Gigapixel

De nos jours, en France, pratiquement tout le monde possède des appareils électroniques et numériques : ordinateur, téléphone portable… Parmi les accessoires extrêmement répandus, il y a l’appareil photo numérique. Tout le monde fait des photos et au fur et à mesure des années, la qualité des appareils augmente. Ainsi, de nos jours, on peut se procurer à un prix raisonnable un appareil avec une qualité de 8 à 10 mégapixels soit 10 000 000 d’unités qui viennent composer l’image. Il y a encore quelques années, les bons appareils avaient une capacité de 3 mégapixels en moyenne. Je vous laisse imaginer ce que l’on trouvera sur le marché d’ici deux à cinq ans.

Mais parce que la science n’a pas de limite - suffit généralement d’être patient - des appareils avec un capteur encore plus important ont été créé. Cela permet d’obtenir davantage de détails. Mais parfois, le souci, ça n’est pas tant la qualité de l’appareil que l’optique qui ne permet pas de prendre en photo ce que nos yeux voient. Impossible, par exemple, de rapporter de vacances cette vue magnifique de Paris/New-York/(ville de votre choix) vu d’en haut.

Avant que la fonction panoramique n’existe et pour ceux qui ne l’auraient pas, vous avez peut-être déjà tenté de prendre plusieurs photos à la suite, de gauche à droite, sans bouger vos pieds. Malheureusement, faute d’un trépied pour poser l’appareil et d’un logiciel capable de repérer les éléments communs afin de les assembler convenablement, on obtient plusieurs clichés qui, mis bout à bout, n’offrent pas vraiment l’effet désiré.

On parle alors de Panographie. Voilà un exemple parlant photographié à Sydney (Hyde Park).

Mais si vous ne voulez pas une image tordue, il faut trouver un autre système.

Afin d’obtenir toujours plus de détail, certain ont tenté de prendre un cliché en argentique, sur un très grand film (type 23cmx30cm) puis de le scanner en très haute définition. Le principe de scanner est régulièrement utilisé dans le monde de l’art ce qui permet d’observer de très très près une œuvre sans pour autant l’abîmer puisqu’une fois le scan obtenu, il n’y a plus besoin de l’approcher. Je vous avais parlé de l’exemple de la Joconde, disponible sur le site du Louvre. Grâce à cette technologie, le tableau n’a (presque) plus aucun mystère.

Mais puisque tout le monde n’est pas équipé ou tout du moins, n’est plus équipé en argentique, focalisons-nous sur ce que l’on possède, à savoir des appareils numériques. Pour ceux qui ne veulent pas acheter un appareil à un prix astronomique (voir le projet Gigapxl), il vous suffira de vous procurer le matériel proposé par Gigapan. Cette technologie a été créé suite à la collaboration de l’Université de Pittsburgh avec la NASA et Google.

Grâce au boitier robotisé, l’appareil va prendre plusieurs centaines ou milliers d’images afin de créer un panoramique parfait. Vous me direz, où est la différence ? Et bien tout simplement dans le fait que la tête qui dirige le boitier va, d’elle-même, décaler la position de l’appareil en fonction des besoins. Ensuite, vous n’avez plus qu’à importer toutes les images sur votre ordinateur et laisser faire le logiciel Gigapan. Patientez pendant plusieurs heures et vous ne serez pas déçu du résultat obtenu.

Forcément, la tache n’est pas simple et elle est surtout très lourde. On ne parle alors plus de méga mais de gigapixels (en milliard d’unités donc, d’informations). Alors prévoyez un ordinateur robuste, avec beaucoup de mémoire vive et une grande capacité de stockage !

Une fois le travail terminé, vous pourrez vous amuser à zoomer à volonté afin d’essayer de capter ce que notre œil ne peut voir de lui-même (comme sur la photo de Boston en haut de cet article). Gigapan a également créé un site afin de permettre aux internautes de déposer leurs clichés. Comme ça, tout le monde en profite.

Pour un Gigapan Epic (pour compact) il vous en coûtera 299$ (220€) et pour un Gigapan Epic 100 (réflexe) ce sera 449$ (330€). Veuillez tout de même vérifier que votre appareil est compatible avec ce système.

Voilà un exemple vidéo du fonctionnement de ce type d’appareil (ici l’Automate, créé par une autre société).

L’un des exemples à avoir fait le tour du monde est le cliché réalisé lors du discours d’investiture à la présidence des États-Unis d’Amérique de Barack Obama le 22 janvier 2009. Une image impressionnante où l’on voit la foule d’environ 2 millions de personnes, s’étendre sur une distance incroyable.

Sur ce cliché, difficile de reconnaître qui que ce soit. Pas facile non plus, au premier coup d’œil, de repérer le nouveau président. Mais lorsqu’on s’amuse à zoomer sur l’image, on découvre toutes sortes de détails comme ce monsieur, à la gauche de l’image, derrière Barack Obama, et qui semble piquer du nez.

La majorité de ce genre de clichés concerne les paysages, plus faciles à traiter car comprenant moins de gens - qui contrairement aux montagnes, passent leur temps à bouger.

Si vous préférez visiter un site Internet en français, alors allez voir Gigapixel. Le site comporte une multitude de clichés de New-York ainsi que de Montréal, Paris et Amiens.

Pour les clichés encore plus conséquents, il existe un site pour chacun d’eux. Puisque les humains aiment les records, chacun cherche à réaliser LA plus grosse photo (en terme de poids en gigapixels). Mais forcément, un record c’est fait pour être battu, c’est donc sans fin.

Voilà 5 exemples de projets conséquents :

- Harlem - 13 gigapixels

- Yosemite - 17 gigapixels (pensez à cliquer au bas de la page sur les autres points de vue de ce site)

- Prague - 18 gigapixels avec une particularité, c’est que vous pouvez voir la ville à 360°

(Voilà quelques captures avec, au centre, l’image vue avec le zoom arrière le plus large puis au-dessus et en en-dessous, l’image avec le zoom au maximum qui correspond aux X de l’image centrale)

- Dresden - 26 gigapixels

Cela correspond à une résolution de 297.500 x 87.500 pixels ! C’était, jusqu’à il y a peu de temps, le record du Monde. Je vous invite à essayer de retrouver les images qui sont en vignette sous la photo, sur le site.

- Paris - 26,7 gigapixels

La photo, qui n’est pas encore disponible au public, a nécessité la prise de 2 346 photos (17 rangées de 138 clichés).

Voilà une vidéo qui présente un premier aperçu. C’est assez impressionnant, je dois dire, de pouvoir voir des gens sur les marches devant le Sacré-Cœur alors que la photo a été prise d’aussi loin.

© boston, halloleo, gigapan, TheGadgetWorks, Prague 360, autopano,

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires pour “Gigapixel”

  1. Dim dit :

    aucun rapport avec Giga l’émission j’imagine…

  2. Culture Confiture dit :

    @ Dim : et non, désolé…
    Pourtant, j’adorais “Giga”, l’émission :-)

Laisser un commentaire