  4. Culture Confiture dit :

    @ Philippe : En effet !!! Alors, as-tu bâillé à un moment ???

  5. Philippe dit :

    Effectivement, j’ai bâillé une fois au cours de ma première visite.
    L’effet sur Sylviane a été encore plus efficace : cela lui a déclenché de très nombreux bâillements pendant plusieurs minutes !

  6. Culture Confiture dit :

    @ Philippe : suivi par une petite sieste ???
    ;-)

  7. barbara dit :

    j’ai baillé au moins 10 fois , mais pas d’ennui , promis…:)

Laisser un commentaire