Une petite crêpe Suzette ?

Mardi gras ne t’en va pas ! Je ferai des crêpes et t’en mangera

Il y a 10 jours, certains d’entre vous ont fêté Mardi-Gras en préparant ou en mangeant des crêpes. À mon avis, vous êtes plus nombreux à avoir hoché la tête en lisant la seconde option. Du point de vue d’un gourmand, Mardi-Gras c’est comme la Chandeleur, on mange des crêpes sauf qu’en plus, on se déguise !

“Chandeleur sans chaleur, crêpes sans odeur “

Aujourd’hui, intéressons-nous aux crêpes sucrées. Je sais qu’il y a plusieurs façon de procéder et que l’on peut mettre des ingrédients salés dans une crêpe mais je préfère associer ça à la galette de sarrasin (au blé noir). Mais soyez-rassurés chers lecteurs, la galette fera également l’objet d’un article.

Chacun a sa recette préférée pour faire des crêpes mais ça n’est pas suffisant. Encore faut-il savoir la faire sauter correctement.

Cette étape s’accompagne d’une tradition à savoir faire sauter la première crêpe de la main droite en tenant dans la main gauche un louis d’or (à défaut une pièce en € peut faire l’affaire). Si vous y arrivez, vous connaîtrez (en théorie) la prospérité pendant le reste de l’année. Pas de change lecteurs gauchers… la vie est injuste !

Mais si vous êtes moderne - ou que vous êtes tout simplement nul lorsqu’il s’agit de faire sauter les crêpes - vous utilisez peut-être une crêpe party, cet appareil avec revêtement en téflon qui permet à chacun de préparer ses minis crêpes autour de la table.

“Retourner quelqu’un comme une crêpe”

Le pire dans cette histoire, c’est qu’on n’est pas censé manger cette première crêpe qui doit être gardée au sommet d’une armoire pour que les prochaines récoltes soient abondantes. Soyez rassurés, c’est magique, elle ne moisira pas et en plus vous ne connaîtrez plus la misère… Je dois avouer que je suis réaliste, nous sommes au XXIème siècle, j’habite en ville donc je n’ai pas de problème de récoltes et surtout, je n’ai pas envie d’attirer les souris en laissant traîner de la nourriture dans mon appartement. En plus, j’ai déjà vu ce à quoi ressemblait une crêpe oubliée dans le réfrigérateur. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas comment cela a pu arriver puisque la crêpe est beaucoup plus heureuse dans mon ventre… enfin passons. Toujours est-il qu’une crêpe, après quelques jours, même au frais, ça n’est pas beau à voir, alors avec une température moyenne de 20°C dans la chambre, le processus s’accélère très vite, croyez-moi !

Revenons-en à la recette à proprement parler. Je ne vais pas vous dire que mes crêpes sont les meilleures mais plutôt vous proposer deux recettes assez différentes. Il y a tout d’abord celle du site Internet pateacrepe que vous pouvez consulter directement ici.

Autre option, une recette en image avec cette vidéo très sympathique (réalisée en stop motion) de Kathy Maisters du site startcooking.com. C’est en anglais mais tout est détaillé visuellement, c’est très bien fait.

Huuum, en plus c’est au Nutella.

” Laisser tomber quelqu’un comme une crêpe

Différents ingrédients viennent agrémenter la pâte à crêpe. Le plus souvent, les gens ajoutent un peu de rhum brun afin d’aromatiser la préparation. En Normandie, c’est soit du jus de pomme soit, un peu plus fort tout de même, du calvados. En Alsace, comme dans le Nord-Pas-de-Calais, on ajoute un peu de bière. Je trouve que cela à davantage une influence sur la consistance et la légèreté de la crêpe que sur son goût.

Voici une démonstration quelque peu… particulière car 100% Robin des Bois.

Pour d’autres c’est une question de changement de farines. Ainsi, en Corse on trouve des crêpes à la farine de châtaigne.

