Razzie Awards

En cette saison de remises de prix cinématographiques, il est important de parler d’une des cérémonies, moins connue du grand public et pourtant incontournable, les Razzie Awards. Version raccourcie pour Golden Raspberry Awards, cette manifestation a pour but premier de parodier la cérémonie des Oscar. Peu de stars mais beaucoup de catégories pour ce trophée un peu à part. En effet, aux Razzie Awards, on célèbre le “pire” du cinéma.

Depuis 1980, grâce à l’initiative de John Wilson, le cinéma américain est célébré pour le meilleur mais aussi pour le pire. Le choix du nom de la cérémonie fait référence à l’expression anglaise « blowing a raspberry », ce qui signifie faire un bruit de dérision proche de celui d’un pet.

Traditionnellement, les nominations, ainsi que les remises de prix, se font la veille de celles des Oscar. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les célébrités sont loin d’être épargnées de cette distinction.

Certains jugent comme peu objectives les nominations puisque des comédiens ou des films sont parfois nommés dans plusieurs catégories. En 2004, Ben Stiller était nommé comme Pire Acteur pour pas moins de cinq longs-métrages ! Finalement, le prix lui a échappé au profit de George W. Bush dans Fahrenheit 9/11.

Cet évènement est surtout à prendre au 37ème degré.

Rien que le trophée est décalé. Il s’agit d’une framboise dorée et posée sur une pellicule de Super 8.

Les catégories sont assez classiques de prime abord (pire acteur, pire réalisateur, pire film…) mais en réalité, les nominations sont un peu farfelues. Ainsi, ont gagné un Razzie Awards :

- Bruce le requin pour Les Dents de la mer 4 : La Revanche (Pire Acteur)

- Brooke Shields quand elle porte la moustache pour Sahara (Pire Second Rôle Masculin)

- Steven Seagal & sa guitare pour Menace toxique (Pire Couple à l’écran)

Cette année, les Razzie Awards ont célébré la pire actrice de la décennie, Paris Hilton !

Contrairement à la cérémonie des Oscar, les gagnants ne se bousculent pas au portillon pour venir récupérer leurs prix. Parce que pour la plupart, ce sont des acteurs et des réalisateurs célèbres, ils ne sont généralement pas fiers de cette distinction. Exception faites de 4 personnes qui ont osé venir récupérer leurs trophées.

Paul Verhoeven a été le premier, en 1996, à accepter le prix en tant que Pire Réalisateur pour Showgirls. Autre réalisateur, Tom Green, carrément venu avec un panier pour récupérer cinq Razzie pour son film Va te faire voir Freddy ! (2002).

Chez les comédiens, seules deux actrices ont fait le déplacement.

Halle Berry tout d’abord, Oscarisée en 2002 pour son rôle dans À l’ombre de la haine, a remporté le Razzie de la Pire Actrice en 2004 pour son interprétation de Catwoman. Lors de la cérémonie, la demoiselle est apparue avec son Oscar dans une main et le Razzie dans l’autre !

Dernière apparition en date avec la venue, la semaine dernière, de Sandra Bullock, gagnante du Razzie de la Pire Actrice 2010 pour la comédie All About Steve (sortie française le 24 Mars prochain). Elle est venue chercher son prix chargée d’une livraison de 700 DVD du film à distribuer aux membres du jury des Razzie tout en expliquant, avec humour, que ces derniers n’avaient probablement pas tous vu le film autrement elle n’aurait pas pu gagner ! Elle précisa qu’elle accepterait de venir récupérer son prix l’année prochaine s’ils étaient toujours du même avis après le visionnage.

Elle a également apporté le scripte du film, menaçant gentiment le public de rester jusqu’à quatre heures du matin pour le lire dans son ensemble.

Voilà au moins une actrice hollywoodienne qui a beaucoup de second degré. Et finalement, aussi étrange que cela puisse paraître, il y a fort à parier que cela fasse un petit coup de pub à ce film qu’elle a également produit.

À noter, cet évènement historique puisque le lendemain soir, Sandra Bullock est montée sur la scène du Kodak Theater afin de récupérer l’Oscar de la Meilleure Actrice pour le film The Blind Side (pas encore sorti sur les écrans français).

Double prix, double consécration la même année, aussi bien pour le pire que pour le meilleur.

En France, il existe un équivalent de cette cérémonie des Razzie Awards. Pendant quelques années, Les Bidets d’Or ont été organisé dans le même but. Les résultats étaient obtenus suite aux votes des internautes. Cette manifestation a disparue en 2007, probablement face au succès des Gérard du Cinéma.

Créée en 2006 par Fred Royer, Arnaud Demanche et Stéphane Rose, cette cérémonie se divise en deux soirées. Les Gérard célèbrent aussi bien le pire du cinéma que de la télévision. C’est un peu l’opposé de la cérémonie des Golden Globes.

Le nom a été choisi car comme pour les trophées des César, c’est également un prénom. Prénom d’autant plus célèbre que nombreux sont les comédiens français à le porter avec en tête, Gérard Depardieu. Sans oublier Gérard Jugnot, Gérard Darmon, Gérard Lanvin…

Si vous voulez lire plein d’autres bêtises sur les Gérard célèbres, consultez le Gérard Magazine.

Depuis 2009, la cérémonie est retransmise sur la chaîne Paris Première. La remise des trophées des Gérard du Cinéma a, depuis deux ans, lieu en mai, au début du Festival de Cannes.

Le trophée des vainqueurs est on ne peut plus basique puisqu’il s’agit d’un parpaing doré.

Depuis les débuts des Gérard du Cinéma, seul David Charhon est venu récupérer son prix du Pire Film de l’année pour son premier long-métrage, Cyprien.

Ce que l’on peut affirmer, c’est que les membres du jury n’hésitent pas à créer des catégories plus abracadabrantes les unes que les autres. Voici un florilège de 10 catégories rigolotes :

- Plus mauvaise actrice qui bénéficie le mieux des réseaux de son mari

- Plus mauvais membre du Splendid

- Plus mauvaise prestation d’un membre de la famille Birkin (existe aussi dans la version “famille Depardieu”)

- Plus mauvais film dont personne n’a entendu parler

- Pire compromission alimentaire

- Plus mauvaise réplique

- Pire mauvais gamin horripilant

- Plus mauvaise actrice n’ayant pas encore couché, euh, tourné avec Luc Besson

- Pire massacre d’une œuvre originale

- Gérard du réalisateur qui fait toujours le même film, mais en un peu moins bien à chaque fois

Nous ne connaissons pas encore les nommés pour la cuvée 2010. Des suggestions peut-être ?

© Razzie trophée, trophée gros plan, tom green, halle berry oscar-razzie, mariejoelleparent, sandra bullock razzie-oscar, créateurs gérard du cinéma, david charhon, gérard du cinéma français

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire