Le Monde

Le journal Le Monde est l’un des quotidiens qui représente le plus notre pays. C’est le genre de journal que j’ai toujours connu et il en est de même pour mes parents. Mais depuis quand informe-t-il les français ?

Pour revenir aux premiers pas du Monde, pas besoin de remonter jusqu’au Big Bang, plusieurs décennies suffisent. Pas que je veuille réduire le mérite qu’a ce journal de toujours exister après plus de cinquante années mais disons que c’est moins ancien que le cinéma.

Le premier numéro a été publié il y a 65 ans, le 19 décembre 1944. Pour information, le premier journal papier de l’Histoire - Relation - a vu le jour à Strasbourg autour de 1605. Et le quotidien à avoir eu la plus longue existence est le POIT ( Post och Inrikes Tidningar = Bulletins d’information national). Créé par la Reine Christine de Suède en 1645, il a été édité jusqu’au 29 décembre 2006. Depuis, il n’existe plus que via le net.

Revenons à la création du journal Le Monde. 1944, la France est en pleine Guerre et le journal télévisé n’existe pas encore (1949). Le Général De Gaulle souhaite que le gouvernement propose aux habitants un quotidien s’intéressant aussi bien à l’actualité nationale qu’à ce qui se passe à l’étranger. Il opte pour une vision globale donc mondiale.

Dans un premier temps, l’équipe de ce nouveau journal s’installe dans les anciens locaux du journal Le Temps (1861-1942), boulevard des Italiens, à Paris. Hubert Beuve-Méry, ancien représentant du quotidien Le Temps, devient directeur de la publication pour Le Monde et ce, jusqu’à sa retraite en 1969. En plus des locaux, le journal utilise la présentation et le format (berlinois) du journal Le Temps.

La première édition du Monde (voir ci-dessous) tient sur une simple page recto-verso et coûte 3 francs. Le comité de rédaction en charge de ce premier numéro comprend entre autre Christian Funck-Brentano, anciennement chargé des questions de presse au sein du cabinet du Général De Gaulle.

Pendant 25 ans, Hubert Beuve-Méry a rédigé les éditoriaux sous le pseudonyme de Sirius, ce qui lui a permis de pouvoir critiquer plus librement la politique gaulienne en place au gouvernement.

De nos jours, le journal coûte 1,40€ et il est beaucoup plus fourni. La rédaction dispose entre autre d’une cinquantaine de correspondants basés à l’étranger. Ainsi Le Monde a toujours des journalistes situés à proximité des évènements dont traite l’actualité.

En tout, ce sont presque 500 employés, dont 3/5 en CDI, qui contribuent à la diffusion, au quotidien, de ce journal.

En ce qui concerne les lecteurs, le journal compte en moyenne 44% de lectrices et même si la moitié de tous les lecteurs a entre 35 et 64 ans, il y a tout de même 15% de lecteurs chez les lycéens et les étudiants.

Voilà, en image, quelques unes des étapes de la création du journal qui s’étale sur deux jours.

À chaque édition, trois réunions principales avec la direction de la rédaction : à midi, à 17h30 puis à 7h30 le lendemain matin.

Entre chaque réunion, l’édition évolue graphiquement en fonction des titres et des choix éditoriaux.

Après la dernière réunion, le dessinateur satirique Plantu doit créer les dessins qui illustreront les grands titres.

10h30, ultime vérification de la part d’Alain Frachon, l’actuel directeur de la rédaction.

Il n’est pas encore midi lorsque l’imprimerie d’Ivry termine d’imprimer (128 000 exemplaires par heure) ainsi le journal sera dans les kiosques avant que les parisiens n’aient eu le temps de terminer la pause déjeuner.

Petite particularité de ce quotidien : on le considère toujours comme un journal “du soir” alors qu’en réalité il est bouclé à 10h30 et paraît dans l’après-midi. Il est cependant daté au lendemain (date à laquelle il est reçu à l’étranger).

Le Monde fait parti des journaux qui respectent la Charte de Munich établie en 1971 et qui énumère les 10 devoirs et les 5 droits du journaliste afin de faire le plus éthiquement possible son travail.

À propos de l’aspect du journal, un grand remaniement a eu lieu en 2005, mettant davantage en avant les illustrations et les photos. Le journal est désormais divisé en trois parties et la page 3 a une fonction particulièrement importante.

En ce qui concerne la ligne éditoriale suivie par le journal, elle a surtout variée à partir des années 70. Auparavant, sous De Gaulle, le journal soutenait la politique extérieure mais n’hésitait pas à critiquer les décisions intérieures.

Même si le rôle du journaliste est de diffuser l’information sans que ses opinions personnelles n’influent sur l’article, le journal est aujourd’hui considéré comme diffusant majoritairement des points de vue de gauche. Le Monde a soutenu François Mitterrand en 1981 et a, au contraire, tout fait pour que Nicolas Sarkozy ne soit pas élu. En ce qui concerne l’actualité mondiale, on note régulièrement une vision légèrement teintée d’antiaméricanisme.

Les journalistes en poste n’hésitent pas à dénoncer des scandales nationaux (financiers, politiques,…). Mais certains anciens journalistes du Monde n’hésitent pas non plus à se retourner contre le journal en révélant certaines actions qui auraient été commises par ceux qui se trouvaient à la tête de la direction au milieu des années 90. La Face Cachée du Monde est le roman d’investigation dont tous les médias ont parlé il y a quelques années. Écrit par deux anciens journalistes du Monde, Philippe Cohen et Pierre Péan, après deux années d’enquête approfondie, il tend à montrer que le journal a glissé sur la pente dangereuse du pouvoir et qu’il en profitait pour intimider ceux qui n’étaient pas dans leur intérêt, et inversement.

Malgré ces conflits et plusieurs soucis financiers ayant, entre autre, obligé le journal à déménager boulevard Auguste-Blanqui dans le 13ème arrondissement de Paris, Le Monde est un journal de référence en France mais aussi à l’étranger où il est très respecté. On le trouve dans 120 pays et c’est d’ailleurs le quotidien qui vend le plus en dehors de son territoire avec 40 000 exemplaires.

En France, en terme de diffusions sur l’année 2008, Le Monde est arrivé, pour la seconde année, en troisième position derrière Le Parisien/Aujourd’hui en France et Le Figaro. Avec la multiplication de l’information par le net, les chiffres sont bien plus bas qu’il y a 10 ans avec une perte de presque 100 000 lecteurs. La meilleure année ayant été 2002 avec 407 085 abonnés. Mais ces chiffres ne tiennent pas compte des lecteurs abonnés via le site internet Le Monde.fr et qui sont plus de 45 000 (chiffre en constante augmentation). Comme tous les médias, le journal a, sans pour autant abandonné la version papier, créé une structure sur le net.

Sur Internet, lemonde.fr est le site d’information qui reçoit le plus de visites avec près de 50 000 visiteurs mensuels pour l’année 2009. Bien derrière on trouve lefigaro.fr et liberation.fr.

Le site a été créé le 19 décembre 1995 à l’occasion du 51ème anniversaire du journal. Tous les articles de moins de trois jours sont disponibles gratuitement. Pour consulter les archives plus anciennes, il faut payer.

Dans sa version papier, les lecteurs ont accès, depuis plus de 30 ans, aux dessins de Plantu. Vous pouvez d’ailleurs retrouver son travail lors d’expositions ou simplement au sein de cet almanach 2010.

Sur le web, les internautes ont également droits aux blogs associés au site le monde.fr, parmi lesquels L’actu en patates, le blog en dessins de Martin Vindberg.

Autres possibilités pour accéder aux informations du Monde, la page Facebook et le compte Twitter du journal.

Et pour approfondir d’autres sujets, le groupe de presse La Vie-Le Monde publie, en plus du quotidien, des suppléments hebdomadaires tels que Le Monde des Livres, Le Monde Économie, Le Monde Magazine (appelée auparavant Le Monde 2),… D’autres publications sont vendues sans être associées au quotidien comme Le Monde des ados, Le Monde des religions mais certaines n’existent malheureusement plus (Le Monde de l’Éducation, le Monde des Philatélistes,…).

À noter que Le Monde Diplomatique, également créé par Hubert Beuve-Méry, est toujours publié mais indépendamment du groupe La Vie-Le Monde.

© Le Monde, Le Temps, reportage photo, Alain Boglietti, Plantu, Ados, Le Monde 2, Philatélistes, L’éducation

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires pour “Le Monde”

  1. » Archive du blog » Les poissons d’Avril de la Presse dit :

    [...] Dans la version internet du journal Le Monde, les lecteurs ont été invité à découvrir le vrai du faux parmi huit articles assez [...]

  2. » Archive du blog » Courrier International dit :

    [...] en charge de la publication. Désormais, Courrier International appartient au groupe La Vie-Le Monde. Malgré tout cela, et après 22 ans de collaboration, deux salariés du numéro zéro, Hidenobu [...]

Laisser un commentaire