Miam-Miam

Aujourd’hui, jour des sorties culturelles, je ne vais pas vous cuisiner trop longtemps, autant mettre directement les pieds dans le plat en vous proposant au menu la nouvelle pièce de théâtre d’Édouard Bear, Miam-Miam. Le comédien remet le couvert avec cette pièce qu’il a écrite et mise en scène et dans laquelle il reprend son personnage de Luigi.

Après La Folle et Véritable Vie de Luigi Prizzoti et Looking for Mister Castang, Édouard Bear revient avec non pas un autre spectacle de music hall mais une pièce de théâtre tout ce qu’il y a de plus classique. Enfin au niveau de la structure je veux dire, parce qu’en ce qui concerne le texte c’est du Édouard Bear à 100%. Et heureusement, parce que c’est aussi pour ça qu’on l’aime.

Le chef vous propose en entrée, un velouté de boulevard, suivi en plat principal du jambon à l’os mariné au jus d’humour et pour le dessert, une chorale de douceurs.

L’histoire, c’est celle d’une troupe de comédiens qui, pour palier aux aléas de la crise, décide de transformer en deux heures le théâtre vide de spectateurs en un restaurant à la mode. Mais forcément, ça c’est l’idée sur le papier et ça ne se passera pas comme prévu… Chut, chut, j’en ai déjà trop dit.

Farfelue et décalée - à l’image de notre hôte - cette pièce est portée par une troupe pleine d’énergie. C’est qu’il faut le suivre cet Édouard. Face à notre trublion, Philippe Duquesne ajoute son grain de sel. Avec sa voix de grand gaillard, le comédien nous offre ici une autre facette de son jeu d’acteur. Parallèlement à cette pièce, vous avez peut-être aperçu le duo Édouard Baer et Philippe Duquesne dans l’une des bandes-annonces des Herbes Folles d’Alain Resnais. Ce comédien retrouve ici Atmen Kélif, l’un de ses anciens collègues de la troupe des Deschiens.

Pour ce qui est du reste de la distribution, Édouard Baer ne travaille qu’avec des gens qu’il apprécie. Parce qu’il dit lui-même que ” c‘est très intime de rire devant quelqu’un: il faut bien connaître la personne en face de soi “, il tient à monter ses projets avec des gens de confiance. Au final, on retrouve des comédiens confirmés comme Léa Drucker - une de ses amies de longue date - remplacée depuis janvier par Diane Bonnot, une ancienne artiste du théâtre de rue. Viennent s’ajouter la marionnettiste Laura Sillanpåå, le repéreur Patrick Boshart, comédien pour l’occasion ou encore Jean-Michel Lahmi, Alka Balbir, Christophe Meynet (lui aussi dans une autre bande-annonce des Herbes Folles). À noter que la musique est de Julien Bear, chanteur-compositeur et accessoirement frère d’Édouard.

De l’écriture au jeu, chacun a sa place afin de permettre à la mayonnaise de bien prendre.  Au départ, Édouard Bear note quelques idées de scène, réunit ses comédiens et improvise avec eux. De ces séances de travail naît le texte qu’il retravaille, teste à nouveau etc. Seuls les monologues d’Édouard Bear sont amenés à évoluer puisqu’il se permet parfois quelques improvisations. En coulisse, le metteur en scène privilégie le travail d’équipe et une fois sur scène, les acteurs deviennent les marionnettes de Luigi.

En recréant un restaurant dans la salle de spectacle on assiste à une mise en abyme du théâtre et des acteurs eux-mêmes qui en jouant, retrouvent l’appétit du jeu malheureusement perdu, faute de spectateurs dans la salle.

On assiste à une véritable ratatouille théâtrale - rien de tel qu’une bonne ratatouille ! - Édouard Bear et sa troupe mélangeant tour à tour les gags visuels, les situations de vaudeville, les chansons, les changements de décors, de costumes et de rôles.

Dans ses précédentes créations Édouard Bear avait parlé de l’univers du cinéma et de celui de la télévision. Ici encore, il prouve qu’il connaît bien ce monde là puisque l’on assiste à une parodie d’émission ainsi qu’à des publicités vivantes censées mettre l’eau à la bouche des éventuels clients du restaurant Miam-Miam.

Autre univers qu’il connaît bien, le monde de la restauration, sujet central de cette pièce. Et pour cause, Édouard Baer a ouvert à Paris, il y a deux ans, Les Parisiennes (243 rue du Faubourg Saint Antoine, Paris 11ème, à côté de l’hôpital St Antoine) . Ce restaurant situé près du quartier Bastille est un établissement de cuisine traditionnelle qui mêle l’esprit bar à la gastronomie marocaine. Il n’en fallait pas moins à notre homme pour puiser de nouvelles sources. Et quoi de mieux qu’un restaurant pour croiser toutes sortes de personnalités et de situations burlesques.

(mention spéciale pour les accessoires et les costumes de José Marin-Carillo et Malika Hjij)

Tout cela a nourri Édouard Bear qui nous sert des répliques parfois philosophiques “Pourquoi est-ce que les vaches qu’on aime, on les mange quand même ? “ ou au contraire parfois graveleuses - je ne peux pas mettre d’exemple hors contexte - mais toujours avec élégance.

Spéciale dédicace à l’auteur pour le choix du nom de ses personnages, avec une préférence bien sûr pour J-P Gallien !

Et au final, qu’est-ce qu’on trouve dans l’assiette du comédien ? : “J’ai un truc avec le canard, avec la peau du canard qui craque et le gras juste en dessous, et la chair… Avec un vin du sud ouest un peu puissant.

Maintenant qu’on vous a bien mis l’eau à la bouche, reste plus qu’à aller voir la pièce, jusqu’au 27 février 2010 au théâtre Marigny-Robert Hossein, Paris 8ème. Pas de tournée prévue pour le moment mais peut-être faites vous parti des chanceux à avoir vu la pièce au Théâtre Nationale de Nice.

Si vous voulez en savoir plus, écoutez l’interview d’Édouard Bear sur France Info (émission du 15/12/2009) ou regardez le reportage d’Arte afin d’avoir une idée de l’ambiance du spectacle, extraits à l’appui.

Morceau choisi à propos de Papinou le cochon : “Quand on a un ami, on lui fait la conversation, on n’en fait pas un jambon !

EDIT du 29 Juillet 2010 : Pour ceux qui n’ont pas pu voir cette pièce, sachez qu’elle sera jouée et diffusée en direct sur France 2 dans le cadre du Festival de Ramatuelle.

Alors n’oubliez pas : Lundi 2 Juillet - Miam-Miam sur France 2 à partir de 21h45 !

© miam-miam, sylvain granjon, evene, paris-match, esprit paillettes

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires pour “Miam-Miam”

  1. papinou dit :

    vive papinou le plus beau des cochons!!!!!

  2. Culture Confiture dit :

    @ papinou : VIVE PAPINOU !
    :D

Laisser un commentaire