Et bien sûr, il existe différents noms pour une même recette. En Wallonie, on trouve deux autres noms pour désigner la crêpe de froment : vôte et reston.

En ce qui concerne les autres pays, il ne s’agit pas tout à fait de la même recette. Pancakes, blinis, crumpets… sont bien différents des crêpes que l’on déguste en France.

” Se crêper le chignon ”

Quel est votre crêpe préférée ? Crêpe au sucre, beurre-sucre, sucre-citron, miel, confiture, chocolat, nutella, banane-chocolat (chantilly), crème de marron…?

Le grand classique de la cuisine française, c’est la crêpe Suzette. Cette recette a été inventé par Auguste Escoffier et son nom viendrait de l’actrice Suzanne Reichenberg. Elles sont préparées avec un « beurre Suzette », c’est-à-dire un mélange de beurre fondu, de sucre, de Grand Marnier, d’orange et de citron. Selon les habitudes de chacun, la crêpe peut être flambée, au Grand Marnier bien sûr.

Au Japon, même quand on achète des crêpes à emporter - ça ne doit pas se trouver à tous les coins de rue - on peut se retrouver avec une boule de glace à l’intérieur. Drôle de cornet. La preuve, en images.

Si vous passez par Paris, vous entendrez peut-être parler de la boutique Aux meilleures crêpes de Paris, située 2 rue du Faubourg Montmartre, dans le 9ème arrondissement, près du Musée Grévin, à l’angle des Grands Boulevards. Là-bas, les crêpes ne sont pas données mais elles sont énormes. Un peu trop à mon goût d’ailleurs. Un crêpe, ça fait un repas, réellement. Faut dire que si vous demandez nutella vous aurez l’équivalent d’un petit pot et si vous voulez du gruyère, ce sera directement le sachet de 100g ! Ajoutez à cela une pâte épaisse et un diamètre conséquent, vous n’aurez peut-être pas mangé la meilleure crêpe de votre vie mais quoi qu’il en soit, vous ne pourrez plus en avaler avant plusieurs heures.

Présentation différente avec l’aumônière, cette crêpe pliée en forme de bourse et qui contient parfois des fruits, de la glace ou encore du coulis. Sur la photo ci-dessus, la pâte à crêpe a été aromatisée au chocolat.

” L’art rend supportable l’aspect de la vie en plaçant dessus le crêpe de la pensée indécise ” - Nietzsche dans Humain, trop humain

Parce que le prix des crêpes est devenu complètement aberrant (plus de 3€ la crêpe au sucre), voilà une vidéo qui illustre la bêtise humaine dans toute sa splendeur (extrait du film Les Bronzés font du Ski).

Dernier élément de cet article avec le Galichon, la dernière petite crêpe que l’on fait avec le reste de pâte qui se trouve au fond du saladier.

© startcooking, faire sauter les crêpes, crêpe party, pateacrepe bandeau, CultureConfiture, bboyraphawesome, suzette, ngmaster42, aumônière, gouna15071987

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

7 commentaires pour “Une petite crêpe Suzette ?”

  1. julie dit :

    la meilleure crêpe? celle que je vais manger dans moins d’une heure :-)

  2. julie dit :

    je voulais dire “ma crêpe préférée”

  3. Culture Confiture dit :

    @ julie : je confirme qu’elles sont bonnes celles que tu as mangé tout à l’heure
    :-)

  4. Dim dit :

    et pourquoi pas une crêpe au kinder bueno… hummmm!

  5. Culture Confiture dit :

    @ Dim : tu as déjà validé la crêpe au kinder schokobon et aussi au kinder chocolat donc il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas avec un bueno ;-)

  6. recette crepe dit :

    Très beau tour d’horizon sur la crêpe. Bravo. Moi je crois qu’une crêpe laissée sur une armoire sèche doucement mais surement.

  7. Culture Confiture dit :

    @ recette crepe : merci :) étonnant, sur votre site, la recette de la crêpe à l’ortie !

Laisser un commentaire